Advertisement Banner
Nausée, vomissement… Votre enfant à le mal des transports. Comment l’aider ?

Nausée, vomissement… Votre enfant à le mal des transports. Comment l’aider ?

14 juillet 2016

Sonia, 36 ans : Ma fille de 8 ans souffre du mal des transports en voiture, elle a mal au cœur et parfois elle vomit. Comment la soulager et prévenir les symptômes ?

 

Lors d’un trajet en voiture, un enfant sur deux souffre du mal des transports (cinétose) à partir de deux ans, avec un pic de fréquence vers 12 ans. Cet état de malaise s’accompagne de fatigue, de sueurs, de nausées et/ou vomissements. La cinétose serait due à une discordance entre ce que perçoivent les yeux, les récepteurs des muscles et des articulations, et les informations perçues par l’oreille interne. Une sensibilité familiale est aussi évoquée.

 

Quels sont les principaux traitements médicaux ?

Les médicaments dits antinaupathiques sont administrés en prévention du mal des transports. Ils agissent sur le centre du vomissement en inhibant son mécanisme, ils ont aussi un effet antivertiges et antinausées. Ils contribuent à calmer la nervosité et l’angoisse de l’enfant ; leur effet indésirable majeur est la somnolence. Il faut les prendre une demi-heure à une heure avant le départ et renouveler la prise toutes les 6 heures selon la longueur du voyage. Les présentations sous forme de comprimés à laisser fondre sur la langue (lyocs) sont pratiques et permettent une action rapide.

L’homéopathie est-elle utilisée pour soigner le mal des transports ?

L’homéopathie est une alternative intéressante, surtout pour les enfants, car elle est dénuée d’effets secondaires. Elle n’entraîne pas de somnolence. De composition unitaire ou associant plusieurs souches homéopathiques complémentaires, ces médicaments sont administrés à titre préventif et curatif. Le traitement débute généralement la veille du départ.

 À lire aussi : L’homéopathie est-elle vraiment efficace ?

 

Dois-je respecter des mesures d’hygiène particulières ?

Les mesures préventives conseillées sont de ne pas prendre le départ avec un estomac bien rempli ou au contraire vide ; de manger légèrement mais régulièrement pendant le trajet, si possible des aliments solides, compacts et nourrissants ; de ne pas consommer de boissons excitantes ou gazeuses. Si le voyage est long, ouvrez légèrement les fenêtres et faites des haltes toutes les heures. Pour ne pas solliciter son attention visuelle, l’enfant doit éviter de lire ou de jouer à des jeux vidéo.

 À lire aussi : DOSSIER – Le guide santé du voyageur

 

Christine Nicolet

Le choix de la rédac

MEDOUCINE

Autres

Maquillage et peaux fragiles

Visage

Peau saine et teint frais

Maquillage et peaux fragiles.

Stimium®

Tous les sports

Faire du sport et soigner son corps

Des compléments alimentaires pour les sportifs !

ma Bible des huiles essentielles

Huiles essentielles

Le super cadeau pour les amateurs de santé au naturel

Une édition spéciale 10 ans et, cerise sur le gâteau, pourvue de belles illustrations.