Advertisement Banner
De l’acide folique lorsque l’on veut tomber enceinte?

De l’acide folique lorsque l’on veut tomber enceinte?

14 mars 2016
Dans le cadre d’un projet de grossesse, le médecin d’Axelle lui a prescrit de l’acide folique. Quel rôle joue-t-il ? Y a-t-il un risque pour le bébé ?

 

L’acide folique (appelé aussi vitamine B9 ou folates) joue un rôle essentiel dans le développement du fœtus. Son déficit lors de la phase décisive de fermeture du tube neural peut provoquer de graves anomalies du système nerveux (spina bifida). Il peut également engendrer un risque de prématurité et de retard de croissance du fœtus. L’incidence moyenne des malformations est d’environ une grossesse sur 1 000 en France. Près des trois quarts des femmes en âge de procréer ont des apports alimentaires en folates inférieurs à 100 % des apports conseillés. L’amélioration de leur statut en folates, notamment en cas de désir de grossesse, fait partie des objectifs du Progamme National Nutrition Santé (PNNS).

 

Prescrire au bon moment la vitamine B9…

Pour prévenir ces carences, une alimentation conforme aux repères du PNNS, riche notamment en fruits rouges (fraise, framboise, cerise…) et légumes verts (choux épinards, mâche, brocolis) est conseillée mais elle est souvent insuffisante. Une supplémentation médicamenteuse est préférable pour plus de sécurité. Pour être efficace, elle doit débuter au moins quatre semaines avant la conception. Une prescription systématique de folates, jusqu’à la 12e semaine d’aménorrhée, est recommandée dès que la décision d’avoir un enfant est prise, et si possible dès l’arrêt de la contraception.

… et à la bonne posologie

L’acide folique n’est pas efficace à 100 % mais il réduit le risque d’anomalies dans près de deux tiers des cas. Parlez-en à votre médecin quand vous envisagez une grossesse. La posologie recommandée est d’un comprimé d’acide folique dosé à 0,4 mg en une prise quotidienne. Une dose plus importante de 5 mg d’acide folique par jour est prescrite aux femmes à risque élevé, présentant un antécédent de fœtus atteint de malformations du système nerveux ou traitées par certains médicaments pouvant induire des carences en folates. Dans les deux cas, les prescriptions sont remboursées à 65 % par la Sécurité sociale. La tolérance du traitement est bonne et aucun effet indésirable, ni pour la mère ni pour le bébé, n’a été rapporté.

Christine Nicolet

Le choix de la rédac

MEDOUCINE

Autres

Maquillage et peaux fragiles

Visage

Peau saine et teint frais

Maquillage et peaux fragiles.

Stimium®

Tous les sports

Faire du sport et soigner son corps

Des compléments alimentaires pour les sportifs !

ma Bible des huiles essentielles

Huiles essentielles

Le super cadeau pour les amateurs de santé au naturel

Une édition spéciale 10 ans et, cerise sur le gâteau, pourvue de belles illustrations.