CYSTALIA
PADDLE

Découvrez les joies du stand up paddle

20 juillet 2017
Accessible à tous, le stand up paddle (SUP) tonifie les jambes, les abdos, les bras, améliore l’équilibre et la concentration.

 

Le stand up paddle, SUP de son petit nom, fait des émules plus nombreux chaque année. Debout sur leur planche, les plagistes les voient passer et repasser devant eux, intrigués par leur ardeur à pagayer d’une seule main. Mais qu’est-ce qui les amuse tant dans ce sport ? Amélie Fusil, organisatrice du Morbihan Paddle Trophy depuis 4 ans, nous explique tous les bienfaits de ce sport.

 

Le SUP, qu’est-ce que c’est ?

AF : L’origine du stand up paddle est difficile à dater avec précision, mais on sait que la navigation à bord d’une planche, pirogue, ou plate en position debout et à l’aide d’une pagaie est attestée sur tous les continents depuis des siècles. L’ère moderne du SUP est très récente. Il a bénéficié d’un fort engouement, car c’est un sport très facile d’accès, même pour les débutants : ma maman s’y est mise à 75 ans passés sans difficulté, tout comme mon fils de 10 ans.

Pour les pratiquants les plus aguerris, il y a aussi un circuit de compétitions : en France, les championnats de SUP existent depuis 2010, et la discipline a été rattachée à la Fédération Française de Surf par délégation ministérielle.

 À lire aussi : Seniors, faire du sport pour plus d’autonomie

 

Quels sont les bienfaits physiques du SUP ?

 AF : le premier, c’est bien sûr l’accès à l’équilibre. Avoir les jambes souples, les genoux légèrement pliés, c’est un excellent exercice pour se muscler les cuisses. Ensuite, pour ne pas forcer sur les bras, il faut être bien gainé : les abdominaux jouent un rôle essentiel pour progresser longtemps sur l’eau sans douleur au dos.

On pourrait penser que pagayer d’un seul côté pourrait engendrer une torsion du dos, mais non, si les bras sont bien positionnés, le dos reste droit.

Si on résume, en pratiquant le SUP, on se muscle les cuisses, le dos, les abdos, les bras, sans oublier les épaules. Il existe aujourd’hui des cours de yoga sur SUP, ainsi que des cours de fitness. Les planches sont attachées avec un grapin, mais le jeu est de garder l’équilibre tout en pratiquant le yoga.

 À lire aussi : Chacun cherche son yoga

 

Comment ne pas se faire mal ?

AF : Il faut tout d’abord connaitre les règles du SUP, porter le leash en permanence (bout relié de la jambe à la planche), un gilet de flottabilité ou une combinaison néoprène… Ensuite, le principal risque en SUP, c’est le coup de chaleur si on pratique en oubliant d’emmener à boire. Côté bobo, on peut se faire quelques bleus si on tombe dans les vagues et que la planche nous revient dessus, mais c’est rare. Finalement, le mouvement le plus risqué, c’est quand on porte sa planche pour la mettre sur le toit de sa voiture ! Sinon ce n’est que du bonheur et du bienfait ! »
Tenté(e) ? Il ne vous reste plus qu’à regarder les centres nautiques à proximité de votre lieu de vacances et faire une initiation. Les plus motivés pourront se fixer comme objectifs de participer au Morbihan Paddle Trophy l’an prochain, ou à l’une des compétitions du circuit de SUP, à découvrir ici. Et si vous avez encore besoin d’être convaincu(e) des bienfaits sur la silhouette de la pratique du paddle, voici quelques photos des beaux corps musclés de pratiquants aguerris du stand up paddle !

 À lire aussi : 8 raisons de vous mettre à la marche nordique

 

Clémentine Garnier

Le choix de la rédac

L’année des méduses ?

Autres

L’année des méduses ?

Anti-piqûres et protection solaire

Ostéo-gym, un guide visuel qui nous apprend à adopter les bonnes postures

Maux de dos

Des jambes légères 24 h / 24

Circulation sanguine

Des jambes légères 24 h / 24

Du frais et encore du frais

L’huile de coco : l’huile végétale multi usage de l’été

Corps