Le dos du chien, une région à protéger

Le dos du chien, une région à protéger

05 novembre 2020
Les chiens, bien qu’ils marchent à quatre pattes, peuvent aussi être touchés par une hernie discale. Si votre animal y est sensible ou prédisposé, prenez les précautions requises.   

 

Chez le chien comme chez l’homme, des disques séparent les vertèbres. Quand l’un d’eux se déplace, on parle de hernie discale, une pathologie toujours grave, même si les symptômes varient suivant les vertèbres touchées et le degré de compression de la moelle épinière. Les hernies discales chez le chien se produisent surtout à la jonction entre les vertèbres thoraciques et lombaires, là où les contraintes mécaniques sont les plus fortes. Certaines races sont prédisposées à cette affection.

 

Les teckels surtout

Une hernie peut se produire chez n’importe quel chien mais les teckels représentent plus de la moitié des cas. Au sein de cette race, de 15 à 20 % des chiens seront touchés par une hernie au cours de leur vie, le plus souvent vers l’âge de 5 à 7 ans. D’autres petits chiens sont aussi à risque : pékinois, bouledogue français, lhassa apso, bichon frisé et maltais, caniche nain, shih tzu, jack russell terrier… Le cocker spaniel et le beagle sont également à surveiller. Les disques vertébraux des chiens souffrant de hernie discale ont souvent la même particularité : une tendance à se calcifier prématurément. En perdant leur élasticité, ils ne jouent plus leur rôle d’amortisseur et sont susceptibles de se déplacer en cas de choc. Presque 90 % des teckels présentent des lésions de calcification discale visibles à la radiographie, même si certaines d’entre elles disparaissent parfois au cours du temps.

Gare au froid

Gare au froid

Chez l’homme, les douleurs de dos et les affections musculaires sont plus souvent observées quand il fait froid. Une étude a démontré qu’à l’identique, chez le chien, en particulier le teckel et le bouledogue français, les hernies discales aiguës ont effectivement plus tendance à se produire lorsque la température est basse. En hiver, redoublez de précautions et mettez un manteau à votre chien pour sortir s’il présente des facteurs de risque et que son poil est ras.

 

Une bonne hygiène de vie

Si votre chien fait partie des races à risque, des précautions doivent  être prises. Il est par exemple particulièrement important de surveiller son alimentation, sa condition corporelle et son activité physique. Veillez à ce qu’il reste toujours à son poids de forme et entretienne sa musculature naturelle, surtout s’il est stérilisé. Chez le teckel, il a été montré que le risque de hernie est plus important si le chien sort moins de 30 minutes par jour : des promenades trop limitées favorisent en effet la prise de poids et le relâchement musculaire, alors qu’un dos bien musclé soulage la pression exercée sur la colonne vertébrale. Votre chien doit courir et se dépenser physiquement. Cependant,  ne l’encouragez pas à sauter en jouant avec lui. Portez-le pour le sortir de la voiture. Faites également attention aux escaliers, surtout s’il s’agit d’un chiot.

 

Retarder la stérilisation

Toujours chez le teckel, les hernies discales semblent plus fréquentes lorsque le chien est stérilisé (qu’il s’agisse d’un mâle ou d’une femelle) et le risque de hernie est encore plus élevé si la stérilisation a été effectuée avant l’âge de 1 an. Cette observation pourrait être reliée au risque de surpoids qui accompagne souvent la stérilisation, mais une autre explication est également proposée : les hormones sexuelles pourraient protéger les chiens des lésions dégénératives qui facilitent la survenue d’une hernie discale. Il est donc préférable de ne pas stériliser un teckel avant son premier anniversaire.

Des signes à surveiller

Des signes à surveiller

La hernie s’accompagne de signes parfois dramatiques : démarche anormale, faiblesse de l’arrière-train, perte de sensibilité, paralysie totale d’un ou plusieurs membres… Si le traitement tarde, les conséquences peuvent être irréversibles. Prêtez aussi attention à votre chien s’il garde le dos voûté, se déplace mal, peine à se lever ou à monter les escaliers ; il s’agit peut-être d’une douleur dorsale. Il peut également devenir incontinent ou chroniquement constipé. Emmenez-le alors d’urgence chez le vétérinaire, en le portant.

 

Une ceinture lombaire

Les personnes qui souffrent chroniquement du dos le savent bien : le port d’une ceinture lombaire peut apporter un grand soulagement ! Une ceinture lombaire maintient le dos au chaud tout en le soutenant. Il en est de même chez les chiens : porter une ceinture est recommandé pour ceux dont le dos est fragile, au moins pendant les sorties et les périodes où ils sont actifs. Au moment de l’achat, vérifiez bien que la ceinture est suffisamment souple pour que votre chien garde sa liberté de mouvement. Le tissu de la ceinture doit être très confortable afin de ne pas irriter la peau, surtout sur le ventre, plus sensible que celle du dos. Certaines ceintures contiennent des fibres textiles qui réfléchissent la chaleur dégagée par le corps, ayant pour effet de stimuler la circulation sanguine et de soulager encore davantage les tensions musculaires au niveau du dos. Pour faciliter l’acceptation de la ceinture, habituez très progressivement votre chien à la porter, en ne la mettant que lors de courtes périodes au début. Chaque fois que vous l’enlevez, vérifiez que l’animal ne présente aucun signe indiquant un frottement cutané ou une compression excessive de la circulation.

 

Le choix de la rédac

Du baume au corps

Corps

Du baume au corps

Riche en plantes médicinales bio

Chacun ses goûts !

Les bons aliments

Chacun ses goûts !

A vous de choisir !

Les chats aussi nous soignent

Animaux

Les chats aussi nous soignent

Une encyclopédie dédiée aux petits félins et à leurs pouvoirs

Solutions d’hiver

Petits maux

Solutions d’hiver

Azéol pour lutter contre les maux de la sphère ORL