AIL NOIR
COLOCATION GENERATION

Coloc intergénérationnelle, mode d’emploi

29 juin 2017
Échange logement contre présence : cette idée séduit de plus en plus de seniors et d’étudiants en ces temps où précarité et solitude menacent les plus fragiles.

 

Trouver un logement décent, à proximité des transports et des commerces lorsqu’on est étudiant ou jeune actif se transforme souvent en parcours du combattant, tandis que côté retraités, nombreux sont ceux qui disposent d’espace après le départ des enfants. La bonne idée du logement intergénérationnel consiste à réunir ces deux besoins sous un même toit, en faisant cohabiter des jeunes à la recherche d’un logement, et des seniors en manque de compagnie, ou qui ont besoin de menus services du quotidien pour leur permettre de rester chez eux.

 

Les bases du logement intergénérationnel

Rapprocher les générations pour répondre à certaines situations de fragilité, c’est ce que permet la colocation intergénérationnelle. Les retraités qui ouvrent leur porte à des jeunes bénéficient d’une présence réconfortante à domicile et de menus services au quotidien, selon le format choisi pour cette cohabitation, tandis que les étudiants et jeunes actifs trouvent à se loger gratuitement ou moyennant un loyer réduit, dans un cadre calme et confortable. Cette solution rassure les parents, et évite aux jeunes de se retrouver livrés à eux-mêmes dans un environnement inconnu lorsqu’ils quittent leur famille pour la première fois. Un point essentiel à rappeler : si le jeune hébergé peut être mis à contribution pour de petites courses ou travaux ménagers, il n’endosse en aucun cas la casquette d’aide-soignant ou d’homme à tout faire.

 À lire aussi : Les bienfaits du fitness pour les seniors

 

Les différentes formes de colocation intergénérationnelle

De nombreuses associations organisent ce marché du logement intergénérationnel et mettent en relation jeunes et seniors. La plupart fixent trois niveaux d’implication dans le fonctionnement de cette colocation. Si le jeune est logé gratuitement, il devra être présent le soir et sera mis à contribution dans certaines taches du quotidien : courses, cuisine, ménage… selon des bases posées dès le démarrage. En contrepartie d’un loyer modéré, l’étudiant disposera de son temps comme il l’entend, mais s’engage à tenir régulièrement compagnie à la personne âgée, par exemple un ou deux soirs par semaine, et à l’aider dans une ou plusieurs tâches bien définies. Ceux qui souhaitent disposer d’une complète liberté de mouvement et d’horaires choisiront plutôt une chambre à loyer classique, qui ne nécessite pas de contrepartie supplémentaire.

 À lire aussi : Comment surmonter l’angoisse du déménagement ?

 

Qu’en disent ceux qui ont essayé ?

Ce qui est chouette avec la colocation intergénérationnelle, c’est que tous ceux qui l’ont tentée l’ont adoptée. « J’en suis venue à considérer Édith comme un membre de la famille, je redoute le moment où il faudra déménager », sourit Perrine, jeune étudiante logée pendant ses études à Marseille. Bastien raconte comment il est devenu expert en mots croisés grâce aux grilles partagées avec Raymond à l’heure du dîner. Quant à Odette et Jean, ils expliquent combien ils sont rassurés par la présence discrète de Juliette, qui ne partage pas leur table mais leur a appris à faire leur déclaration d’impôts en ligne ! Les mots qui reviennent le plus souvent dans les témoignages autour de la colocation intergénérationnelle sont solidarité, générosité, découverte et respect. Certains retraités soulignent aussi que cette cohabitation, combinée au passage d’une aide-soignante dans la journée, leur a permis de se maintenir à domicile grâce à la présence d’un jeune capable de réagir en cas de besoin.

 À lire aussi : Etre optimiste, ça sert à quoi ?

 

Où trouver des annonces ?

Afin d’éviter les éventuels abus, mieux vaut s’adresser à une association qui garantit le sérieux des dossiers proposés de part et d’autre et propose une charte encadrant la colocation, signée par les deux parties. Citons par exemple 1 Toit 2 Générations, présent dans toute la France, le Réseau Cosi, qui fédère 28 structures en métropole et dans les DOM TOM, ou encore l’association Ensemble 2 Générations, qui sont reconnues pour leur sérieux et le suivi apporté aux dossiers.
Bonne recherche de votre nouveau colocataire !

 

Clémentine Garnier

Le choix de la rédac

ARKOPHARMA

Compléments alimentaires

Parce qu’une peau préparée est une peau mieux protégée

Nourrissez votre peau de l’intérieur…

Comment se débarrasser des pellicules

Dermatologie

Comment se débarrasser des pellicules

Pour avoir un cuir chevelu en bonne santé

On mange quoi ce soir ? Spécial kids

Les bons aliments

White Box Icon
7 plantes + 2 bourgeons = détox

Compléments alimentaires

7 plantes + 2 bourgeons = détox

Nettoyage intérieur !