MA PEAU EST UNE PRISON
Zona : symptômes et prévention

Zona : symptômes et prévention

18 mars 2016
Le zona est une infection cutanée causée par le même virus que celui de la varicelle (virus zona-varicelle, VZV). Si le risque d’être atteint de la varicelle au cours d’une vie est élevé, celui de développer ultérieurement un zona l’est beaucoup moins, de l’ordre de 20 %.

 

Baisse des défenses

Après la guérison d’une varicelle, le virus zona-varicelle reste endormi à la racine des nerfs. Des années plus tard, il peut se réactiver et entraîner l’apparition d’un zona. Ce réveil témoigne d’une baisse momentanée des défenses immunitaires, en cause fatigue, stress, maladie, médicaments… Le virus se multiplie alors et longe une fibre nerveuse pour provoquer une éruption cutanée. C’est la raison pour laquelle la plupart des personnes atteintes ont entre 50 et 70 ans, mais le zona peut arriver à n’importe quel âge.

 

Évolution du zona

Tout d’abord, la personne atteinte de zona peut ressentir des picotements, des démangeaisons… Quelques jours plus tard, l’éruption cutanée apparaît. Elle est localisée d’un seul côté du corps et n’importe quelle partie du corps peut être touchée : thorax, dos, face… Il s’agit de petites vésicules rouges, groupées en bouquet, emplies de liquide. Pendant quelques jours, l’éruption s’étend. Puis, les vésicules se rompent, se des- sèchent et sont recouvertes d’une croûte. L’éruption cutanée disparaît habituellement en 3 à 5 semaines. D’autres symptômes sont souvent présents : une légère fièvre, de 38 à 38,5°, et des douleurs. À l’exception des zonas qui surviennent chez les sujets très âgés, ceux qui touchent le nerf oculaire (zona ophtalmique) ou ceux qui se généralisent chez une personne immunodéprimée, l’évolution d’un zona est en général bénigne. La gravité potentielle d’un zona est liée aux éventuelles atteintes oculaires (risque de cécité) et aux douleurs résiduelles, difficiles à traiter.

 

Soins et traitements

Le traitement du zona repose sur deux principes de base.

  • Éviter la surinfection des lésions par un traitement anti- septique local (chlorhexidine).

Lors de son application, éviter de frotter la peau et la sécher sans friction.

  • Traiter la douleur par des antalgiques (paracétamol seul ou plus souvent associé à la codéine).

Dans certains cas, en fonction de l’âge, de l’état immunitaire, de la localisation du zona… un traitement antiviral peut être prescrit. Il sera d’autant plus efficace qu’il sera pris dès l’apparition des premiers signes et à fortes doses. Il doit être commencé dans les 3 jours suivant la poussée éruptive. Il permet de réduire l’étendue de l’éruption et les douleurs.

Comment prévenir la contagion ?

Comment prévenir la contagion ?

Portez des vêtements amples et légers afin d’éviter le frottement sur les vésicules. Évitez de gratter ou de frotter pour empêcher les infections bactériennes. Le liquide contenu à l’intérieur des vésicules renferme le virus de la varicelle, il est donc contagieux. Évitez les contacts avec les personnes n’ayant pas eu la varicelle ou celles pour lesquelles l’infection pourrait avoir des conséquences graves: femmes enceintes, nouveau-nés… Il existe aujourd’hui un vaccin contre le virus de la varicelle-zona.”
À savoir

À savoir

D’origine neuropathique, les douleurs peuvent persister longtemps, plusieurs années, après la guérison. Elles prennent la forme de démangeaisons intenses, de sensations de brûlure, de décharges électriques…
Christine Fallet

Le choix de la rédac

La gourmandise pour tous !

Desserts

La gourmandise pour tous !

Sans sucre raffiné

Opération protection

Corps

Opération protection

La solution vient du Nord !

Fitevan, une nouvelle appli fitness

Gym / fitness / danse / pilates

Fitevan, une nouvelle appli fitness

Dans le métro, au bureau ou dans votre salon !

Respirez, tout ira bien !

Huiles essentielles

Respirez, tout ira bien !

Six nouvelles expériences olfactives

OLIOSEPTIL