Etouffer poux et lentes

Etouffer poux et lentes

06 novembre 2020

« Mon fils a des poux que je n’arrive pas à éliminer. Je crains les effets nocifs des produits antipoux », Marion, 28 ans.

 

N’importe qui peut être touché par une pédiculose, l’infestation n’étant pas liée à l’hygiène mais à la promiscuité. Et les poux sont difficiles à éradiquer. Leurs principales armes :
• une vie sexuelle intense : un pou peut féconder 18 femelles d’affilée. Et celles-ci sont de bonnes pondeuses : 4 à 10 œufs par jour pendant 3 à 5 semaines !
• une progéniture bien fixée : après avoir pondu ses œufs (lentes), la femelle les accroche aux cheveux à l’aide d’une colle (cément) qu’elle sécrète ;
• une maturité très rapide : l’éclosion survient au bout de 7 jours ; le stade adulte est atteint en 10 jours. Dès sa naissance, le pou pique son hôte pour se nourrir. L’adulte vivra de 30 à 40 jours sur le cuir chevelu.

 À lire aussi : L’énurésie des petits

 

Repérer les intrus

Si les poux ne représentent aucun danger pour leur hôte – ils ne transmettent aucune maladie –, ils provoquent un prurit permanent et les lésions en résultant peuvent se surinfecter. Le grattage répété de certaines zones du cuir chevelu : nuque, tempes, autour des oreilles…, est le premier signe devant alerter. En piquant le cuir chevelu, le pou y injecte un peu de salive contenant un anticoagulant qui entraîne une réaction allergique. À la moindre suspicion, il faut examiner la tête de l’enfant en s’aidant d’un peigne à poux aux dents bien serrées.

 À lire aussi : Soigner les bleus

 

Prévenir l’entourage

Si la contamination se confirme (présence de poux vivants ou de lentes collées à moins de 1 cm de la racine du cheveu), il faut tout de suite vérifier les autres têtes de la famille et de l’entourage, des traitements simultanés réduisant les risques de recontamination. Et prévenir la ou les collectivités (école, centre aéré, crèche…) que le ou les petits fréquentent pour que le maximum d’enfants soient traités. Pour compléter l’action du produit anti-poux, un lavage à 60°C suffit à tuer les poux présents sur les vêtements en contact avec les têtes infestées (bonnets, écharpes, etc.).

 À lire aussi : Les bons réflexes en cas de saignement de nez

 

Étouffer les poux

Sans insecticide ni substance chimique, les antipoux nouvelle génération exercent non pas une action neurotoxique mais une action physique. Certaines huiles (de noix de coco, de clou de girofle ou de citronnelle…) pénètrent dans les orifices respiratoires et excrétoires du pou. Elles y créent des bouchons qui bloquent les échanges avec l’air ambiant, et le pou meurt par asphyxie. Les complexes siliconés agissent également en engluant le pou dans un véritable film plastique. En l’absence de composés chimiques, il n’y a aucun phénomène de résistance. Et les produits sont très bien tolérés : ils ne provoquent pas d’irritations du cuir chevelu et conviennent à tous les enfants, parfois dès 6 mois, y compris aux asthmatiques. Il faut cependant respecter strictement leurs protocoles d’administration. Et, attention, aucun produit n’est efficace à 100 % sur les poux et les lentes. Aussi est-il indispensable de passer le peigne à poux après le traitement, afin d’éliminer autant de lentes que possible, et de refaire une application une semaine ou 10 jours plus tard selon les références.

Christine Nicolet

Le choix de la rédac

L’ostéopathie au féminin

Autres

L’ostéopathie au féminin

Si j’avais su !

La cure de bonne humeur

Compléments alimentaires

La cure de bonne humeur

Un allié de la bonne humeur

Le poids du microbiote

Transit et digestion

Le poids du microbiote

Comment le microbiote intestinal influe sur le poids ?

Finis les frisottis !

Cheveux

Finis les frisottis !

Une arme secrète offrant une chevelure lisse