CYSTALIA
CRURALGIE

Cruralgie : comment la soulager ?

29 mars 2018
Provoquée par une compression du nerf crural, la cruralgie provoque de vives douleurs, qui irradient du bas du dos jusque dans l’avant de la jambe. Exercices, traitements : découvrez comment la soulager et quelles bonnes habitudes prendre pour éviter les récidives.

 

Parfois confondue avec son homologue la sciatique en raison de la similarité des symptômes, la cruralgie se manifeste surtout après 50 ans. On l’appelle souvent « sciatique du devant », car la douleur occasionnée par le nerf crural dans l’avant de la jambe est du même acabit que celle occasionnée par compression du nerf sciatique dans la fesse et l’arrière de la cuisse, avec une localisation différente.

 À lire aussi : Quels symptômes pour quel mal de dos ?

 

Une compression du nerf crural en cause

Le nerf crural, situé entre la troisième et la quatrième vertèbre lombaire, peut se retrouver comprimé lorsqu’on souffre d’une hernie discale ou d’arthrose de la colonne vertébrale, les deux causes les plus fréquentes de cruralgie. Une sténose du canal lombaire, une tumeur, un kyste, une fracture de vertèbre, etc., peuvent aussi, plus rarement, provoquer un pincement.

Cette compression entraîne une vive douleur qui part du bas du dos et descend dans la face antérieure de la cuisse ensuivant le chemin du nerf crural : on parle alors de cruralgie. La douleur peut être ressentie jusque dans le genou, le tibia et même le bord externe du pied. Elle est souvent plus difficile à supporter que la sciatique, et peut provoquer une paralysée temporaire de certaines parties de la jambe.

 

Le traitement de la cruralgie

Dans la majorité des cas, le médecin prescrit des anti-inflammatoires et des antalgiques qui agissent sur la douleur. Si cela ne suffit pas, une prescription de dérivés morphiniques peut être envisagée. Cela ne suffit toujours pas ? On recourt alors à une infiltration de corticoïdes dans les lombaires, assortie d’une période de repos complet afin de favoriser la réussite du traitement. Dans les cas les plus difficiles, la chirurgie peut être proposée, mais pas avant plusieurs mois de douleur ininterrompue, sauf si la cruralgie provoque une paralysie. L’opération consiste à soulager la compression en libérant le nerf, en réalisant l’ablation de la hernie discale. Le taux d’échec et de récidive reste élevé après une opération, la chirurgie supprimant la cause immédiate de la douleur, mais pas les déséquilibres et faiblesses qui ont provoqué la pathologie.

 À lire aussi : 5 exercices sur ballon pour vaincre le mal de dos

 

Les exercices pour soulager la cruralgie

Comme nous le répète la Sécurité Sociale dans sa dernière campagne, contre le mal de dos, le bon traitement c’est le mouvement ! Rester allongé en position antalgique ne fera qu’aggraver les symptômes et compliquer la situation. En accord avec votre médecin, la pratique (en douceur) de la natation ou du vélo sollicite le corps en douceur et prévient l’apparition de contractures musculaires douloureuses. Le kinésithérapeute pourra également recommander des étirements doux qui soulagent la douleur.

Sur le long terme, les exercices de kinésithérapie préviennent la récidive en corrigeant les déséquilibres et faiblesses musculaires dorsaux qui provoquent le pincement discal. Il faudra s’armer de patience car les progrès sont lents et laborieux, mais finissent par payer ! Au quotidien, la pratique régulière d’un sport et une vigilance accrue sur les sollicitations du dos permettent également de préserver le dos et limiter les récidives.

 À lire aussi : Quel sport choisir lorsqu’on a mal au dos ?

 

Clémentine Garnier

Le choix de la rédac

Ostéo-gym, un guide visuel qui nous apprend à adopter les bonnes postures

Maux de dos

Des jambes légères 24 h / 24

Circulation sanguine

Des jambes légères 24 h / 24

Du frais et encore du frais

L’huile de coco : l’huile végétale multi usage de l’été

Corps

On en parle de mon périnée ?

Gynécologie

Mesdames, pensez périnée !

Un livre vous propose de le rencontrer pour mieux l’apprivoiser.