COURSE DES LUMIÈRES
Cystite : pas d’antibiotique systématique

Cystite : pas d’antibiotique systématique

27 juin 2019

La cystite peut être tellement douloureuse que des femmes se précipitent en général sur un antibiotique. Pourtant il existe des solutions naturelles pour soulager et prévenir les récidives.

 

Plus de deux tiers des femmes contractent une infection urinaire au moins une fois dans leur vie et la moitié d’entre elles plusieurs fois. Certaines sont même « abonnées » aux cystites. Si les femmes sont, de loin, les plus touchées par les infections urinaires, c’est parce que leur urètre – le canal qui conduit l’urine à l’extérieur – est bien plus court que celui des hommes. L’entrée des micro-organismes infectieux dans la vessie s’en trouve facilitée.

Sensation de lourdeur dans la vessie, brûlures et picotements, envies fréquentes d’uriner… c’est sans aucun doute le signe que la vessie est contaminée. Neuf fois sur 10 par des colibacilles (Escherichia coli), naturellement présents dans l’intestin. Les femmes ne pensent alors plus qu’à une chose : ne plus souffrir et s’en débarrasser au plus vite. En réclamant un antibiotique à leur médecin traitant généralement. Or, il y a d’autres solutions, surtout en cas de cystites à répétition. En phytothérapie notamment.

 À lire aussi : Les différents types d’infections urinaires

 

Plantes diurétiques et antibactériennes

D’un côté, il y a les plantes à propriétés diurétiques qui augmentent le volume des urines et drainent les voies urinaires ; par voie de conséquence, elles empêchent, du moins en partie, les bactéries responsables d’adhérer aux parois de la vessie, permettent plus facilement leur élimination et soulagent en cas de crise. De l’autre, les plantes qui, grâce à leur effet antibactérien, visent surtout à prévenir les récidives. Parmi celles du premier groupe, les plus utilisées traditionnellement sont : l’orthosiphon (tisane, ampoules, gélules) qui a aussi des vertus anti-inflammatoires, le pissenlit, les baies de genévrier, la prêle des champs, la bruyère, les feuilles d’ortie, les queues de cerise, le cassis. Et surtout la busserole – un arbrisseau des montagnes d’Europe, toujours vert, à baies écarlates – que l’on trouve sous forme de gélules.

 À lire aussi : La canneberge, une plantes aux multiples vertus

 

Eau et infusions à foison

La plus connue des plantes agissant préventivement est la canneberge (ou cranberry). Les proanthocyanidines, substances contenues dans ces baies, inhibent en effet la fixation des bactéries E. coli sur les parois des voies urinaires. À condition que l’apport quotidien soit au minimum de 36 mg. Viennent ensuite les échinacées aux propriétés immunostimulantes et l’anis vert. Mais, dans tous les cas, il faut boire, boire et boire encore pour bien laver la vessie – c’est d’ailleurs la mesure la plus importante. Et, malgré les brûlures, ne pas se retenir d’uriner, de façon à éliminer le plus de colibacilles possible et ainsi favoriser ou accélérer la guérison.

 À lire aussi : Les eaux minérales naturelles
Une nouvelle arme, un sucre…

Une nouvelle arme, un sucre…

Si la phytothérapie ne donne pas les résultats escomptés, les femmes disposent encore d’un médicament sans ordonnance à base de D-mannose, une molécule naturellement présente dans l’organisme à la surface de la vessie. À hautes doses, celle-ci permet, en cas d’infection ou pour prévenir les récidives, d’empêcher les bactéries E. coli d’adhérer à la paroi de la vessie et de décrocher celles qui sont déjà fixées. Et ainsi de limiter le développement de résistances aux antibiotiques, dues à leur utilisation trop fréquente.

Evelyne Gogien

Le choix de la rédac

Courir contre le cancer

Cancers

Courir contre le cancer

La Course des Lumières

Une eau de mer bien particulière

Compléments alimentaires

Une eau de mer bien particulière

Petit coup de fouet au système immunitaire

Le nouveau sortilège de Garancia

Visage

Le nouveau sortilège de Garancia

Peaux mixtes à grasses

Masser de la tête aux pieds

Relaxation

Masser de la tête aux pieds

Un petit tour du monde des massages