FLORADIX
Déséquilibre de la flore cutanée

Déséquilibre de la flore cutanée

03 octobre 2019

« Ma fille souffre d’atopie. Est-ce lié à un déséquilibre de la flore cutanée ? », Aurélie, 40 ans

 

La peau est un écosystème composé de micro-organismes comme des bactéries, des virus ou des champignons. Cette flore microbienne est appelée microbiote cutané. Chaque personne possède sa propre carte d’identité microbienne dès la naissance mais le microbiote continue à fluctuer tout au long de la vie selon son mode et son hygiène de vie, son alimentation…

 À lire aussi : Microbiote intestinal : un monde d’influence

 

Ces bactéries, dites commensales pour les distinguer des bactéries pathogènes, sont présentes sur la surface et dans les couches superficielles de l’épiderme mais également dans les couches plus profondes comme le derme. Non seulement elles vivent en parfaite harmonie sans nuire à la peau mais elles nous protègent de la colonisation des pathogènes en occupant fermement le terrain et en produisant des substances antimicrobiennes (les bactériocines). Le microbiote cutané joue également un rôle essentiel dans le développement et le fonctionnement du système immunitaire de la peau.

 À lire aussi : Les mycoses cutanées : les détecter et les soigner

 

Dysbiose et maladies de la peau

Chez une même personne, la composition du microbiote varie, les communautés bactériennes sont réparties de façon différente selon les régions du corps. Les zones grasses (visage, cuir chevelu, haut du torse, dos), les zones humides (aisselles, plis de l’aine, narines ou paupières) et les zones sèches (bras, paumes des mains et fesses) abritent des variétés différentes. Une augmentation ou une réduction de la diversité bactérienne, ou dysbiose, favorise l’émergence de bactéries pathogènes et/ou un dérèglement des réponses immunes. Ainsi, on sait maintenant que la dermatite atopique se caractérise par un appauvrissement de la diversité bactérienne, appauvrissement qui ouvre la porte au staphylocoque doré. D’où l’objectif des marques dermocosmétiques de développer désormais des produits dont les formules a minima respectent la flore microbienne. Les cosmétiques intègrent de plus en plus des bactéries, des levures et des probiotiques pour améliorer les défenses naturelles, réduire les irritations cutanées et renforcer la barrière défensive de la peau.

 À lire aussi : La peau dans tous ses états

 

Christine Nicolet

Le choix de la rédac

Arrêter de fumer… naturellement

Huiles essentielles

Arrêter de fumer… naturellement

Gérer les envies ponctuelles

Des gommes pleines de bourgeons pour se protéger des maux de l’hiver

Phytothérapie

Le moral au beau fixe avec le millepertuis

Phytothérapie

Le moral au beau fixe avec le millepertuis

Retrouver un état d’esprit positif et un équilibre émotionnel

Le tofu dans tous ses états

Les bons aliments

Le tofu dans tous ses états

Cet ingrédient mystérieux se décline de bien des façons…