Enfants et animaux : gare aux vers !

Enfants et animaux : gare aux vers !

06 mars 2016
Nos chiens et nos chats sont bien souvent les peluches préférées de nos chers bambins. Mais lorsqu’on sait que 70 % d’entre eux (les animaux, pas les bambins) sont porteurs de vers intestinaux, et que les enfants, plus fragiles, sont une cible idéale pour ces parasites, il est essentiel de prendre des mesures préventives pour éviter l’infestation de nos petiots.

 

Les différentes espèces de vers transmissibles

Sous nos latitudes, deux principaux types de parasites digestifs sont susceptibles d’être transmis à l’homme par
nos animaux : les échinocoques, ou vers plats, et les ascarides, qui eux sont des vers ronds. Pour les premiers, les animaux s’infestent en mangeant des larves contenues par la viande, les abats, ou les puces. La contamination de l’homme se fait par des œufs microscopiques libérés dans les crottes du chien ou du chat, par exemple dans une litière, ou un bac à sable public où les animaux viennent se soulager. Une infestation aux échinocoques peut être dangereuse pour l’homme, aussi si votre animal a l’habitude de chasser de petits rongeurs ou de manger des abats, il est important d’être très vigilant. Les ascarides sont très répandus et touchent surtout les jeunes animaux contaminés in utero ou par le lait maternel. Tout de suite, on le trouve moins mignon ce petit chaton…

 

Et ça s’attrape comment, des vers ?

L’infestation se fait par l’ingestion d’œufs microscopiques, qui peuvent se retrouver en contact avec vos enfants de multiples façons. Vous accueillez un chiot ou un chaton ? Vous avez un animal non vermifugé ? Vos enfants jouent souvent dans un bac à sable public ? Les œufs se déposent sur les mains ou le visage de votre progéniture par simple contact avec le sol souillé, le pelage de l’animal, un coup de langue affectueux, une frite glissée du bout des doigts à votre animal sous la table pendant le repas. Si vous autorisez votre compagnon à pattes à monter sur les lits ou le canapé, les œufs s’y déposent, et sont facilement absorbés par les humains ensuite.

 

Nos conseils pour  éviter la contamination

Rassurez-vous, vous pouvez éviter l’infestation sans être obligé de rendre ce petit chiot que les enfants adorent déjà. Commencez par vermifuger régulièrement votre animal, avec un premier traitement deux semaines après la naissance, puis toutes les deux semaines jusqu’au sevrage, et enfin une fois par mois jusqu’à l’âge de six mois, en traitant de la même manière les femelles qui allaitent. Chez les animaux adultes, prévoyez de les vermifuger au moins quatre fois par an pour les ascarides, et jusqu’à une fois par mois pour les  échinocoques si vous vivez dans une zone à risque. En plus de ces traitement réguliers, apprenez à vos enfants à se laver les mains après avoir joué avec un animal, à ne pas dormir avec son chien ou son chat ni lui donner à manger sous la table, et pensez bien sûr à éloigner litières et gamelles des jeunes enfants.

Caroline Dubois

Le choix de la rédac

Petits tracas, grandes solutions

Petits maux

Petits tracas, grandes solutions

Finis, les petits maux de l’été !

L’année des méduses ?

Autres

L’année des méduses ?

Anti-piqûres et protection solaire

Ostéo-gym, un guide visuel qui nous apprend à adopter les bonnes postures

Maux de dos

Des jambes légères 24 h / 24

Circulation sanguine

Des jambes légères 24 h / 24

Du frais et encore du frais