ERGYPROTECT
Traiter une allergie au soleil (lucite estivale bénigne)

Traiter une allergie au soleil (lucite estivale bénigne)

30 juin 2016

Charlotte, 46 ans : chaque été, ma fille de 16 ans se couvre de plaques rouges qui démangent dès qu’elle s’expose au soleil. Comment prévenir et traiter ces réactions ? Vont-elles finir par disparaître complètement ?

 

Qualifiée d’allergie, la lucite estivale bénigne (LEB) est la plus fréquente des éruptions cutanées déclenchées par les rayons solaires. Son origine est inconnue, elle serait due à une réaction immunoallergique locale. Elle se manifeste par des papules au niveau du décolleté, des épaules, des bras et des jambes. Elle touche essentiellement les jeunes femmes entre 15 et 35 ans, de préférence celles qui ont un phototype clair.

 

Apparition rapide de boutons sur la peau

Cette dermatose apparaît quelques heures à quelques jours après une exposition intense aux rayons solaires UV, principalement les UVA longs. Elle récidive après chaque exposition, puis s’atténue quand le bronzage s’intensifie. Elle peut durer une ou deux semaines et disparaît sans traitement. Elle se manifeste chaque année, quelquefois avec moins d’intensité, mais elle peut s’aggraver d’année en année avant de disparaître définitivement.

Prévention contre l’allergie solaire

La meilleure prévention est la protection vestimentaire (vêtements couvrants, chapeau à large bord) et solaire à spectre large à base de filtres et/ou d’écrans dirigés contre les UVB (SPF 50+) et les UVA. Le produit est appliqué en quantité suffisante, son application doit être renouvelée régulièrement (toutes les 2 heures), même en cas de ciel nuageux. Il faut également se méfier d’une exposition indirecte (à travers une vitre) ou par réverbération (sous le parasol).

Traiter cette réaction au soleil

Les compléments alimentaires à base de caroténoïdes n’ont pas démontré leur efficacité en prévention, mais certains patients y trouvent un bénéfice. Ils comportent des contre-indications et le conseil du pharmacien est essentiel. Un dermocorticoïde permet de soulager les démangeaisons et de diminuer l’intensité de l’éruption. Un antihistaminique oral peut également être conseillé en cas de prurit intense. Les autres solutions thérapeutiques envisageables sur prescription dermatologique sont la PUVAthérapie qui donne de bons résultats, les antipaludéens de synthèse qui ont une bonne efficacité en prévention ou l’acide para-aminobenzoïque.

Christine Nicolet

Le choix de la rédac

Le jour et la nuit

Stress

Le jour et la nuit

Une journée sereine et une nuit reposante

Un petit coup de mou ? On a les solutions.

Autres

Un petit coup de mou ? On a les solutions.

Deux options s’offrent à vous !

Un autre regard sur Alzheimer

Maladies neurologiques

Un autre regard sur Alzheimer

Aider et accompagner les malades

Avis aux cheveux et ongles fatigués

Cheveux

Avis aux cheveux et ongles fatigués

Une petite dose de nutriments essentiels…