THALASSEO THERMES
vaccins

Les différents types de vaccins

01 mars 2018
« Quelles différences entre un vaccin atténué et un vaccin inactivé ? Et pourquoi des adjuvants ? », Cassandra, 41 ans

 

Tous les vaccins (vaccin hépatite b, tétanos, coqueluche, etc.) visent à créer une réaction immunitaire positive contre une maladie infectieuse. Mais il existe différents types de vaccins : vaccin atténué et vaccin inactivé. 

Quelles différences entre ces vaccins ?

Un vaccin atténué contient des agents pathogènes vivants dont la virulence a été atténuée (ROR, varicelle, zona par exemple). Il entraîne une réaction proche de l’immunité naturelle, une dose unique est suffisante. Il n’est pas dépourvu de risque infectieux et il est donc contre-indiqué chez les sujets immunodéprimés et les femmes enceintes.

Le vaccin inactivé renferme des germes entiers inactivés par la chaleur ou des agents chimiques ou des fractions protéiques de germes (hépatite B, tétanos, coqueluche, diphtérie). Plusieurs injections et des doses de rappel sont nécessaires pour obtenir et maintenir une immunisation suffisante. Ce type de vaccin est exempt de tout risque infectieux.

 À lire aussi : La méningite, un danger à ne pas négliger

 

Rôle des adjuvants dans la vaccination

Quel que soit le type de vaccin, le principe de la vaccination est le même. Cependant, certains vaccins ne provoquent pas de réponse immunitaire innée suffisante. L’ajout d’un adjuvant renforce le pouvoir antigénique dont dépend le succès de la vaccination. Il permet d’augmenter l’amplitude et la durabilité de la réponse vaccinale, en particulier chez le sujet dont la réponse immunitaire est moins importante et retardée (personnes âgées ou immunodéprimées…). Il limite les doses d’antigènes à administrer, réduit le nombre d’injections nécessaires pour une bonne immunisation. Les vaccins contre la grippe sont sans adjuvant.

 À lire aussi : NOTRE DOSSIER – Tout sur les hépatites

 

La vaccination : un sujet de santé publique majeur

L’obligation vaccinale vient de s’étendre, en janvier 2018, à 11 vaccins mais la voix de ceux qui doutent de l’efficacité ou de l’innocuité des vaccins résonne encore. Le site institutionnel vaccination-info-service remet les pendules à l’heure.

Lorsque l’on a un doute, la meilleure façon de procéder est de s’informer. Mais auprès de sources sûres. Raison pour laquelle l’Agence publique France, en collaboration avec 11 partenaires institutionnels, a créé récemment le premier site institutionnel sur la vaccination : www.vaccination-info-service.fr

Vous voulez savoir quels sont les vaccins qui vous concernent ? Ceux qui concernent vos proches ? Où en est la législation ? De quelles maladies ils nous protègent ? Comment ? Vous vous inquiétez de la présence de sels d’aluminium ? Ce site Internet répond aux questions que vous vous posez et aux autres. Des informations pratiques mais aussi des faits historiques et des éléments pour comprendre l’importance de la couverture vaccinale qui, quand elle est insuffisante, fait peser une menace lourde sur les plus faibles, à commencer par les tout-petits.

Pour chaque maladie – coqueluche, diphtérie, méningite, tétanos, tuberculose, etc. –, l’efficacité et l’impact de la vaccination sont explicités. Et les chiffres sont parlants. Mais sont également présentées les principales contre-indications – car il y en a. Ainsi que les effets indésirables, la disponibilité, le prix et le remboursement.

Bien sûr, figure sur le site le calendrier vaccinal en vigueur (paru le 13 février 2018) à l’adresse suivante : http://solidarites-sante.gouv.fr/prevention-en-sante/preserver-sa-sante/vaccination/calendrier-vaccinal

Christine Nicolet

Le choix de la rédac

Les règles abondantes et douloureuses

Gynécologie

Les règles abondantes et douloureuses

Faciliter le dialogue entre patientes et gynécologues

Le jour et la nuit

Stress

Le jour et la nuit

Une journée sereine et une nuit reposante

Un petit coup de mou ? On a les solutions.

Autres

Un petit coup de mou ? On a les solutions.

Deux options s’offrent à vous !

Un autre regard sur Alzheimer

Maladies neurologiques

Un autre regard sur Alzheimer

Aider et accompagner les malades