Chat diabétique : comment bien le nourrir ?

Chat diabétique : comment bien le nourrir ?

20 décembre 2020
Le diabète sucré félin, de plus en plus fréquent, est une maladie à prendre au sérieux. Premières recommandations : apporter au chat une alimentation adaptée et surveiller son poids.

 

La forme de diabète sucré la plus fréquente chez le chat est le diabète de type 2, aussi appelé non insulino-dépendant. Que votre animal reçoive ou non des injections quotidiennes d’insuline, la nutrition a un rôle majeur à jouer dans son traitement. Toutes les études confirment l’intérêt des aliments pauvres en amidon et riches en protéines pour aider à réguler sa glycémie.

 

Restreindre les glucides

Chez un chat diabétique, la quantité de sucre dans le sang (le glucose) est trop souvent supérieure à la normale, conduisant à un état d’hyperglycémie chronique, qui entraîne des conséquences néfastes sur l’organisme. L’hyperglycémie favorise la résistance à l’insuline, un facteur qui aggrave encore le diabète. Un aliment riche en fibres et contenant peu de glucides, dont la digestion a lieu lentement, permet d’« étaler » l’arrivée dans le sang des nutriments, parmi lesquels le glucose, qui est difficilement absorbé par les cellules en cas de diabète. L’alimentation d’un chat diabétique doit donc contenir le moins possible de glucides (sucres) rapidement assimilables. Dans de nombreux aliments prêts à consommer pour chats, les sources principales de glucides sont les céréales, qui contiennent beaucoup d’amidon. Les aliments vétérinaires vendus spécifiquement pour les chats diabétiques sont formulés avec des ingrédients adaptés : la quantité globale de céréales est restreinte ; le maïs ou le sorgho sont par exemple préférés au riz ou au blé, dont la digestion est trop rapide. Évitez aussi de faire lécher le fond d’un pot de yaourt sucré ou d’une crème dessert à votre chat !

Les signes du diabète

Les signes du diabète

Un chat diabétique boit et urine normalement plus que d’habitude mais les premiers signes sont moins évidents à repérer : si votre chat mange moins, devient léthargique et/ou vomit régulièrement, présentez-le à un vétérinaire.

 

Privilégier les protéines

Plus l’alimentation du chat est riche en protéines, plus le risque d’hyperglycémie sera limité. Les chats sont très efficaces pour produire de l’énergie à partir des protéines, et les acides aminés qui les constituent ne font pas varier leur glycémie. Par ailleurs, un aliment riche en protéines permet de stimuler la production d’insuline, hormone qui facilite le passage du glucose dans les cellules. Les aliments dont une part importante de l’énergie provient des protéines accélèrent l’installation de la satiété ; le chat régule donc mieux sa consommation alimentaire. Comme un régime riche en protéines contribue aussi à entretenir la masse musculaire, davantage consommatrice d’énergie que la masse grasse, il devient plus facile de contrôler le poids du chat, voire de le faire maigrir. Plus votre chat diabétique a du poids à perdre, plus il est important de lui donner des repas riches en protéines.

 

Augmenter les fibres ?

Théoriquement, un niveau de fibres élevé est très indiqué chez un chat diabétique. Elles apportent peu de calories, permettent de baisser la concentration énergétique de l’aliment et favorisent la satiété. En ralentissant la vidange de l’estomac et l’absorption du glucose dans l’intestin, elles limitent également le risque d’hyperglycémie. En pratique, le taux de fibres (ou de « cellulose brute » ainsi que l’étiquetage le mentionne) est à adapter à chaque cas car certains chats refusent de manger les aliments qui en sont très bien pourvus et/ou les tolèrent mal sur le plan digestif. Ces aliments ne conviennent pas non plus aux chats maigres, ce qui est souvent le cas lorsque le diabète a atteint un stade avancé. Le vétérinaire saura vous conseiller pour établir un régime adapté à la santé de votre animal. En fonction de l’évolution de son poids, de ses analyses de sang et d’urine, son alimentation pourra être revue.

 

Objectif : poids idéal

Pour un chat diabétique en excès de poids – le risque d’apparition du diabète sucré félin est multiplié par six en cas d’obésité –, le meilleur traitement consiste à… lui faire retrouver la ligne ! Même si des signes de diabète ont été confirmés, il est parfois possible de renverser la situation, uniquement en mettant le chat au régime. La vitesse optimale d’amaigrissement est de faire perdre au chat environ 1 % de son poids chaque semaine. C’est donc une discipline à long terme qu’il faut adopter ! Ne lui donner que 80 % des calories dont il a normalement besoin suffit généralement pour initier la perte de poids.

 À lire aussi : Les ascarides du chat : quels risques ?

 

Des contrôles à la maison

Des contrôles à la maison

Pour ajuster le traitement du chat diabétique à ses besoins, il est important de procéder à des contrôles réguliers. Grâce à un dispositif adapté, que vous conseillera le vétérinaire, il est relativement facile de suivre la courbe de la glycémie à la maison, exactement comme le font les personnes diabétiques. Surveiller la présence ou l’absence de glucose dans l’urine – à l’aide de bandelettes spéciales – est également très utile.

 

Fractionner la ration

Les repas quotidiens de votre chat doivent être répartis tout au long de la journée. Un chat qui se nourrit exclusivement de croquettes fait spontanément de multiples petits repas, mais si vous lui donnez aussi (ou seulement) des aliments humides (boîtes, pochons ou alimentation ménagère), il est important de les distribuer en plusieurs fois :
• Si votre chat reçoit de l’insuline une fois par jour, donnez-lui son repas le plus important 30 minutes environ après l’injection (au moment où l’insuline est fonctionnelle dans l’organisme). Si vous administrez l’insuline le matin, les deux autres repasseront distribués à midi et le soir.
• Si votre chat a besoin d’insuline deux fois par jour, ce qui est souvent le cas en début de traitement, donnez-lui à manger 30 minutes environ après chaque injection.

Le choix de la rédac

Du baume au corps

Corps

Du baume au corps

Riche en plantes médicinales bio

Chacun ses goûts !

Les bons aliments

Chacun ses goûts !

A vous de choisir !

Les chats aussi nous soignent

Animaux

Les chats aussi nous soignent

Une encyclopédie dédiée aux petits félins et à leurs pouvoirs

Solutions d’hiver

Petits maux

Solutions d’hiver

Azéol pour lutter contre les maux de la sphère ORL