Courir avec son chien, mode d’emploi

Courir avec son chien, mode d’emploi

16 décembre 2021
Vous aimez courir et souhaitez que votre chien vous suive dans vos sorties. Avant de vous lancer, prenez quelques précautions qui vous permettront à tous deux de faire rimer courir avec plaisir.

 

Un chien a en moyenne besoin d’une heure d’activité par jour mais certaines races ont besoin de plus ! Le faire courir à vos côtés est un bon moyen pour lui de se dépenser et pour vous de garder la forme. Malgré ses nombreux bienfaits, une activité sportive intense peut parfois présenter un danger pour votre chien. Rendez visite à votre vétérinaire, qui contrôlera l’état de santé de votre compagnon et vous conseillera en prenant en compte différents paramètres.

 À lire aussi : 5 bonnes raisons de se mettre au running

 

Courir ou ne pas courir…

Certaines races courent mieux que d’autres. Parmi les chiens de chasse et les chiens de berger, on trouve des races qui possèdent une excellente endurance et de bonnes aptitudes sportives. Les chiens de petit gabarit peuvent courir mais moins longtemps et moins vite. En revanche, d’autres ne sont pas du tout taillés pour cavaler : c’est le cas des races brachycéphales (à face courte), comme les bouledogues et les carlins, les chiens courts sur pattes et, de façon plus générale, ceux présentant un problème de santé : obésité, fragilité cardiaque ou respiratoire… L’âge est aussi un critère important. Ne faites pas courir votre chien s’il a moins de 1 an pour ne pas endommager son squelette, surtout s’il appartient à une race de grand format. Des jeux en liberté lui conviendront bien davantage !

Qui va doucement…

Qui va doucement…

… va sainement, dit l’adage ! Si votre chien n’est pas habitué à courir (peut-être ne l’êtes-vous pas vous-même d’ailleurs !), ne démarrez pas sur les chapeaux de roues et suivez ces quelques conseils :

• Partez courir avec lui au moins deux heures après son dernier repas ;
• Privilégiez les séances courtes, mais fréquentes ;
• Faites une pause tous les 2 kilomètres.
• Donnez-lui à boire dès votre retour.

 

Gare au coup de chaleur !

Pour faire plaisir à son maître et tenir la distance, un chien peut être tenté de dépasser ses limites physiologiques ; même fatigué, il ne s’arrêtera pas. C’est donc à vous de vérifier qu’il ne fournit pas un effort trop intense pour ne pas l’exposer au coup de chaleur. Cet accident, qui peut être fatal, se produit quand la température corporelle de l’animal devient supérieure à 41 °C. Évitez donc d’emmener votre chien courir si la température extérieure et/ou l’hygrométrie (taux de l’humidité de l’air) sont élevées.

 À lire aussi :  Joggeurs, travaillez votre foulée

 

Des coussinets protégés

Vous portez probablement des chaussures qui vous permettent de courir confortablement sur un sol dur, mais votre chien, lui, ne dispose que de petits coussinets sous ses pattes. S’ils sont élastiques, ils n’en sont pas moins très tendres. Privilégiez les sentiers et inspectez ses coussinets au retour pour vérifier qu’ils sont en bon état. N’hésitez pas non plus à appliquer le plus souvent possible une crème spéciale pour les hydrater et renforcer leur résistance.

Le choix de la rédac

Du baume au corps

Corps

Du baume au corps

Riche en plantes médicinales bio

Chacun ses goûts !

Les bons aliments

Chacun ses goûts !

A vous de choisir !

Les chats aussi nous soignent

Chat

Les chats aussi nous soignent

Une encyclopédie dédiée aux petits félins et à leurs pouvoirs

Solutions d’hiver

Petits maux

Solutions d’hiver

Azéol pour lutter contre les maux de la sphère ORL