Êtes-vous prêt(e) pour le coup de foudre de l’été ?

Êtes-vous prêt(e) pour le coup de foudre de l’été ?

23 juin 2016
Le coup de foudre, c’est tomber raide dingue de l’autre en un quart de seconde, c’est l’amour fou qui vous fonce dessus à la vitesse grand V, c’est le grand frisson qui vient vous secouer de la tête aux pieds. Vous en rêvez (peut-être)… mais êtes-vous prêt(e) ? Pour le savoir, prenez quelques minutes.

 

1 / OUI, si vous êtes disponible

Attention, il y a disponible et disponible. Vous êtes célibataire et vous pensez avoir beaucoup plus de chances que Marc, marié depuis 9 ans et père de 2 enfants, d’être foudroyé sur place par l’amour avec un grand A ? C’est à la fois vrai et faux. Comment cela ?

Un peu faux en effet, car Marc peut très bien tomber follement amoureux de Mathilde qui est assise dans le métro juste en face de lui (ou dans la file de la caisse au supermarché). Bien sûr ça ne va pas lui simplifier la vie à Marc, mais voilà, c’est ainsi. Peut-être aussi (surtout ?), est-ce le signe que le même Marc n’était plus à 100 % dans son couple (pas même à 70%). Allez savoir…

En revanche, c’est vrai, car si vous célib, a priori vous êtes plus disponible cérébralement parlant. On dit bien « a priori » car vous pouvez tout à fait être de ces célibataires qui savourent, se délectent, jouissent même de ce célibat. Vous ne serez sans doute pas trop réceptif à ce qui vous entoure. Mais si vous êtes seul(e) et pas franchement fermé (attention, cf. infra, pas totally open, ça marche pas), alors ça peut tout à fait vous arrivez.

 

2 / NON, si vous cherchez le coup de foudre

La mauvaise nouvelle du jour est ici : si vous quêtez le coup de foudre, il tombera à côté. En effet, inutile de scrutez à gauche à droite en haut et en bas : le coup de foudre nécessite une forme de folie qui sera exterminée si le volontarisme s’en mêle. La part inconsciente joue beaucoup dans cette histoire, donc laissez-vous vivre… et frapper par la foudre ou la flèche de Cupidon.

 

 3 / OUI si votre chimie fonctionne

Votre système limbique – le siège des émotions – a intérêt à être développé et fonctionnel. Car c’est chez lui que ça bouge. Et le coup de foudre commence carrément par une décharge d’amphétamines – de la phényléthylamine. C’est cette hormone qui fait qu’on a besoin de l’être aimé, de l’entendre, de le lire (ah le SMS qui traîne à venir…) Mais ça ne s’arrête pas là : dopamine (l’hormone du désir), endorphine (hormone du plaisir), tout le monde s’en mêle. Le coup de foudre affole les hormones.

Et bien sûr cette chimie s’accompagne de troubles comme les bouffées de chaleur, le « rose aux joues », voire la chair de poule. Vos pupilles se dilatent, vous balbutiez, dites n’importe quoi, vos mains tremblent… Bref, c’est pas la joie mais en même temps, c’est magique. Amis du paradoxe…

 

4 / NON si vous prétendez que l’amour fou vous est tombé dessus 14 fois.

En fait, là, vous vous méprenez : vous confondez coup de foudre et coup de cœur, voire vague attraction…

 

Résultat des courses, si vous êtes un peu trop soli solo sans toutefois être trop préoccupé(e) par votre situation amoureuse, si vous n’avez pas peur de l’amour, si votre compteur en dopamine fonctionne, ben méfiez-vous, le coup de foudre peut vous tomber dessus. (Par contre s’il n’est pas réciproque, on est d’avance navré parce que ça fait mal).

Bel été !

Juliette Legros

Le choix de la rédac

Petits tracas, grandes solutions

Petits maux

Petits tracas, grandes solutions

Finis, les petits maux de l’été !

L’année des méduses ?

Autres

L’année des méduses ?

Anti-piqûres et protection solaire

Ostéo-gym, un guide visuel qui nous apprend à adopter les bonnes postures

Maux de dos

Des jambes légères 24 h / 24

Circulation sanguine

Des jambes légères 24 h / 24

Du frais et encore du frais