Advertisement Banner
Comment comprendre l’approche ostéopathique et ses bienfaits ?

Comment comprendre l’approche ostéopathique et ses bienfaits ?

01 septembre 2016

Docteur en médecine, ostéopathe D.O., co-créateur et directeur du collège ostéopathique européen Holistéa, le Dr Jean-Pierre Guillaume explique sa vision de l’ostéopathie et les points de repère à garder à l’esprit afin de trouver le praticien qui correspond à vos attentes.

 

1/ BIEN-ÊTRE & santé : Dr Guillaume, pourriez-vous nous donner votre définition de l’ostéopathie ? Quel est son objectif ?

Dr Guillaume : Elle fait partie des médecines alternatives, au même titre que l’homéopathie et les médecines chinoises. Son but premier : réhabiliter et maintenir l’état de santé, selon la définition de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé). Elle participe ainsi à un bien-être complet, physique bien sûr, mais aussi psychique, mental et social. Un ostéopathe peut suivre tout type de patient, après avoir évalué s’il n’a pas besoin d’une consultation de médecine classique (urgences, suivi psychiatrique). Son champ d’application s’ouvre ainsi à tous types de patients.

 À lire aussi : Pourquoi consulter un chiropracteur ?

 

2/ BE&S : puisqu’on parle de patient, comment l’ostéopathe appréhende-t-il les pathologies de ceux qui viennent le consulter ?

Dr Guillaume : C’est l’une des spécificités de cette spécialité : l’ostéopathe prend en compte le patient, et pas seulement sa pathologie. Notre objectif est de faire un diagnostic de l’ensemble du corps du patient, à la recherche des dysfonctions ostéopathiques : perte de mobilité, de texture et de visco-élasticité des tissus qui composent le système somatique. Le soma, par définition, c’est l’ensemble des cellules du corps humain : cela a été défini dans la loi de 2014 qui clarifie le champ d’application de ce que cherchent et traitent les ostéopathes. Un traitement ostéopathique consiste à apporter des modifications dans le corps qui favorisent les processus de cicatrisation, de régénération, et une fois que ces processus sont lancés, les fonctionnements et l’état de santé s’améliorent.

 À lire aussi : Devenez votre propre médecin ostéopathe


3/ BE&S :
pour les novices qui n’ont jamais expérimenté une séance d’ostéopathie, à quoi doivent-ils s’attendre lors d’une première consultation ?

Dr Guillaume : Elle démarre par un questionnement exploratoire sur le passé du patient : antécédents médicaux et chirurgicaux, avec symptômes et pathologies, les médicaments qu’il prend, mais aussi ses antécédents personnels, les moments de vie forts qui peuvent impacter ses tissus avec des effets traumatisants. Une fois que cette prise en compte est faite, on va chercher des éléments plus précis pour observer l’évolution clinique : céphalées, ballonnements, troubles du sommeil, et on adosse à chaque altération de son état de santé des échelles de qualité de vie (validées scientifiquement) afin de suivre l’évolution d’une consultation à l’autre. L’ostéopathe prend ensuite connaissance de la forme et des mobilités du corps, par observation et palpation. Une citation de Rollin Becker, célèbre ostéopathe américain, résume bien cette approche : « Seuls les tissus savent » : l’ostéopathe va donc entamer un dialogue avec ceux de son patient pour établir son diagnostic. Le traitement peut ensuite démarrer : il ne doit pas y avoir de douleur ni de gestes violents dans les traitements.

 

4/ BE&S : comment sont formés les ostéopathes aujourd’hui ?

Dr Guillaume : Le parcours de formation est codifié grâce au décret d’application de 2014. Les ostéopathes ont un niveau master et doivent justifier de 4 800 heures de formation, dont 1 500 heures d’examen clinique auprès des patients. Cela reflète leur niveau d’expertise, qui se traduit d’ailleurs par une reconnaissance de plus en plus importante de la part des mutuelles de l’importance de l’ostéopathie et de son intérêt préventif.  J’ai pour ma part été d’abord kinésithérapeute, puis me suis tourné vers l’ostéopathie, et ai complété ma formation plus tard avec des études de médecine. Je mesure donc l’apport de chaque approche, les limites de l’une et de l’autre, et je revendique un partenariat avec la médecine classique. Nous sommes complémentaires, pas concurrents !

 

ZOOM sur le Dr Jean-Pierre Guillaume

ZOOM sur le Dr Jean-Pierre Guillaume

Docteur en médecine, ostéopathe D.O., Jean-Pierre GUILLAUME a fondé l’école d’ostéopathie Holistéa en 1987, qui défend une méthode globale de prise en compte du patient et place le psychisme au cœur du système somatique. L’école intègre une clinique où près de 40 000 consultations sont menées chaque année par les étudiants.

 

Clémentine Garnier

Le choix de la rédac

7 plantes + 2 bourgeons = détox

Compléments alimentaires

7 plantes + 2 bourgeons = détox

Nettoyage intérieur !

Des salades qui nous font du bien

Les bons aliments

Variations sur les salades

Un livre de recettes exceptionnel

70 recettes aussi gonflées en antioxydants que savoureuses

Les bons aliments

70 recettes aussi gonflées en antioxydants que savoureuses

On vous livre ici 2 recettes parfaites !

BIBLE LAROUSSE

La bible des secrets de grands-mères

2000 recettes made in grands-mères rien que pour vous !