Advertisement Banner
Le froid ne passera pas par moi !

Le froid ne passera pas par moi !

21 mars 2016
Pas facile d’échapper aux griffes des températures glacées. A moins ? De savoir comment renforcer son bouclier cutané à grand renfort de soins adaptés.

 

À l’heure où nos paysages enfilent leur nouveau manteau blanc confectionné par l’hiver, il est grand temps de changer de garde-robe cosmétique et de revêtir des soins « doudoune » dédiés au renforcement, à la protection et à la réparation des épidermes malmenés. En effet, vent, pluie, neige, givre et températures en chute libre ne sont guère cléments avec le bouclier naturellement protecteur qu’est la peau. Tour à tour, ils la démunissent du film hydrolipidique (fine pellicule constituée d’eau et de graisse) qui la recouvre et l’empêche de se dessécher, de rougir, de peler et de se fendiller au point d’être aussi inconfortable qu’inesthétique, voire douloureuse.
Sauver sa peau des morsures de l’hiver, c’est avant tout faire rempart contre les ennemis saisonniers. Partant de là, tout est bon pour rendre à l’épiderme ce que le froid lui prend. Le traiter avec douceur lorsqu’il s’agit de le nettoyer. L’oindre de crèmes riches en agents relipidants et apaisants pour mieux le soutenir dans sa lutte contre le dessèchement. Le panser à grand renfort de baumes réparateurs, gorgés d’actifs cicatrisants, pour le soulager des gerçures et autres dartres et engelures induits par le froid… Une vigilance de chaque jour qui passe par des gestes de beauté, mais pas seulement. La prévention, c’est aussi acquérir les bons réflexes face aux attaques des frimas : éviter de soumettre sa peau aux chocs thermiques en passant d’un intérieur surchauffé à un extérieur polaire, l’épargner de longues immersions dans des bains très chauds et s’abstenir de l’étouffer dans des vêtements trop serrés.


Témoignage

Témoignage

Je sais qu’il faut utiliser des crèmes riches en hiver, mais même si j’ai la peau très sèche je ne supporte pas l’effet collant.
Alison, 43 ans.

Rien n’impose l’application d’un soin ultra-nourrissant qui pénètre dans la peau mais laisse à la surface un infime voile gras. Tout est question de confort : ce qu’elle réclame pour ne pas tirailler et garder sa souplesse. Il suffit de choisir des galéniques légères mais particulièrement hydratantes.

 

Gestes tout doux et soins « doudoune »

La peau perd naturellement un demi-litre d’eau par jour par évaporation. Un phénomène biologique appelé le PIE (pertes insensibles en eau) qui s’accroît considérablement en hiver et rend tous les types d’épidermes sensibles et facilement irritables. A moins que ?

Pédale douce sur les mousses

Elles sentent bon, ressemblent à du coton moelleux tout prêt à nous cajoler, sont simplissimes à utiliser… Et pourtant, la douceur apparente des mousses est trompeuse ! A défaut de câliner l’épiderme, elles le dessèchent d’avantage en hiver. En effet, les produits moussants sont constitués de tensio-actifs, des particules qui attirent et piègent les graisses, ce qui leur confère une action nettoyante qui peut s’avérer décapante lorsque le film hydrolipidique est déjà fragilisé. Partant de là, mieux vaut les éviter lorsqu’il fait froid. Aux mousses démaquillantes préférez les laits ou les huiles spécifiques. Sous la douche, délaissez les savons naturels au profit des syndets (savons de synthèse) surgras. Quant aux bains moussants, remplacez-les par un bouchon d’huile végétale parfumée.

Stop à l’évaporation d’eau

Bouclier protecteur de la peau, le film hydrolipidique est constitué de sueur, de NMF (natural moisturizing factors ou débris épidermiques), de sels minéraux et de sébum. Rassemblés à la surface de l’épiderme, ces éléments sont sensés freiner l’évaporation de l’eau des cellules et maintenir leur taux d’hydratation. A condition, bien sûr, qu’on abonde dans leur sens. Si le but est de préserver l’hydratation cutanée, les cosmétiques aident à accomplir la mission. Sur le visage, jour et nuit, on opte pour des soins enrichis en huiles végétales (pépins de raisin, bourrache), ou des actifs (glycérine et acide hyaluronique) connus pour retenir l’eau dans l’épiderme. Pour compléter l’action des crèmes, procédez une fois par semaine à un masque hydratant, dont l’action est plus profonde.

Maquillage sur mesure

Le visage est en première ligne face aux attaques du froid et le constat est sans appel : le maquillage habituel vire et s’estompe bien plus rapidement que d’ordinaire. Si sa qualité n’est pas ici remise en cause, celle de la peau en revanche explique ce phénomène saisonnier. Le teint subit l’effet contractant du froid sur les micro-vaisseaux sanguins. Parce qu’ils sont mal irrigués, la peau est privée de son éclat. Par ailleurs, la fatigue creuse les lignes du visage, accentuant rides et ridules. Résultat, les textures des maquillages se décomposent et adhèrent mal. Fluides ou compactes, choisissez-les assez épaisses pour assurer une protection supplémentaire à la peau. Misez sur des produits à base d’actifs végétaux. Les épidermes fragilisés les tolèrent mieux que des agents chimiques. Pour cacher les rougeurs, pensez aux « CC Cream », hydratantes et camouflantes à la fois.

Témoignage

Témoignage

Les compléments alimentaires ont-ils une action bénéfique sur l’hydratation de la peau ?
Gisèle, 55 ans.

Les cures de trois mois minimum peuvent en effet pallier aux manques, surtout pour les peaux naturellement sèches et sensibles qui sont les premières à pâtir de l’hiver. Dans ce cas, l’idéal est de les nourrir aussi de l’intérieur avec des compléments alimentaires spécifiques. Ils contiennent principalement des acides gras essentiels, oméga-3 et oméga-6. Mais aussi du cuivre, du zinc, du fer et des vitamines A, C et E.

 

Aux petits maux, les baumes remèdes

Faire preuve d’attention ne suffit pas toujours. Proies favorites des lésions cutanées dues au froid, les lèvres, les mains et les pieds réclament un traitement encore plus ciblé.

Une bouche à croquer

À savoir

À savoir


Le repos de la crinière
Les cheveux comme la peau, souffrent des morsures de l’hiver et perdent au passage leur protection naturelle. Protéger leurs écailles de la déshydratation, c’est miser à chaque shampoing sur des masques restructurants au beurre de karité ou aux huiles végétales.
Dépourvues de glandes sébacées, les lèvres sèchent d’autant plus facilement qu’elles sont soumises aux froids sibériens. Comme un sol privé d’eau, elles risquent de peler, voire de se fendre. A leurs commissures, apparaissent des crevasses ou gerçures. Prévenir au lieu de guérir consiste à leur offrir un bouclier protecteur via les sticks à lèvres nourrissants à base d’agents hydratants comme le beurre de karité. Mieux vaut aussi éviter d’arracher les petites peaux ou de passer sa langue sur ses lèvres. Loin de les hydrater, vous accentuez le dessèchement.

Des doigts de fée

On le sait, le froid provoque une déperdition en eau et une vasoconstriction, responsable de la déshydratation. Pour ne rien arranger, les mains n’ont pas non plus de glandes sébacées : les activités manuelles, tout comme la manipulation de produits ménagers, augmentent le risque de crevasses et d’engelures. La prévention prend donc ici tout son sens. Porter des gants dès les premiers frimas, c’est bien, mais cela ne suffit pas. Après chaque lavage des mains, pensez à les hydrater avec des crèmes très concentrées en actifs nourrissants et adoucissants.

Prendre ses pieds en main

Entre leur emprisonnement dans des chaussettes épaisses et des bottes, et les constants chocs thermiques entre le froid extérieur et le chauffage intérieur, les pieds peinent à conserver leur douceur ! Pauvres en glandes sébacées mais riches en glandes sudoripares (transpiration), ils se déshydratent jusqu’à afficher une surface rugueuse et même se fendillent. Le meilleur moyen de les protéger est bien sûr de les hydrater généreusement matin et soir. Il faut des masser avec des formules concentrées en glycérine, huiles végétales ou acide hyaluronique, en insistant sur les zones rugueuses.

Conseils de pharmacien

Conseils de pharmacien

  • Les crevasses ou gerçures sont dues à une déshydratation de l’épiderme. La peau sèche s’épaissit et se fend. Le meilleure prévention est l’hydratation avec une crème anti-inflammatoire à base de zinc, cuivre et manganèse. Pour favoriser la cicatrisation, appliquez un produit filmogène ou réparateur.
  • Les engelures sont des lésions cutanées qui apparaissent par temps froid et humide, et qui sont dues à une cyanose (mauvaise circulation sanguine) des extrémités (pieds, mains, oreille, nez). La peau se manifeste alors par des fourmillements et des sensations de brûlures. Il existe des traitements par voie orale, ou une simple cure de vitamine C qui favorise la microcirculation.
Dans ma trousse beauté

Dans ma trousse beauté

Crème Velours Ultra Nourrissante, Caudalie
Cette crème est l’indispensable « doudoune » des peaux très sèches en conditions climatiques rudes. 
Ses actifs (huile de raisin, karité et polyphénols anti-oxydants) renforcent la fonction barrière de l’épiderme.

 Gel Très Réparateur Vital Citral
À haute teneur en glycérine, actif reconnu pour ses propriétés hydratantes, ce soin est un véritable concentré d’hydratation. Son plus ? Sa texture gel qui pénètre la peau rapidement sans laisser de fini gras ou collant.

Baume Corporel Hydratant Cicabiafine
Spécialement conçu pour les peaux très sèches ou craquelées, cette texture baume riche et fondante apaise dès les premières utilisations grâce à sa formule enrichie en acide hyaluronique.

Véronique Aïache

Le choix de la rédac

Faire la cuisine avec ses enfants : la bonne idée (et le bon livre qui va avec)

Les bons aliments

White Box Icon
7 plantes + 2 bourgeons = détox

Compléments alimentaires

7 plantes + 2 bourgeons = détox

Nettoyage intérieur !

Des salades qui nous font du bien

Les bons aliments

Variations sur les salades

Un livre de recettes exceptionnel

70 recettes aussi gonflées en antioxydants que savoureuses

Les bons aliments

70 recettes aussi gonflées en antioxydants que savoureuses

On vous livre ici 2 recettes parfaites !