Advertisement Banner
LUCITE ESTIVALE

Que peut-on faire en cas de lucite estivale ?

15 juin 2017

 

Le soleil n’est toujours notre ami, et provoque chez certains une allergie solaire bénigne, la lucite estivale. Ne la laissez plus gâcher vos vacances et découvrez comment l’éviter ou limiter ses effets.

 

Le soleil, on l’aime, on l’adore même ! Il booste notre moral, nous donne la pêche, et dès qu’un rayon montre le bout de son nez, on en profite au maximum. Sauf que… les rayons UVA et UVB sont de féroces ennemis de notre peau. Non contents d’accélérer son vieillissement et provoquer l’apparition de taches, ils provoquent chez 10% des adultes plusieurs formes d’allergie, dont la lucite estivale est la plus fréquente.

 

Définition de la lucite estivale

Cette allergie bénigne touche essentiellement les femmes, à partir de la vingtaine. Elle se manifeste après une exposition solaire prolongée par l’apparition de papules ou taches rouges, légèrement saillantes, qui provoquent de vives démangeaisons. Ses zones de prédilection : le décolleté, les bras et épaules, le dos des mains et parfois le dos des pieds (super confortable dans les sandales…). Le visage, est rarement touché (ouf).

 À lire aussi : Soleil, bienfaits et dangers

 

Evolution de cette allergie au soleil

 Une fois que les petites cloques rouges sont apparues, point ne sert de s’acharner : le seul moyen de les faire disparaître, c’est de ne plus s’exposer. Du tout, du tout. Si on s’en tient à ce régime strict, elles disparaissent naturellement au bout d’une semaine en moyenne. Si vous continuez à vous exposer malgré ce signal d’alarme, les papules vont s’étendre à d’autres zones du corps, et les démangeaisons risquent de s’intensifier. La lucite estivale est une récidiviste : une fois qu’elle est apparue, elle revient chaque année et peut s’aggraver : une exposition modérée suffit alors à la déclencher.

 À lire aussi : À chaque âge son bronzage !

 

Les causes de la lucite estivale

Les spécialistes notent une augmentation du nombre de cas de lucite estivale depuis plusieurs années. Pourquoi ? Les gens utilisent davantage de protections solaires élevées (ça c’est bien), mais en contrepartie, s’exposent plus longtemps (ça, c’est moins bien). Problème : les écrans solaires filtrent très bien les UVB, mais pas les UVA, principaux responsables de l’apparition de la lucite estivale. Si toutes les crèmes solaires ont aujourd’hui l’obligation de filtrer les UVA et les UVB, dans la réalité, le filtre UVA n’est pas toujours suffisant.

 

Les moyens de prévention

Le plus efficace (et le seul, soyons honnêtes) est de ne pas s’exposer, ou s’exposer le moins possible, et de toujours appliquer une crème à haut indice de protection. Evitez les heures où les rayons du soleil sont les plus forts (entre 12h et 16h), et portez des vêtements couvrant les zones où la lucite s’est déjà manifestée. Augmentez progressivement votre temps d’exposition pour habituer la peau aux rayons du soleil, en commençant par de courtes sessions de 30 minutes maximum les deux premiers jours des vacances.

 À lire aussi : 10 conseils beauté pour l’été

 

Comprendre l’indice de protection des crèmes solaire

Comprendre l’indice de protection des crèmes solaire

Les crèmes solaires sont rangées en quatre catégories de protection, correspondant à huit indices de protection, les fameux FPS (facteur de protection solaire). À partir de 50+, on parle de très haute protection, destinée aux peaux intolérantes au soleil ; de 30 à 50+ on est dans la haute protection, pour les peaux claires sujettes aux coups de soleil ; entre 15 et 25 on est dans la protection moyenne, et en dessous, on parle de protection faible, qui convient aux peaux très mates. Tous ces FPS ne tiennent compte que du filtrage des UVB, ceux qui provoquent les coups de soleil. Les UVA, tout aussi dangereux car nocifs à long terme, doivent depuis 2006 être filtrés avec un rapport de 1 à 3 : si vous appliquez une crème solaire FPS 30, votre indice de protection des UVA sera d’indice 10.

 

Clémentine Garnier

Sur le même sujet

REFLEXOLOGIE

La réflexologie nous veut du bien

Zoom sur une médecine douce qui se met à nos pieds.

hepatite B

Hépatite B, pourquoi se faire vacciner ?

Transmission et vaccin, votre pharmacien vous explique tout.

rectocolite

L’essentiel à connaître sur les MICI

Zoom sur la maladie de Crohn et la rectocolite hémorragique.

Du nouveau sur le remboursement de l’optique en ligne

Du nouveau sur le remboursement de l’optique en ligne

L’achat d’optique en ligne, désormais remboursé par la Sécurité Sociale.

Produits & Livres

GALÉNIC PEAUX SÈCHES

Des soins pour les peaux assoiffées

Les peaux sèches ont trouvé leur allié pour l’hiver !

Bouge Coaching

Viens, on se bouge

Vive les programmes d’exercices adaptés à votre situation.

VACCINS

Tour savoir sur le vaccination

Le nouveau site Vaccination Info Service apporte une information claire et précise sur les vaccins.

mon coach dos

Prenez un coach pour votre dos

Prendre soin de cette articulation essentielle à notre bien-être !