Cinq réflexes contre… la toux

Cinq réflexes contre… la toux

21 janvier 2022
Quelle que soit son origine, la toux révèle une agression des voies respiratoires. Comment riposter contre les différents assaillants ?

 

1. Infection ou allergie ?

Microbes, virus, allergènes… Bien qu’ils soient multiples, les facteurs pathogènes susceptibles d’agresser la trachée ou les bronches déclenchent tous la même réaction du diaphragme et des muscles intercostaux. Ces derniers se contractent en rafales afin d’expulser les intrus. En cas d’infection virale ou microbienne, ce processus s’accompagne de glaires et se produit généralement tout le temps de la maladie. En revanche, si l’enfant souffre d’allergie respiratoire, ses quintes seront chroniques et sa toux sera le plus souvent sèche. Ainsi, pour éviter toute erreur de diagnostic et surtout de traitement, une consultation pédiatrique est recommandée.

 À lire aussi : Toux allergique chez l’enfant

 

 

2. Mission : inhalation

Un petit qui s’époumone est un petit en souffrance respiratoire. La première mission des parents est donc de le soulager rapidement. Pour ce faire, la recette miracle consiste à lui faire inhaler de la vapeur. L’humidité facilitant la respiration, l’idéal est de s’enfermer avec l’enfant dans la salle de bains et de faire couler de l’eau très chaude afin que la buée inonde la pièce. Reste à le faire respirer calmement, debout ou assis mais tête et dos droits, jusqu’à ce que la crise s’arrête. À partir de 3 ans, on peut faire inhaler au petit de la vapeur d’eau en plaçant son visage au-dessus d’un bol d’eau chaude et en couvrant sa tête avec une serviette.

 

3. L’atout miel

Plus on se gratte la peau là où elle picote, plus on l’irrite. Et plus elle est irritée, plus elle démange. Même effet boule de neige pour la toux, surtout lorsque cette dernière est sèche. Les crises à répétition peuvent en effet altérer davantage les muqueuses du larynx. Pour y remédier, rien de tel qu’une ou deux cuillerées à café de miel bio de thym, d’eucalyptus, de lavande ou de sapin, à donner une demi-heure avant de mettre l’enfant au lit. D’un côté, le sucre qu’il contient adoucit les inflammations des parois de la gorge. De l’autre, l’effet cicatrisant de ses actifs antiseptiques accélère la guérison.

 À lire aussi : Gérer la fièvre chez l’enfant

 

 

4. L’astuce oreiller

Rhinopharyngite, sinusite, bronchiolite… Lorsque les sinus sont infectés, ils produisent du mucus en abondance. Même évacuées régulièrement par le mouchage, ces sécrétions peuvent couler dans la gorge – surtout la nuit lorsque le corps est en position allongée – et provoquent une toux par réflexe d’expectoration. Pour l’éviter, il est conseillé de surélever la tête de l’enfant, soit avec deux oreillers, soit avec un drap de bain plié et placé sous le matelas au niveau de la tête.

 À lire aussi : L’otite chez l’enfant

 

 

5. Côté prévention

À défaut de pouvoir supprimer les contaminations virales, on veillera à ce que l’air respiré ne soit pas source d’irritations. Comprenez par-là qu’il faut faire la chasse aux particules volatiles irritantes présentes dans l’air ambiant et aérer la chambre de l’enfant au moins dix minutes par jour. Il est aussi indispensable que le petit ne soit pas en contact avec de la fumée de tabac, des aérosols désodorisants et des diffuseurs de parfums chimiques. Leurs molécules odorantes peuvent être allergisantes.

 

Véronique Aïache

Le choix de la rédac

Du baume au corps

Corps

Du baume au corps

Riche en plantes médicinales bio

Chacun ses goûts !

Les bons aliments

Chacun ses goûts !

A vous de choisir !

Les chats aussi nous soignent

Chat

Les chats aussi nous soignent

Une encyclopédie dédiée aux petits félins et à leurs pouvoirs

Solutions d’hiver

Petits maux

Solutions d’hiver

Azéol pour lutter contre les maux de la sphère ORL