zona

« La douleur du zona a duré des mois »

10 juillet 2015
Jean, 75 ans, n’aurait jamais imaginé autant souffrir pour des douleurs dues à un zona. Il a dû interrompre sa vie sociale pendant plusieurs mois.

 

C’était un samedi soir, il y a deux ans maintenant. Je me le rappelle très bien. J’ai ressenti, sur le côté droit du thorax, une douleur très désagréable. Elle a persisté tout le dimanche, m’empêchant de sortir. Puis, rapidement, une éruption cutanée est apparue au niveau des côtes et s’est étendue vers le dos. Des rougeurs se sont couvertes de vésicules, comme des gouttelettes d’eau dans la peau. Le lundi, peut-être un peu tardivement…, j’ai bien sûr consulté un médecin. Celui-ci a diagnostiqué un zona et m’a prescrit un antiviral par voie orale, un antalgique fort ainsi qu’un antiseptique pour nettoyer la zone infectée.

Cette nuit-là, la douleur était à la limite du supportable. Je ne savais plus comment me tenir pour dormir. Je ressentais comme des percements au niveau de la zone d’éruption. Mais le plus insupportable, c’était la sensation de brûlure. Je ne supportais pas le contact avec les draps, ni avec les vêtements. J’avais envie de me gratter. Au bout de quelques jours, les vésicules se sont transformées en croûtes.

Trois semaines après, la peau était guérie : je n’avais plus de boutons, ni de cicatrices. Mais les brûlures, les élancements et les fourmillements étaient toujours présents, au même endroit. Je ne savais plus que faire pour avoir moins mal. Je n’arrivais toujours pas à dormir. J’étais fatigué, et je restais enfermé chez moi, déprimé. Comme la douleur ne passait pas avec les antalgiques classiques, le médecin m’a prescrit un antiépileptique. Et les douleurs se sont progressivement calmées, puis ont, enfin, disparu.

Je crains toujours de récidiver car je sais que, même si cela est rare, on peut avoir plusieurs zonas dans sa vie. Et j’en garde un très mauvais souvenir.

 À lire aussi : CONSEIL du PHARMACIEN – Les douleurs neurologiques dues au zona

 

Réponses d'expert : Prendre rapidement un traitement antiviral pour éviter les douleurs du Zona

Réponses d'expert : Prendre rapidement un traitement antiviral pour éviter les douleurs du Zona

HENRY PAWINDr Henry Pawin
Dermatologue, Paris

Le zona est une infection virale qui peut atteindre toute personne ayant eu la varicelle. C’est la conséquence d’une réactivation du virus de la varicelle-zona (VZV). Après la varicelle, le virus reste latent dans les ganglions sensitifs des nerfs et il peut se « réveiller » plusieurs années plus tard pour donner le zona. Dans la plupart des cas, le zona n’est pas grave. Il l’est en revanche s’il survient chez une personne immunodéprimée (risque de zona généralisé…), ou sous sa forme ophtalmique, qui constitue une urgence.

Dans sa forme classique, le zona est caractérisé par une éruption vésiculeuse cutanée en bande unilatérale douloureuse. Le patient tarde souvent à consulter. Or, le traitement antiviral doit être pris dans les 72 heures après l’apparition des premiers symptômes pour être efficace. Les lésions peuvent durer jusqu’à trois ou quatre semaines. Comme une surinfection est toujours possible, il faut tamponner les vésicules avec un antiseptique. Des douleurs post-zostériennes, neurologiques (à type de décharge électrique), peuvent persister pendant des mois, plutôt chez les sujets âgés. Leur traitement nécessite parfois de consulter un centre antidouleur.

 À lire aussi : Zona et complications

 

Propos recueillis par Christine Fallet

Le choix de la rédac

Laissez les extraits de plantes bio entrer chez vous

Compléments alimentaires

Laissez les extraits de plantes bio entrer chez vous

Pour renforcer le système immunitaire.

En toute clarté

Visage

En toute clarté

À vous le teint frais et lumineux !

Vous pouvez enfin respirer !

Petits maux

Vous pouvez enfin respirer !

À vous de choisir

Les règles abondantes et douloureuses

Gynécologie

Les règles abondantes et douloureuses

Faciliter le dialogue entre patientes et gynécologues