Les maladies cutanées et le zinc

Les maladies cutanées et le zinc
Par
Publié le
Le zinc est un oligoélément indispensable à la division des cellules, notamment celles de la peau. Un problème d’absorption ou une carence peuvent donc entraîner des troubles cutanés.

Synthèse des protéines, cofacteur de plusieurs enzymes, antioxydant, fonctionnement du système immunitaire, santé de la peau… Les rôles du zinc sont multiples. Mais ce minéral étant très peu stocké dans les cellules, un apport régulier est nécessaire.

Carence et signes cutanés

Chez le chien, un déficit en zinc se traduit par une peau rouge qui s’épaissit, des irri­tations qui produisent des lésions avec des croûtes très adhérentes, et des squames qui se détachent de l’épiderme. Le pelage devient sec et terne, et la chute de poils s’accélère.

Les lésions sont en général assez symétriques : d’abord sur les doigts et la périphérie des orifices (nez, yeux, bouche, oreilles, etc.), parfois sur le chanfrein. Les points de pression, comme les jarrets, les coudes et les coussinets plantaires, sont également souvent touchés. Plus les lésions s’aggravent et s’infectent, plus le chien se gratte.

Rations ménagères : gare aux carences

Les études montrent que la composition minérale de ce type d’alimentation est souvent déséquilibrée. Un déficit en zinc est en effet identifié dans plus de 75 % des cas. Si l’on choisit de nourrir son chien avec une ration ménagère, il est important de prendre conseil auprès d’un spécialiste (ne pas se fier aux recettes sur Internet) et de ne pas oublier d’ajouter un complément minéral adapté à l’âge, à la race et à l’état de santé de l’animal.

Deux types de dermatose

Chez le chien, la maladie cutanée répondant au zinc peut être de type 1 (races nordiques, surtout) ou de type 2, liée à un manque d’apport en zinc.

À noter : les symptômes cutanés sont identiques et des facteurs génétiques sont impliqués dans les deux formes.

Dermatose répondant au zinc de type 1

Dans les races nordiques telles que le husky sibérien, l’Alaskan malamute ou encore le samoyède, une anomalie ­génétique empêche l’absorption intes­tinale normale du zinc. Ainsi, même si le chien reçoit un aliment riche en zinc, une carence s’installe progressivement et des lésions cutanées apparaissent.

Dermatose répondant au zinc de type 2

Une alimentation déficitaire en zinc entraîne des troubles cutanés. Les symptômes sont aussi observés avec des ­ali­ments dont la teneur en zinc paraît suffisante mais qui sont par ailleurs très riches en éléments interférant avec ­l’absorption de ­l’oligoélément, notamment les phytates d’origine végétale, abondants dans les céréales. Un excès de matières minérales, en particulier de calcium, bloque également l’absorption du zinc au niveau intestinal.

Les chiots de grande race à croissance rapide (dogue allemand, berger allemand, labrador, etc.) peuvent ainsi présenter les signes de carence en zinc s’ils reçoivent des suppléments de calcium pour leur croissance alors qu’ils sont nourris avec un aliment complet et équilibré pour leur développement.

Diagnostic de la carence

Contrairement à une idée répandue, le dosage du zinc dans les poils ne permet pas de mettre en évidence un déficit. Le diagnostic repose sur l’examen au microscope de biopsies cutanées. Les lésions observées sont alors caractéristiques de l’affection.

Sans ces examens, une bonne réponse à une supplémentation en zinc ou à un changement de régime alimentaire permet de confirmer la suspicion de dermatose répondant à ce minéral.

Traitement et pronostic

Dans la dermatose de type 1, des suppléments à base de sulfate de zinc ou de méthionine de zinc doivent être donnés par voie orale. Une amélioration des lésions cutanées est généralement visible au bout de quatre à six semaines. Si la réponse est insuffisante, le vétérinaire proposera une augmentation des doses ou un changement de la forme du zinc. Cette supplémentation sera alors à distribuer tout au long de la vie du chien.

Dans la dermatose de type 2, c’est tout le régime alimentaire qui doit être revu : limitation des phytates, du taux de fibres alimentaires et de la quantité globale de matières minérales, révision du rapport calcium/zinc, meilleure digestibilité de l’aliment, etc. Un supplément de zinc pendant quelques semaines peut accélérer la réponse du chien.

Dans les deux formes de derma­­­tose, une fois que les lésions cutanées ont été traitées grâce à des produits anti­septiques, anti-­inflammatoires et cica­trisants, les mesures ­nutritionnelles sont le plus souvent suffisantes pour venir à bout des signes dermatologiques.

Zinc et huiles végétales

Les suppléments nutritionnels pour la peau et le pelage sont plus efficaces lorsqu’ils associent des éléments qui agissent en synergie. Il est par exemple conseillé d’associer le zinc à des huiles végétales. L’apport d’acides gras insaturés améliore la brillance du poil, limite la desquamation et la déshydratation cutanée.