Faut-il sentir mauvais pour rester en bonne santé

Faut-il sentir mauvais pour rester en bonne santé

15 mars 2016
En spray, crème ou roll-on, se badigeonner chaque matin les aisselles de déodorant est un geste plus que commun, l’odeur aigre de transpiration et les auréoles sous les bras étant considérées comme de graves fléaux sociaux dans notre société aseptisée. En reniant notre côté naturel, ne met-on pas en péril notre santé ? On fait le point pour vous
.

 

Commençons par reposer les bases : il existe des déodorants dont la seule fonction est de masquer les odeurs de transpiration, et des déodorants anti-transpirants qui ont  pour vocation de bloquer le processus naturel de transpiration, qui, rappelons-le, contribue à la régulation de notre température corporelle. Pour ces deuxièmes, il n’est pas recommandé de venir contrarier le cours naturel des choses, et donc préférable de les utiliser le moins possible, voire de les éviter.

 

Sentir bon, mais à quel prix ?

Les déodorants ne sont pas pour autant à utiliser les yeux fermés. Les scientifiques continuent à travailler sur ce sujet, mais il est fort possible que certains ingrédients présents dans les déodorants dont nous nous badigeonnons joyeusement les aisselles chaque matin, comme les parabènes, le triclosan (un produit chloré fongicide) ou encore les sels d’aluminium (l’aluminium étant classé par certains scientifiques depuis de nombreuses années comme un composant neurotoxique lié à plusieurs maladies) favorisent les allergies, une baisse de la fertilité et l’apparition de cancers du sein.  En effet, 80% des tumeurs du cancer du sein contiennent une teneur élevée en parabènes. Pour couronner le tout, des rasages réguliers fragilisent la peau des aisselles et accélèrent l’absorption de ces substances par l’organisme. Super.

 

Alors, les poils et les odeurs, c’est obligatoire ?

S’il est recommandé d’éviter les anti-transpirants (pensez bien à vérifier l’étiquette de votre déodorant habituel, cette propriété n’est pas toujours précisée sur le packaging), qui modifient le fonctionnement naturel de l’organisme, voici tout de même quelques pistes pour se sentir à l’aise au quotidien. Commencez par appliquer du déodorant au maximum une seule fois par jour, et en petite quantité. Puisque vous en êtes à regarder l’étiquette, vérifiez que votre déodorant ne contient ni parabènes, ni triclosan, ni sels d’aluminium, et tournez-vous vers des produits éco-labelisés, qui les bannissent de leur composition au profit d’huiles essentielles : menthe poivrée, sauge sclarée, cyprès ou encore Palmarosa sont reconnues pour leur capacité à détruire les bactéries responsables des mauvaises odeurs, absorber l’humidité et prévenir l’hyper transpiration. Les déodorants à base de pierre d’alun ont souvent bonne presse, mais aucune étude n’a à ce jour montré l’innocuité ou la toxicité de cet ingrédient, la prudence reste donc de mise.

 

Moins transpirer, c’est possible ?

Pour préserver notre santé, le mieux est encore d’agir à la source – sans mauvais jeu de mots, quoique – pour essayer de moins transpirer. Comment ? On commence par se laver quotidiennement avec du savon pour éliminer une partie des bactéries responsables de la formation des mauvaises odeurs. Si l’on fait du sport, plutôt que de mettre deux couches de déo, on prend une douche juste après. On évite bien sûr les matières synthétiques qui font transpirer au profit du coton, et on limite les aliments qui accentuent les odeurs, comme l’ail, les épices ou les oignons, ou ceux qui font transpirer : thé, café, alcool. Certains aliments ont à l’inverse un effet bénéfique pour combattre les odeurs et la transpiration excessive : frotter une rondelle de citron ou de concombre aux vertus astringentes bloque le processus et réduit les odeurs, tandis que la chlorophylle du persil bloque les odeurs corporelles et la forte transpiration.

Vous voilà prévenus : sentir la rose en toutes circonstances n’est pas forcément recommandé !

Clémentine Garnier

Le choix de la rédac

Laissez les extraits de plantes bio entrer chez vous

Compléments alimentaires

Laissez les extraits de plantes bio entrer chez vous

Pour renforcer le système immunitaire.

En toute clarté

Visage

En toute clarté

À vous le teint frais et lumineux !

Vous pouvez enfin respirer !

Petits maux

Vous pouvez enfin respirer !

À vous de choisir

Les règles abondantes et douloureuses

Gynécologie

Les règles abondantes et douloureuses

Faciliter le dialogue entre patientes et gynécologues