HYALUGEL 1ere DENTS
souplesse

Gagnez en souplesse, gagnez en bien-être !

16 décembre 2017
Bien sûr, elle améliore les capacités sportives. Mais la souplesse permet surtout de garder des articulations bien irriguées et lubrifiées. Jeunes, en somme !

 

Certains imaginent tout de suite le grand écart, le fouetté ou autres ronds de jambes quand on évoque la souplesse. Nul besoin d’aller jusque-là pour mesurer la valeur de l’agilité physique. Nos profs de gym n’insistaient-ils pas déjà sur l’importance de mobiliser nos articulations et de bien nous étirer ? Souvent délaissée au profit de la force et de l’endurance, la souplesse est pourtant indispensable. Elle donne amplitude et fluidité aux mouvements, garantit le bon fonctionnement des articulations et améliore la circulation sanguine. Et évite les blessures musculaires ou les mauvaises postures. Être souple, c’est utiliser 100% de ses possibilités articulaires dans la mesure des axes naturels.

 

Côté souplesse, nous ne sommes pas égaux

C’est la faute de dame Nature et de la génétique. « Nous ne possédons pas tous la même puissance ni la même composition musculaire. Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi il y a autant d’athlètes noirs, notamment en sprint ? Parce que, génétiquement, les muscles des sprinters noirs possèdent plus de fibres rapides que lentes », explique Yannick Guillodo, médecin du sport. Pour la souplesse, il en va de même. Certains naissent hyperlaxes, d’autres raides. Les femmes sont plus souples que les hommes car leurs hormones rendent les tendons et les muscles plus « élastiques ». Notre capital souplesse semble donc défini dès la naissance.

 À lire aussi : Sport – pourquoi faut-il s’échauffer et s’étirer ?

 

Ou comment garder sa jeunesse articulaire

À lire

À lire

SOUPLE COMME UN CHATSouple comme un chat
Ce livre propose 50 exercices d’assouplissements accessibles à tous.
Par Jean-Christophe Berlin, kinésithérapeute spécialisé en médecine du sport, et Fotima Sharipova, illustratrice ; éd. Courrier du Livre, 159 p., 16,90€

Nous perdons très vite la souplesse naturelle du bébé qui parvient à mettre le pied dans la bouche. La sédentarité, les tensions musculaires, les mauvaises postures n’arrangent rien. Le corps vieillit. Les muscles perdent de leur élasticité. Les articulations se grippent – les chevilles craquent, les genoux couinent. Il devient difficile d’enfiler un pull-over ou d’agrafer son soutien-gorge. Petit à petit, on perd de son autonomie. Pour enrayer ce cercle vicieux, il faut entretenir ou développer sa souplesse. En s’y mettant le plus tôt possible. La marge de progression varie – selon l’âge, le sexe, le vécu traumatique… – mais l’important c’est l’assiduité.

 À lire aussi : Faites du muscle à vélo

 

Pour ne pas avoir mal aux articulations

« Plus vous immobilisez une articulation, plus vous perdez en muscle, son moteur. Vous entraînez ainsi un enraidissement articulaire et une dégénérescence musculaire », souligne le Dr Guillodo, également cofondateur de l’application www.bouge-coaching.com contre la sédentarité. « Tous les jours vous créez des ordures que vous déposez dans la rue. Et les éboueurs viennent les enlever. S’ils ne passent pas, la rue finit par s’encrasser et cela crée des bouchons. Les éboueurs de notre corps, ce sont nos vaisseaux. Pour que ces derniers travaillent, nous devons bouger, nous remuer. » Plus vous mobilisez les muscles, plus le sang circule, plus l’articulation est maintenue et le flux synovial entretenu. Ce qui est bon pour l’articulation l’est également pour la santé cardiovasculaire.

 

Devenir plus souple sans souffrir c’est possible

Comment transformer une vie sédentaire en une vie plus active ? La première méthode consiste à bouger plus au quotidien. Marchez 30 minutes par jour. Descendez quelques stations avant celle de votre bureau ou de votre domicile. Sortez le chien. Préférez l’escalier à l’ascenseur, ou bien arrêtez celui-ci un ou deux étages avant le vôtre. Si vous empruntez un escalator, ne restez pas immobile : continuez de gravir les marches. Même assis dans votre canapé, pliez et dépliez plusieurs fois une jambe, puis l’autre. Au bureau, levez-vous et rasseyez-vous plusieurs fois. Marchez jusqu’à la machine à café – vous n’êtes pas tenu d’en boire ! Tous les moyens sont bons, et pouvez amplifier leur effet en pratiquant une (ou plus) des disciplines suivantes. Elles permettent toutes de gagner en souplesse mais offrent toutes un petit « plus ». Le stretching étire les muscles et lève les tensions.

Le yoga (hatha, vyniasa) tonifie les muscles en profondeur et entretient la mobilité articulaire. La barre au sol et ses dérivés (BarreShape®, Fit’Ballet®, FloorBallet®, Xtend Barre®) améliorent coordination et proprioception. Le qi gong, avec ses gestes souples, lents et précis, lève les blocages. Le taï chi met l’accent sur le bassin, réconcilie corps et esprit. Le watsu, méthode de relaxation aquatique douce, combine étirements doux et torsions progressives favorisant l’amplitude articulaire.

 À lire aussi : Simplicité et clarté, on a succombé au livre idéal pour se mettre au Pilates

 

Réponses d'expert : plus qu’hier, moins que demain…

Réponses d'expert : plus qu’hier, moins que demain…

YANNICK GUILLODO

Dr YANNICK GUILLODO
Médecin du sport
Cofondateur de l’application www.bouge-coaching.com

Conservez une vie active même en cas de douleur articulaire ou d’arthrose. Si vous ne bougez plus, il n’y a plus de flux articulaire et vasculaire, vous perdez du muscle, l’articulation meurt. Trouvez votre modus vivendi. Vous commencez à souffrir dès 15 minutes de marche ? essayez deux séances de 10 minutes. Vous peinez à monter 5 marches d’affilée ? aidez-vous de la rampe, mais persistez. Même en intérieur, ne restez pas plus de deux heures sans bouger. Levez-vous, faites le tour du canapé ou de la table… Tous les jours, rendez votre vie un peu plus active et moins sédentaire que celle de la veille. Et cela à n’importe quel âge. Même à 80 ans, vous serez gagnant !

 

Clarisse Nénard

Le choix de la rédac

Ostéo-gym, un guide visuel qui nous apprend à adopter les bonnes postures

Maux de dos

Des jambes légères 24 h / 24

Circulation sanguine

Des jambes légères 24 h / 24

Du frais et encore du frais

L’huile de coco : l’huile végétale multi usage de l’été

Corps

On en parle de mon périnée ?

Gynécologie

Mesdames, pensez périnée !

Un livre vous propose de le rencontrer pour mieux l’apprivoiser.