AIL NOIR
LUMIÈRE ÉCRAN

Les écrans : quelles conséquences pour les enfants ?

02 mars 2017
Aujourd’hui, les enfants vivent entourés d’écrans (télévision, tablette, téléphone, ordinateur…) et cela dès leur plus jeune âge. Pratiques (pour les parents) et divertissants (pour les enfants), ils peuvent toutefois se révéler néfastes pour le bon développement des tout-petits. Comment gérer ce problème et trouver le juste milieu ?

 

Selon une étude Ipsos, les 4-14 ans passent en moyenne trois heures chaque jour devant un écran. Et ce temps ne cesse d’augmenter depuis quelques années… Chaque parent se pose inévitablement la question de savoir comment gérer cette addiction… alors que eux-mêmes sont souvent les premiers concernés. Quelques éléments de réponse pour prendre la mesure de l’ampleur du phénomène, et les problèmes que cela pose.

 

Pas d’écran avant 2 ou 3 ans…

De nombreuses recherches se sont penchées sur le rôle des écrans, et en particulier de la télévision, sur le développement des tout-petits. Une grande majorité a montré que les écrans ne sont pas bénéfiques car ils induisent, pour la plupart, une passivité des enfants. En effet, les enfants ont besoin, pour se développer et bien grandir, d’interactions permanentes avec les autres. Or devant la télévision, l’enfant est seul. Il reçoit des informations, et n’entre jamais en interaction avec le monde extérieur. Résultat : une exposition trop importante aux écrans a des répercussions directes sur le comportement de l’enfant. Il peut se montrer plus agressif vis-à-vis des autres, mais aussi plus timide, en retrait (comme il l’est devant la télé)… Cela peut aussi nuire à sa concentration, à sa capacité de réflexion, son apprentissage du langage ou encore contribuer à développer des troubles du sommeil (la lumière bleue émise par les écrans est particulièrement néfaste pour l’endormissement).

Un enfant accro aux écrans est aussi un enfant qui bouge moins, qui se dépense moins. À la clé, plus de risques de surpoids et d’obésité, avec toutes les maladies associées. À une époque où l’on parle de plus en plus de la sédentarité des adultes, devenue un fléau à l’échelle mondiale, il est indispensable de motiver les enfants à bouger : c’est pendant l’enfance qu’on adopte de bonnes habitudes, que l’on gardera toute sa vie.

 À lire aussi : Lumière bleue : attention danger pour nos yeux

 

Les écrans : de formidables outils au service du développement de l’enfant ?

Depuis quelques années, certaines voix s’élèvent pour dire que les écrans peuvent aussi être utiles chez les tout-petits, en particulier les tablettes qui proposent des outils visuels et tactiles intéressants. Mais, attention : cet usage doit être encadré par les adultes. Intégrées dans un cadre éducatif plus global, elles peuvent être considérées comme des supports d’exploration et d’apprentissages parmi les autres. En aucun cas, elles ne doivent être exclusives et remplacer les interactions ou les activités purement manuelles comme le coloriage, le découpage… Car, il est important de le souligner, le coloriage sur la tablette et le coloriage « en vrai », avec papier et crayons de couleur, ne développent pas du tout les mêmes compétences. L’usage des tablettes ne doit pas se faire au détriment des jeux, jouets et activités traditionnels qui seront toujours indispensables pour le développement de l’enfant.

 

L’enfant et les écrans : tout est une question de mesure !

Comme toujours, l’idéal est d’adopter un juste équilibre dans la gestion des écrans avec les enfants. Si trop d’écrans est néfaste, il paraît en revanche irréaliste de priver totalement son enfant d’écrans. D’abord parce que c’est parfois la seule solution pour que les parents soufflent un peu dans la journée, et ensuite parce que l’environnement actuel est basé en grande partie sur les écrans, et que l’enfant a besoin, pour son présent comme pour son avenir, d’être à l’aise avec ses outils.

La solution ? Elle consiste surtout dans une gestion du temps passé devant les écrans. « Il faut donner à l’enfant un temps global d’écrans par jour », suggère le psychiatre Serge Tisseron. La société canadienne de pédiatrie fixe d’ailleurs des règles claires : pas de télévision ou d’autres écrans avant l’âge de 2 ans. Ensuite, le temps passé devant les écrans doit être strictement limité en fonction de l’âge : pas plus de 1 heure par jour tout appareils confondus, entre 2 et 4 ans, et pas plus de 2 heures après 4 ans. L’académie américaine de pédiatrie, elle, est encore plus stricte avant une limite fixée à 1 heure par jour pour les 2-5 ans.

Outre le temps limité, c’est la qualité des écrans qui doit être encadré. Ainsi, si l’Académie des sciences reconnaît que « les écrans non interactifs (télévision et DVD) devant lesquels le bébé est passif n’ont aucun effet positif », elle souligne aussi que « les tablettes visuelles et tactiles peuvent être utiles au développement sensori-moteur du jeune enfant ».

 

Le bon repère : 3-6-9-12

Le bon repère : 3-6-9-12


En 2007, le psychiatre Serge Tisseron a proposé une règle pour guider les parents dans l’apprivoisement des écrans. Le concept est simple. De la même façon qu’il existe des règles pour introduire les nouveaux aliments dans le régime d’un nourrisson, il existe des règles pour introduire les écrans dans la vie d’un enfant.
Les points de repères sont les suivants :
  • Avant 3 ans, l’enfant a besoin de jouer pour construire ses repères spatiaux et temporels. La télévision nuit à son apprentissage, même s’il ne la regarde pas : il faut l’éteindre.
  • Entre 3 et 6 ans, l’enfant découvre ses dons sensoriels et manuels. Les écrans doivent être limités, partagés en famille.
  • De 6 à 9 ans, l’enfant découvre les règles du jeu social. Des règles claires sur le temps d’écrans doivent être fixées. Internet, et ses règles, sont découverts en famille.
  • De 9 à 12 ans, c’est le parent qui détermine si l’enfant aura ou non un téléphone mobile. L’enfant peut aller sur Internet avec un parent ou seul. Le temps consacré aux différents écrans est limité.
  • Après 12 ans, l’enfant peut surfer sur la Toile mais avec des horaires à respecter. Les dangers d’Internet sont expliqués. Les écrans sont interdits pendant la nuit.

Plus d’infos sur  http://3-6-9-12.com/

 

Alix Lefief

Le choix de la rédac

Adieu imperfections !

Dermatologie

Adieu imperfections !

La gamme Eucérin

ARKOPHARMA

Compléments alimentaires

Parce qu’une peau préparée est une peau mieux protégée

Nourrissez votre peau de l’intérieur…

Comment se débarrasser des pellicules

Dermatologie

Comment se débarrasser des pellicules

Pour avoir un cuir chevelu en bonne santé

On mange quoi ce soir ? Spécial kids

Les bons aliments

White Box Icon