Chien : faut-il « détartrer » ses dents ?

Chien : faut-il « détartrer » ses dents ?

08 avril 2022
Des soins professionnels réguliers permettent d’éviter à l’animal de souffrir de maladie parodontale, une affection bactérienne facilitée par la prolifération de bactéries sous les gencives.

 

Brosser au moins trois fois par semaine ses dents est le meilleur moyen de freiner la formation de la plaque dentaire et du tartre. Malheureusement, cette précaution ne suffit pas à empêcher certaines bactéries de coloniser les surfaces dentaires et d’attaquer le tissu de soutien des dents, le parodonte.

Un contrôle régulier

La maladie parodontale se développe souvent insidieusement. Certains chiens présentent des lésions sévères alors que l’accumulation de tartre ne paraît pas importante. Afin que le vétérinaire soit en mesure d’intervenir avant que les dents soient définitivement abîmées, il est important de faire contrôler régulièrement la santé bucco-dentaire de son animal – et plus particulièrement si le chien est de petite taille. Si on parle de « détartrage », le traitement de la maladie parodontale est plus complexe : en plus d’éliminer la plaque dentaire et le tartre, il permet la cicatrisation de poches formées entre les racines dentaires et les gencives qui les entourent. Un traitement chirurgical est parfois nécessaire dans les cas les plus graves.

 À lire aussi : La physiothérapie : une meilleure qualité de vie pour le chien

 

De la plaque dentaire au tartre

De la plaque dentaire au tartre

Après le brossage, la colonisation des surfaces dentaires par les bactéries redémarre aussitôt et la plaque dentaire, composée de multiples espèces bactériennes, se forme en 24 heures environ. C’est le dépôt de phosphate de calcium sur la plaque dentaire qui produit le tartre : s’il n’est pas la cause de la maladie parodontale, il contribue à sa progression.

 

Plusieurs étapes

Les soins dentaires doivent être réalisés sous anesthésie générale. Le détartrage proprement dit ne constitue que la première étape.

Détartrage

Le détartrage est effectué à l’aide d’un appareil électrique qui fragmente et aide à décoller les morceaux de tartre. Comme le procédé produit de la chaleur, le vétérinaire prend soin d’irriguer la dent au fur et à mesure pour la refroidir et éviter d’abîmer l’émail.

 À lire aussi : Traiter la constipation chez le chien

 

Curetage

Le détartrage est inutile s’il n’est pas accompagné d’un nettoyage des poches parondotales : on parle de curetage sous-gingival. Un insert spécial est utilisé pour ne pas léser les tissus fragiles.

Polissage

Le polissage est réalisé à l’aide d’un polisseur électrique et d’une pâte légèrement abrasive.

Extractions dentaires ?

Lorsque les lésions sont importantes, le vétérinaire doit procéder à l’extraction des dents qui ne sont plus solidement ancrées dans la gencive.

 À lire aussi : La démodécie canine

 

Après le détartrage

La maladie parodontale est récidivante ; seuls des soins d’hygiène dentaire réguliers permettent de limiter les risques. Utiliser un gel antiseptique, par exemple, augmente l’effet préventif du brossage. Un grand nombre de produits sont commercialisés pour lutter contre la plaque et le tartre : croquettes spécifiques, barres à mâcher, gels dentaires, solution à diluer dans l’eau de boisson, etc.

Le choix de la rédac

Du baume au corps

Corps

Du baume au corps

Riche en plantes médicinales bio

Chacun ses goûts !

Les bons aliments

Chacun ses goûts !

A vous de choisir !

Les chats aussi nous soignent

Animaux

Les chats aussi nous soignent

Une encyclopédie dédiée aux petits félins et à leurs pouvoirs

Solutions d’hiver

Petits maux

Solutions d’hiver

Azéol pour lutter contre les maux de la sphère ORL