AIL NOIR
Incontinence urinaire : traitements et protections

Incontinence urinaire : traitements et protections

18 mars 2016
Sujet qui demeure encore tabou, l’incontinence urinaire touche pourtant un grand nombre de personnes. Au moins 3,5 millions de Français de tous âges souffrent d’incontinence, dont 75 % sont des femmes.

 

Principales causes

  • Muscles du périnée affaiblis
    La musculature peut être relâchée suite à des accouchements difficiles, à l’obésité, à la ménopause par carence estrogénique ou encore avec le vieillissement.
  • Troubles de l’excitabilité de la vessie
    La vessie se contracte alors qu’elle n’est pas pleine et cette contraction déclenche l’envie d’uriner.
  • Autres affections
    L’incontinence urinaire peut être liée à une maladie : infection des voies urinaires, hypertrophie de la prostate, accident vasculaire cérébral, lésion de la moelle épinière, maladie d’Alzheimer ou de Parkinson…

 

Symptômes

  • Chez les femmes
    L’incontinence d’effort est la plus fréquente. Elle se caractérise par la fuite d’une petite quantité d’urine à la suite d’un effort physique, d’un accès de toux, d’un éternuement… L’incontinence par impériosité se manifeste par des envies pressantes et incontrôlables avec des pertes d’urine parfois importantes, en jet puissant. L’incontinence mixte associe les deux formes précédentes.
  • Chez les hommes
    L’incontinence par regorgement résulte d’un trop-plein d’urine dans la vessie lequel s’écoule goutte à goutte, en permanence. Elle est fréquente chez les hommes âgés.

 

Traitements

  • Incontinence d’effort
    La rééducation périnéale permet de renforcer la musculature dans les formes légères. Différents procédés existent et peuvent être associés : exercices, stimulation électrique… En cas d’échec, la chirurgie peut être adaptée : une bandelette de polymère (méthode TVT) est posée sous anesthésie locale ou péridurale, afin de soutenir le canal de l’urètre.
  • Incontinence par impériosité
    Des médicaments antispasmodiques urinaires peuvent être prescrits. Il existe également des appareils placés sous la peau qui envoient de petites impulsions électriques destinées à réduire l’activité de la vessie (pacemaker vésical). On peut aussi pratiquer des injections de toxine botulique.
Précautions utiles

Précautions utiles

Boire beaucoup malgré l’incontinence afin d’assurer un bon drainage de la vessie.

Aménager cependant les habitudes, boire chez soi et s’abstenir de boire 2 à 3 heures avant d’aller au lit.

Éviter le café, le thé et l’alcool.

Prévenir la constipation qui risque d’exercer une pression sur la vessie et de provoquer des pertes d’urine.

À savoir

À savoir

Lorsque la rééducation ou le traitement sont insuffisants, en cours ou en attente, les protections absorbantes à usage unique, disponibles en officine, facilitent la vie sociale.

Le pharmacien vous conseillera en fonction de l’importance des fuites. Protections anatomiques, discrètes, pour l’incontinence légère ; slips absorbants jetables pour des fuites modérées ; changes complets pour l’incontinence importante.

Christine Fallet

Le choix de la rédac

Adieu imperfections !

Dermatologie

Adieu imperfections !

La gamme Eucérin

ARKOPHARMA

Compléments alimentaires

Parce qu’une peau préparée est une peau mieux protégée

Nourrissez votre peau de l’intérieur…

Comment se débarrasser des pellicules

Dermatologie

Comment se débarrasser des pellicules

Pour avoir un cuir chevelu en bonne santé

On mange quoi ce soir ? Spécial kids

Les bons aliments

White Box Icon