La constipation chez l’enfant

La constipation chez l’enfant

12 décembre 2020

« Comment aider ma fille qui souffre de constipation chronique », Isabelle, 37 ans.

 

Comme chez les adultes, la fréquence des selles varie d’un enfant à l’autre et selon son âge. Par exemple, un nourrisson produit au moins une selle non dure par jour tandis qu’un enfant plus grand fait en moyenne trois selles de consistance « normale » par semaine. On peut ainsi parler de constipation lorsqu’un enfant de plus de 4 ans va à la selle moins de trois fois par semaine, que les selles sont petites, dures, ou que leur évacuation est difficile.

 À lire aussi : La gastro entérite chez l’enfant : gare à la déshydratation

 

Des boissons… non sucrées !

Certaines des mesures recommandées par la Société nationale française de colo-proctologie (SNFCP) suffisent souvent à rétablir un transit normal.

• Augmentation de l’hydratation… à l’aide de boissons non sucrées : bouillons de légumes ; eaux riches en minéraux, en particulier en magnésium dont l’efficacité laxative est prouvée ; un verre par jour de vrai jus de fruits (sans sucre ajouté, donc) : orange, pomme, poire, prune…

• De manière progressive sur deux semaines (afin de réduire les effets indésirables de type ballonnement et inconfort digestif), on accroît l’apport quotidien en fibres : pain d’abord semi-complet puis complet, biscuits au son, légumes verts et fruits non farineux. On peut, sur conseil médical ou pharmaceutique, aussi recourir à une « supplémentation diététique ». Parallèlement, on diminue la consommation des aliments constipants : carottes, riz, sucreries…

 À lire aussi : Faire manger sain varié et savoureux à nos enfants

 

Des mesures non alimentaires

• Comme pour les adultes, les «conditions environnementales » ont leur importance ; si l’enfant ne se sent pas à l’aise (toilettes publiques rebutantes ou manque d’intimité à l’école par exemple), il aura tendance à se retenir, d’où un risque de perturbation de son rythme défécatoire. Incitez-le à écouter les signaux que lui envoie son corps.

• À la maison, on peut équiper les toilettes d’un petit tabouret afin de respecter un angle de 35° entre les jambes et le tronc, ce qui libère le rectum.

Si la constipation persiste, mieux vaut consulter : le médecin pourra conseiller des laxatifs et des émollients.

Véronique Aïache

Le choix de la rédac

Haute en couleurs

Compléments alimentaires

Haute en couleurs

Des nouveaux produits bio

Exit les toxines

Compléments alimentaires

Exit les toxines

Complément alimentaire à boire

Le grand souffle

Autres

Le grand souffle

Mieux respirer pour un mieux-être psychologique et physique

Infusettes 100 % bio, 100 % éco

Autres

Infusettes 100 % bio, 100 % éco

Trois nouvelles alliances à base de plantes médicinales