L107
Troubles sexuels masculins : causes facteurs

Troubles sexuels masculins : causes facteurs

21 mars 2016
La prévalence et la sévérité de la dysfonction érectile augmentent avec l’âge. Un homme sur trois après 40 ans serait concerné. En France, plus de 2 millions d’hommes en souffrent, parfois en silence.

 

Une origine plurifactorielle

La dysfonction érectile est défi- nie comme une incapacité persistante (pendant au moins trois mois) à atteindre ou à maintenir une érection suffisante pour un acte sexuel satisfaisant pour l’un et/ou l’autre des partenaires (généralement la pénétration complète). Elle est dans la plupart des cas associée à une ou des causes organiques : diabète, hyperlipidémie, hypertension artérielle, hypertrophie bénigne de la prostate, insuffisance coronaire, AVC, obésité, sclérose en plaques, maladie de Parkinson… À ces différents facteurs il faut généralement associer aussi des facteurs psychologiques: anxiété, stress, angoisse de la performance, dépression, conflits au sein du couple… Le médicament ne constitue donc que l’un des éléments de la prise en charge qui doit être globale.

 

Traitement oral

Les inhibiteurs de la 5-phospho-diestérase sont les médicaments de référence. Ils sont utilisés à la demande et ont un effet subordonné à l’existence d’un stimulus sexuel. Ils diffèrent par leur délai et leur durée d’action : le sildénafil (Viagra®) agit entre 30 min et 1 h et son effet dure 4 à 5 heures ; le tadalafil (Cialis®) agit entre 30 min et 1 h et son effet dure jusqu’à 36 heures après la prise ; le vardénafil (Levitra®) agit entre 30 min et 1 heure et son effet dure 4 à 5 heures ; l’avanafil (Spedra®) agit autour de 15 min et reste efficace au-delà de 6 heures.

Les effets indésirables communs, habituellement minimes à modérés sont les suivants : maux de tête, nausées, rougeurs du visage, douleurs musculaires et congestion nasale. Des troubles de la vision des couleurs peuvent également survenir. Ces troubles sont réversibles à l’arrêt du traitement.

Attention : L’association aux dérivés nitrés (prescrits en traitement de l’angine de poitrine) est formellement contre- indiquée.

Nouveau : à compter de septembre 2014, une crème érectile (Vitaros®) vient compléter l’arsenal thérapeutique composé jusqu’à aujourd’hui des quatre médicaments ci-dessus.

 

Injections intracaverneuses

Ces traitements locaux sont pro- posés aux patients chez qui les traitements oraux sont contre- indiqués ou ont échoué. La stimulation sexuelle n’est pas nécessaire à leur effet. Ils sont prescrits par les urologues et nécessitent un apprentissage.

Quelques bons conseils à prendre

Quelques bons conseils à prendre

Plus un problème sexuel est récent, mieux il se traite, plus on a de chances de mettre fin au cycle angoisse-échec. Respecter une bonne hygiène de vie: éviter le tabagisme, l’alcool, le stress, faire du sport, ne pas grossir, bien dormir. Être persévérant: le traitement peut ne pas être efficace la première fois, faire plusieurs tentatives avant de changer de médicament. Une psychothérapie peut s’avérer utile en complément d’un traitement médicamenteux.
À savoir

À savoir

Les inhibiteurs de la 5-phospho-diestérase sont les médicaments les plus utilisés. Ils facilitent la relaxation des cellules musculaires lisses caverneuses et des artères du tissu érectile, donc le remplissage des corps caverneux qui rigidifient le pénis.
Christine Fallet

Le choix de la rédac

Le batch cooking, la nouvelle façon de cuisiner

Les bons aliments

Le batch cooking, la nouvelle façon de cuisiner

En 2 heures, cuisinez les repas de toute la semaine

La fraicheur des agrumes et la douceur du beurre de Cupuaçu

Corps

La fraicheur des agrumes et la douceur du beurre de Cupuaçu

Les nouveaux parfums de la gamme de soins du corps écoresponsable Klorane

Cette année, offrez de l’air !

Huiles essentielles

Cette année, offrez de l’air !

Diffuser du bien-être !

La gourmandise pour tous

Desserts

La gourmandise pour tous

Sans sucre raffiné