THALASSEO THERMES
IST : prévention et contraception

IST : prévention et contraception

18 mars 2016
Transmises par les contacts sexuels non protégés, génitaux, orogénitaux ou encore anogénitaux, les infections sexuellement transmissibles, ou IST, sont des maladies extrêmement contagieuses. Il existe des gestes simples pour s’en protéger et les éviter.

 

Le virus du sida, ou VIH, ne doit pas faire oublier des IST moins médiatisées mais à l’origine de lésions graves comme la syphilis, les chlamydioses, la blennorragie, plus connue sous le nom de chaude-pisse, ou l’herpès génital. De plus, ces IST augmentent le risque de contamination par le VIH en fragilisant les muqueuses génitales.

 

IST et modes de transmission

Les rapports sexuels non protégés ne sont pas seuls en cause dans le mode de contamination. Certaines IST sont transmises par le sang. Les toxicomanes constituent une population très exposée. De même, si la transmission sexuelle du virus de l’hépatite B, ou VHB, est prédominante, il ne faut pas négliger la contamination par du sang infecté. Les adeptes de piercings et de tatouages ne sont pas à l’abri de ce risque, il leur est conseillé de refuser tout geste sans matériel médical à usage unique ou sans stérilisation.

 

Traiter le couple

  • Éviter les séquelles
    La plupart des IST ne guérissent pas seules, mais elles se soignent facilement. Il ne faut en aucun cas les prendre à la légère au risque de séquelles parfois graves. Vous et vos partenaires sexuels devez impérativement vous traiter dans les plus brefs délais.
  • Dépistage précoce
    Plusieurs IST n’ont pas ou peu de symptômes et passent fréquemment inaperçues chez les femmes. La transmission peut donc se faire à l’insu des personnes infectées, ce qui justifie la mise en œuvre d’un dépistage précoce. Il est également recommandé de se faire dépister des IST, comme du VIH, lorsqu’on a plusieurs partenaires et chaque fois que l’on souhaite arrêter le préservatif avec un nouveau partenaire régulier.

 

Les bonnes mesures à prendre

Il existe des traitements efficaces qui évitent de transmettre les IST et stoppent leur évolution.

  • Suivi médical
    Ne vous soignez pas tout seul : n’utilisez pas de pommade, d’antiseptique ni d’antibiotique sans avis médical. Suivez le traite- ment jusqu’au bout en respectant la dose ainsi que la durée du traitement.
  • Sexuellement responsable
    Prévenez votre partenaire, il est essentiel qu’il ou elle prenne aussi le traitement pour limiter les risques de réinfection entre vous. Pendant le traitement, utilisez toujours un préservatif avec votre partenaire.
Contraception et IST

Contraception et IST

Le mode de contraception orale n’apporte aucune protection. L’anneau vaginal, la cape contraceptive ou les spermicides n’assurent aucune protection. Seul le préservatif masculin ou féminin possède le double bénéfice de contraception et de protection, mais son efficacité contraceptive dépend de sa bonne utilisation et de sa qualité. La plupart sont prélubrifiés et il en existe sans latex pour les personnes allergiques.
À savoir

À savoir

Certaines IST peuvent être évitées par la vaccination. Ainsi, l’hépatite B bénéficie d’un vaccin efficace. Les principaux papillomavirus à l’origine du cancer du col de l’utérus peuvent également être combattus grâce à de nouveaux vaccins. Faites-vous vacciner, c’est votre meilleure protection.
Christine Fallet

Le choix de la rédac

Les règles abondantes et douloureuses

Gynécologie

Les règles abondantes et douloureuses

Faciliter le dialogue entre patientes et gynécologues

Le jour et la nuit

Stress

Le jour et la nuit

Une journée sereine et une nuit reposante

Un petit coup de mou ? On a les solutions.

Autres

Un petit coup de mou ? On a les solutions.

Deux options s’offrent à vous !

Un autre regard sur Alzheimer

Maladies neurologiques

Un autre regard sur Alzheimer

Aider et accompagner les malades