ERGYPROTECT
Je dis non au blues du dimanche soir

Je dis non au blues du dimanche soir

15 mars 2016
Le farniente du week-end laisse souvent place à l’angoisse du lundi matin. À moins ? D’amorcer judicieusement la transition entre repos et boulot et d’éviter de se sentir seul…

 

Je ne me pollue pas l’esprit le dimanche

Nous caressons tous le fantasme d’un quotidien sans contrainte, dispensé de comptes à rendre et de tâches à accomplir. Un quotidien affranchi de soucis financiers, d’horaires à respecter, d’engagements à honorer… Seulement voilà : cette liberté aux allures de petite enfance n’a qu’un temps et cède rapidement sa place aux obligations. Scolarité ou monde professionnel, qu’importe. La performance dont on doit sans cesse faire preuve ne laisse plus jamais l’esprit tranquille. Parfois même au point d’être pétri d’angoisse à l’idée de retourner travailler après une période d’inactivité. Une réalité, mais pas une fatalité.

Anticiper le lundi

Écoliers, la règle voulait que nous nous débarrassions de nos devoirs le vendredi soir pour être tranquilles tout le week-end. Le temps passe, mais la consigne reste la même. Pour éviter de s’encombrer l’esprit avec ce qui nous attend au travail le lundi, mieux vaut anticiper et prévoir d’attaquer la semaine avec le moins de stress possible, comme les réunions matinales très importantes.

Faire un vrai break

Il y a un temps pour tout et le week-end doit être consacré au repos et au divertissement si l’on veut éviter d’accumuler la fatigue. Recharger ses batteries commence donc par ne jamais apporter de travail à la maison.

 

Je m’organise un weekend de plaisirs

L’après-midi du dimanche touche à sa fin… Voici l’heure critique. Celle du bilan du week-end, du temps perdu à faire la grasse matinée au lieu de faire du ménage, de ces heures passées avachi(e) dans le canapé pendant que d’autres font leur jogging… Et l’étreinte de la culpabilité faisant, l’oisiveté dominicale laisse alors surgir la déprime. Y échapper, c’est être à l’écoute de ses envies et se faire plaisir avant tout.

Combiner l’utile et l’agréable

Cours de gym, séance shopping, sortie cinéma, balade en forêt, pause lecture… Consacrer son week-end à la détente et à la légèreté permet assurément d’évacuer le stress accumulé pendant la semaine. Le simple fait de prévoir des activités donne le sentiment de reprendre ses droits sur son temps, contrairement au reste de la semaine.

Touche finale

Terminer le week-end en beauté pour s’assurer la transition en douceur. Telle doit être votre devise si vous voulez échapper à l’angoisse de reprendre le travail. Bain voluptueux ou apéro dînatoire entre amis, qu’importe. L’essentiel est que ce dimanche s’achève sur une note délicieuse et que Morphée vous accueille avec un esprit serein.

On se sent moins seul...

On se sent moins seul...

Avec 52 % de nos compatriotes atteints du blues du dimanche soir*, on peut croire qu’il s’agit d’un syndrome national. Mais l’ambiance des fins de week-end n’est pas plus drôle ailleurs. Le record de la morosité revient aux Américains et aux Anglais, 70 des salariés souffrent d’insomnies dans la nuit du dimanche au lundi. Les Italiens et les Espagnols ne vont guère mieux, 50 % avouent leur phobie du lundi.
* Source Étude du groupe Monster – avril 2008
Véronique Aïache

Le choix de la rédac

Le jour et la nuit

Stress

Le jour et la nuit

Une journée sereine et une nuit reposante

Un petit coup de mou ? On a les solutions.

Autres

Un petit coup de mou ? On a les solutions.

Deux options s’offrent à vous !

Un autre regard sur Alzheimer

Maladies neurologiques

Un autre regard sur Alzheimer

Aider et accompagner les malades

Avis aux cheveux et ongles fatigués

Cheveux

Avis aux cheveux et ongles fatigués

Une petite dose de nutriments essentiels…