Chien senior : comment bien le nourrir ?

Chien senior : comment bien le nourrir ?

21 janvier 2022
Un chien, même en apparente bonne santé, vieillit. Ce phénomène inéluctable, qui doit être pris en considération, appelle une alimentation adaptée aux modifications physiologiques liées à l’âge.

 

Une bonne nutrition aide à allonger l’espérance de vie du chien tout en lui offrant une bonne qualité de vie.

Senior : à quel âge ?

En France, environ 10 % des chiens ont plus de 15 ans. Le vieillissement de la population canine est une conséquence des progrès faits en matière de médecine vétérinaire et de nutrition. On considère que le chien atteint le stade de vie dit « senior » quand il entame le dernier tiers de son espérance de vie. Pour cette espèce, le vieillissement est d’autant plus rapide que l’animal est de grand format. Un chien géant est donc considéré comme senior dès l’âge de 5 ans, un grand chien vers 6-7 ans, un chien de taille moyenne vers 8-9 ans et un petit chien vers 10-11 ans. Si votre chien entre dans la catégorie des seniors, n’oubliez surtout pas les visites vétérinaires annuelles, qui permettent de surveiller son état de santé et d’envisager des modifications de son régime alimentaire si nécessaire. Des mesures diététiques simples peuvent freiner l’évolution de plusieurs affections chroniques, telles que les maladies rénales et cardiaques.

Le plein de nutriments

Le plein de nutriments

Un aliment conçu pour les chiens seniors peut aider à lutter contre le déclin cognitif et les maladies dégénératives en général, préserver une peau et un pelage sains, protéger les cartilages articulaires de l’arthrose, favoriser le maintien de la fonction rénale, etc. Les nutriments susceptibles de ralentir les effets du vieillissement seront d’autant plus efficaces qu’ils seront donnés assez tôt dans la vie du chien, dès qu’il aborde la phase senior. Une fois que les lésions se seront installées et auront évolué, leurs effets seront plus difficilement perceptibles.

 

Une silhouette sous contrôle

Lorsqu’un chien prend de l’âge, sa masse musculaire (ou masse maigre) diminue et ses réserves de graisses augmentent. Même si le poids change peu, la silhouette de l’animal se modifie, il a tendance à « s’empâter ». Lorsque la fonte musculaire est importante et que l’embonpoint s’installe, le chien est plus fréquemment victime de maladies articulaires, cardiaques, respiratoires, etc. Le maintien en bon état corporel n’est pas qu’une question d’esthétique, il permet surtout une meilleure santé et une plus longue espérance de vie.

Pas de limitation des protéines

Pour ralentir la fonte des muscles, une seule solution : fournir au chien senior beaucoup de protéines. Il n’est donc pas question de le restreindre ! Un déficit risquerait en effet d’accélérer la perte musculaire liée à l’âge. Ce phénomène naturel peut être prévenu en distribuant à l’animal un aliment riche en protéines de haute qualité.

 À lire aussi : Allergie alimentaire ? Adaptez ses repas

 

Diminution des calories

En vieillissant, un chien réduit en général son niveau d’activité physique et a donc besoin de moins de calories. Une teneur modérée en matières grasses dans son alimentation est donc de mise, pour faciliter le maintien d’un bon état corporel.

Et les reins ?

On croit trop souvent que les protéines « fatiguent » les reins. C’est faux en ce qui concerne le chien, même senior. Loin d’être préjudiciable au fonctionnement rénal, un apport protéique important stimule au contraire l’élimination urinaire et empêche les déchets du métabolisme (comme l’urée) de s’accumuler dans le sang. En revanche, une baisse progressive du phosphore alimentaire est conseillée chez les chiens seniors, car ce minéral a tendance à être moins bien éliminé par les reins lorsque ces derniers ne fonctionnent pas correctement. Le phosphore en excès peut nuire gravement à la santé de l’animal.

 À lire aussi : Cancers : la pollution mise en cause

 

Miser sur les antioxydants

Le chien vieillissant peut, comme l’homme, être frappé par des troubles cérébraux (c’est ce qu’on appelle le syndrome de dysfonctionnement cognitif canin) qui modifient profondément son comportement. Il perd le sens de l’orientation, déambule la nuit dans la maison, son sommeil est perturbé, des phases d’agitation alternent avec des phases de prostration. Il oublie certains apprentissages de base comme la propreté ou se permet d’aller dans des pièces qu’il savait pourtant interdites… Les propriétaires pensent souvent que ces troubles sont normaux chez un chien âgé alors qu’il est possible de freiner leur apparition.

Donner au chien un aliment enrichi en antioxydants (tels que les vitamines E et C, la lutéine, le bêtacarotène, les flavanols, etc.) participe à la prévention : ces nutriments s’opposent à l’action des radicaux libres, les substances responsables des phénomènes d’oxydation à l’intérieur des cellules. Les antioxydants contribuent à ralentir la dégénérescence cellulaire dans l’organisme, en particulier dans le cerveau. Ils peuvent être inclus dans les aliments spécialement formulés pour les chiens seniors ou donnés sous forme de compléments alimentaires.

L’obésité contribue à intensifier les dégâts causés par les radicaux libres : maintenir un chien à son poids de forme contribue donc aussi à entretenir son bon fonctionnement cérébral.

 À lire aussi : Stop à la malbouffe !

 

À savoir

À savoir

Des études ont monté qu’en matière d’aliments pour chiens seniors, le meilleur côtoie le pire. Selon les marques et les circuits de distribution, les valeurs énergétiques ainsi que les teneurs en protéines, en phosphore, en sodium, etc. peuvent être très différentes. Mieux vaut donc demander conseil auprès d’un vétérinaire, qu’il vende ou non le produit, pour être sûr de faire le bon choix.

Le choix de la rédac

Du baume au corps

Corps

Du baume au corps

Riche en plantes médicinales bio

Chacun ses goûts !

Les bons aliments

Chacun ses goûts !

A vous de choisir !

Les chats aussi nous soignent

Chat

Les chats aussi nous soignent

Une encyclopédie dédiée aux petits félins et à leurs pouvoirs

Solutions d’hiver

Petits maux

Solutions d’hiver

Azéol pour lutter contre les maux de la sphère ORL