Cure détox, mode d’emploi

Cure détox, mode d’emploi

08 avril 2022
À chaque changement de saison, notamment à la fin de l’hiver, une cure détox en règle aide l’organisme à évacuer les substances toxiques accumulées qui nuisent à son bon fonctionnement et fatiguent.

 

La mauvaise saison est terminée, mais les toxines emmagasinées par l’organisme durant les mois d’hiver sont restées. En cause, les excès de table pendant les fêtes et la nourriture plus riche en hiver et aussi, comme le reste de l’année, l’abus d’alcool, une alimentation souvent déséquilibrée, industrielle en particulier, renfermant toutes sortes de produits chimiques (pesticides, antibiotiques, métaux lourds, conservateurs…). S’y ajoutent des substances mauvaises pour la santé comme les perturbateurs endocriniens que nous absorbons à notre insu en utilisant des contenants en plastique (plats préparés, bouteilles d’eau…) ou autres matières suspectes, comme le silicone peroxydé et, dans les villes surtout, les polluants atmosphériques que nous respirons. Cette accumulation de substances nocives pour les organes entraîne souvent des problèmes digestifs et intestinaux, une mauvaise haleine, des maux de tête, de la fatigue, des troubles du sommeil et un surpoids.

 À lire aussi : 8 aliments spécial détox

 

Les organes émonctoires débordés

Normalement, les cinq organes émonctoires (foie en tête, reins, intestins, poumons, peau) se chargent de trier et de rejeter les déchets inutiles ou toxiques. Quand ils sont débordés par les afflux et ne parviennent plus à remplir leur tâche, l’organisme fonctionne mal et ralentit. La solution pour le « nettoyer » des substances toxiques qui l’encombrent et l’engorgent à la fin de l’hiver et pour assainir les émonctoires : la détoxification – on dit aussi détoxication, détoxination ou désintoxication. Concrètement, les cures « détox » sont en général à base de plantes dépuratives et drainantes. Vous avez le choix entre les tisanes et les compléments alimentaires détox ; dans les deux cas, demandez conseil à votre pharmacien qui vous guidera en fonction de votre profil et de votre mode de vie.

 À lire aussi : La cure détox : les animaux aussi ?

 

La peau aussi

La peau aussi

Toxines et produits chimiques, notamment les particules fines issues de la circulation automobile et des industries et les résidus de fumée de cigarette, s’accumulent au fil des jours sur la peau, bouchent les pores et ternissent le teint. On trouve en pharmacie des produits de soin qui purifient la peau et facilitent le renouvellement des cellules de l’épiderme, comme le masque gommant Hyséac d’Uriage. D’autres produits détoxifiants s’utilisent quotidiennement pour protéger la peau sous forme de film antipollution : crèmes Nuxellence Détox (Nuxe) et Supra Radiance (Liérac), par exemple. Pour les cheveux : shampooing Phytoneutre (Phyto).

 

Quelles plantes dépuratives ? 

La plante la plus utilisée pour aider le système hépato-biliaire (foie et vésicule biliaire) à assurer son rôle de filtre, d’épuration et d’élimination des déchets de l’organisme est l’artichaut. Il a en effet des propriétés à la fois cholérétique – en clair, il stimule la sécrétion de bile – et cholagogue – il facilite son évacuation de la vésicule vers l’intestin. Autres atouts : il protège les cellules du foie, facilitant ainsi son travail et, au-delà, améliore tout le système digestif. Comme il a un goût très amer, l’extrait d’artichaut en gélules ou en solution buvable est préférable à la tisane. Le radis noir, autrefois appelé « plante des foies paresseux », détoxifie également le foie et la vésicule grâce aux composés organiques soufrés qu’il contient. Le pissenlit, exerce aussi une action stimulante et détoxifiante sur le système hépato-biliaire, occupe par conséquent une place de choix dans les cures détox à visée hépatique. Il concourt en outre à prévenir les calculs biliaires et rénaux. Le chardon-marie est réputé pour son action régénératrice sur le foie et la vésicule. Fumeterre, romarin et boldo peuvent être conseillés en appoint. D’autres plantes dépuratives, en tisanes ou compléments alimentaires, drainent les reins : feuilles de bouleau, queues de cerises, orthosiphon, prêle des champs, aubier du tilleul. Chicorée, cassis, fenouil et reine-des-prés activent plutôt les intestins. Le curcuma a également fait la preuve de ses propriétés antioxydantes et détoxifiantes. Pour plus d’efficacité, les compléments alimentaires commercialisés en pharmacie combinent généralement plusieurs plantes. Certains y associent des vitamines et des oligoéléments adaptés.

En cas de kilos accumulés durant l’hiver, on opte pour une cure de détoxifiants et de phytodraineurs doux pour « dégonfler » et se mettre en condition : myrtille, charbon actif à associer à de l’argile verte (à diluer dans de l’eau), par exemple.

 À lire aussi : Les plantes qui font digérer

 

Conseils de pharmacien

Conseils de pharmacien

Plus pratiques que les tisanes (au goût parfois rebutant), les compléments alimentaires à base de plantes dépuratives ou drainantes vendus en pharmacie sont une garantie de sécurité. À choisir en fonction de leur composition et de l’objectif mais aussi des préférences de présentation. En gélules : Hépato Détox (artichaut, fenouil, chardon-marie…) de Biocyte ; Expuryl (artichaut, pissenlit, cassis…) de Codifra ; Détox (bouleau, artichaut…) de myVeggie. En comprimés : YouDraine (artichaut, pissenlit, chicorée) et Activ’Foie (chardon-marie, artichaut, curcuma…) de New Nordic ; Phytostandard d’artichaut et de radis noir de PiLeJe. En flacon : Puredetox (sève de bouleau, artichaut, pissenlit) d’Ineldea ; Jus de bouleau bio Détox de Weleda ; Artichaut bio en suspension intégrale de plante fraîche de Synergia. En sticks fluides : Détox (bouleau, pissenlit, queues de cerises) de Naturactive. En sachets ou flacon de poudre à diluer dans de l’eau : Détox côlon (chicorée, ispaghul, fenouil…) d’Ineldea ; Hépatobiane (romarin, peptides de pois) de PiLeJe ; Water Detox Minceur (chicorée) de Biocyte. En infusettes : thé Sou Tsian Détox de Thés de la Pagode.

 

Un programme simple

Si une cure détox régulière (une par trimestre, idéalement) permet au corps d’évacuer plus facilement les toxines provenant des aliments et de la pollution atmosphérique, revoir son hygiène de vie au quotidien est utile en parallèle. Premier point : adopter une alimentation plus légère et plus équilibrée ; diminuer les portions sans toutefois tomber dans l’excès – le jeûne strict n’est pas recommandé ; limiter notamment les viandes, surtout rouges, les plats riches en graisses, en sel et en sucre, en particulier transformés et industriels, les charcuteries, les produits laitiers, l’alcool et le café ; privilégier les légumes et les fruits (bio si possible), les cuissons douces (à la vapeur, à l’étouffée, en papillote) pour conserver le maximum de nutriments. Deuxième point : boire davantage (1 litre et demi à 2 litres par jour) pour bien hydrater et « nettoyer » le corps, et stimuler le travail des reins pour rejeter plus efficacement toxines et déchets par les urines. Si l’eau pure vous rebute, aromatisez-la avec un jus de citron ou des feuilles de menthe, l’important est de boire beaucoup… sans sucres ajoutés.  Troisième conseil pour booster l’efficacité de la cure : reprendre ou renforcer l’activité physique ou sportive. Des exercices modérés – pas d’excès, inutile et même déconseillé à cette période – et réguliers (une demi-heure par jour) améliorent la circulation sanguine, facilitent la digestion et permettent l’élimination plus rapide des toxines par la transpiration. Ce programme est somme toute assez simple et vaut la peine d’être respecté une semaine à dix jours avant le printemps. Vous vous sentirez mieux et repartirez d’un bon pas, plus dynamique.

À savoir

À savoir

Le bol alimentaire, c’est-à-dire les aliments mâchés, amollis et agglutinés qui progressent le long du tube digestif, subit systématiquement une première détoxification dans l’intestin sous l’action du microbiote intestinal, avant celle assurée par les cellules hépatiques. Un déséquilibre de cette flore peut donc augmenter le travail de détox du foie. D’où l’intérêt de compléter la cure par des probiotiques.

 

Evelyne Gogien

Le choix de la rédac

Du baume au corps

Corps

Du baume au corps

Riche en plantes médicinales bio

Chacun ses goûts !

Les bons aliments

Chacun ses goûts !

A vous de choisir !

Les chats aussi nous soignent

Animaux

Les chats aussi nous soignent

Une encyclopédie dédiée aux petits félins et à leurs pouvoirs

Solutions d’hiver

Petits maux

Solutions d’hiver

Azéol pour lutter contre les maux de la sphère ORL