Mon chat a la diarrhée : que faut-il faire ?

Mon chat a la diarrhée : que faut-il faire ?

07 janvier 2022
Quand on est propriétaire d’un chat qui présente des diarrhées, il est indispensable d’évaluer le degré d’urgence du problème pour réagir de manière adéquate. Causes et solutions.

 

La diarrhée est un symptôme non spécifique qui relève de multiples causes : l’alimentation, le parasitisme, le stress, une intoxication, une affection digestive, une maladie infectieuse ou métabolique, etc.

 

Est-il malade ?

Si vous remarquez que les déjections de votre chat sont plus molles ou deviennent presque liquides, c’est que quelque chose ne va pas. La qualité des selles d’un chat est facile à surveiller quand il utilise un bac litière, mais s’il fait ses besoins dehors, une diarrhée peut facilement passer inaperçue. Essayez quand même de repérer où votre chat élimine à l’extérieur. Surveillez aussi l’état du pelage situé sous la queue : il est rare que des diarrhées ne laissent pas quelques traces… Si vous avez un doute, gardez votre chat à l’intérieur pendant quelques jours en lui mettant un bac à disposition afin de surveiller l’évolution de la situation.

Et s’il vomit ?

Et s’il vomit ?

Chez un chaton, surtout s’il n’a pas encore été vacciné, la présence concomitante de diarrhées et de vomissements fera volontiers suspecter une intoxication ou une maladie infectieuse, telle que la panleucopénie infectieuse (aussi appelée typhus du chat). Chez un chat adulte, un problème hépatique ou pancréatique sera envisagé, ainsi que la possibilité de contamination par la péritonite infectieuse féline, due à un coronavirus. Chez un chat âgé, diarrhées et vomissements associés sont souvent dus à une insuffisance rénale ou à un état d’hyperthyroïdie.

 

Durée des diarrhées ?

Chez un chat en bonne santé, des diarrhées occasionnelles sans autre symptôme associé ne doivent pas vous inquiéter. Vérifiez simplement qu’elles disparaissent dans les 48 heures. Dans le cas contraire, consultez un vétérinaire car des diarrhées aiguës entraînent un risque de déshydratation, surtout chez un chaton ou un chat âgé. Assurez-vous que l’animal a accès à plusieurs points d’eau. On parle de diarrhées chroniques quand elles durent depuis au moins deux à trois semaines, de manière continue ou intermittente. Il faut alors absolument identifier la cause et la faire disparaître.

En cas de constipation

En cas de constipation

Il arrive que des boules de poils fassent obstruction dans l’intestin et soient responsables de troubles digestifs chroniques, avec alternance de diarrhées et de constipation. Pour prévenir ce problème récurrent en période de mue, surtout chez les chats à poil long, un aliment spécialement formulé pour faciliter l’évacuation naturelle des poils est d’une grande utilité. Brossez aussi régulièrement votre chat pour limiter la quantité de poils qu’il ingère. En période de mue, si vous supposez que l’animal est perturbé par les boules de poils, donnez-lui un laxatif spécial afin de l’aider à les éliminer par voie digestive.

 

D’autres symptômes ?

Des diarrhées peuvent indiquer un problème grave, surtout si elles s’accompagnent d’autres symptômes : perte d’appétit, vomissements, abattement, fièvre, amaigrissement, poil terne, sang dans les selles, etc. En présence d’un ou de plusieurs de ces signes, consultez un vétérinaire. Lors de diarrhées aiguës, prenez la température de votre chat (s’il accepte !) : normalement, elle ne doit pas dépasser 39 °C. Si elle est trop élevée, il est possible que l’animal souffre d’une maladie infectieuse, bactérienne ou virale. S’il s’agit d’un chaton qui n’est pas encore complètement vacciné, il peut y avoir urgence à le faire soigner. Plus les chatons sont jeunes, plus les conséquences des diarrhées aiguës sont potentiellement graves ; elles peuvent même être mortelles chez les chatons tout juste sevrés.

 

Est-il bien vermifugé ?

Si votre chat présente des diarrhées chroniques mais ne montre aucun autre signe inquiétant, commencez par le vermifuger s’il ne l’a pas été récemment : les diarrhées d’origine parasitaire ne sont en effet pas rares, surtout chez les chatons. Certains parasites ne sont cependant pas éliminés par les vermifuges classiques. C’est le cas des parasites unicellulaires, responsables de maladies chroniques fréquentes chez les chatons, telles que la coccidiose, la giardiose ou la trichomonose. Les selles sont alors souvent liquides, et le chat n’arrive pas toujours à atteindre son bac à temps ! Du sang ou du mucus peut être visible sur les selles. Si les diarrhées persistent malgré la vermifugation, parlez-en à un vétérinaire, qui pourra vous proposer de réaliser un examen microscopique des selles de l’animal, pour vérifier la présence de parasites (ou de leurs œufs) et mieux cibler le traitement si nécessaire.

 À lire aussi : Chat : les bénéfices de la stérilisation

 

Reçoit-il une alimentation adaptée ?

Après le parasitisme intestinal, l’alimentation représente la deuxième cause de diarrhées chroniques chez le chat. Si l’animal est bien vermifugé et ne présente pas d’autre symptôme que des diarrhées, tester un nouveau régime alimentaire peut donner de bons résultats.

Nourrir des chatons

Nourrir des chatons

Si vous tentez de sauver des chatons orphelins en les nourrissant au biberon, la première chose à faire est d’acheter un lait maternisé spécialement adapté. N’essayez surtout pas de leur donner du lait de vache ou de brebis, sous peine de déclencher rapidement des diarrhées.

 

Une nourriture appropriée

L’aliment doit être adapté à l’âge du chat, à son mode de vie, au fait qu’il est ou non stérilisé et aussi à sa sensibilité. Une diarrhée peut par exemple apparaître chez un chat recevant un aliment dont les protéines sont de mauvaise qualité, qui contient trop de céréales ou de fibres alimentaires. Le chat est resté plus carnivore que le chien et sa capacité à digérer les glucides (comme l’amidon, présent en grande quantité dans les céréales) est limitée. Les chatons sont particulièrement sensibles à ce critère car ils ne fabriquent pas encore autant d’enzymes digestives que les chats adultes. Le passage à un aliment « pour chats sensibles » peut permettre de mettre en évidence une intolérance alimentaire. Si les diarrhées diminuent, continuez la distribution de cet aliment quelques semaines pour confirmer l’efficacité du changement.

À savoir

À savoir

Une étude britannique publiée en 2019 a mis en évidence que la survenue de troubles digestifs chez les jeunes chats (entre 6 et 30 mois) pouvait être corrélée avec une qualité de l’alimentation insuffisante entre le sevrage et l’âge de 16 semaines. La probabilité que le propriétaire soit contraint de faire examiner son chat par un vétérinaire est alors multipliée par 2,6. Ces résultats montrent la grande importance du soin apporté à la nutrition des chatons.

 

Un aliment hypoallergénique ?

Les allergies alimentaires ne sont pas très souvent observées chez le chat, mais elles existent. Dans ce cas, la mise en place d’un régime hypoallergénique (sous contrôle vétérinaire) peut faire rétrocéder les diarrhées rapidement. Si l’état du chat ne s’améliore pas au bout de sept à dix jours, inutile de continuer. La cause des diarrhées est à chercher ailleurs, avec l’aide du vétérinaire.

 

Quelle nourriture ?

Un chat qui présente des diarrhées passagères peut perdre l’appétit pendant 24 à 48 heures. Il n’y a pas lieu de s’inquiéter.

Réalimentation progressive

Dès que le chat recommence à manger, il est préférable de lui donner plusieurs petits repas répartis dans la journée, si possible sous forme humide. Des aliments riches en eau (un aliment en boîte pour chat contient en général de 70 à 80 % d’eau) aideront en effet à lutter contre la déshydratation et stimuleront plus l’appétit du chat que les croquettes. Il existe même des aliments liquides, spécialement formulés pour les chats convalescents, qui leur apportent beaucoup d’énergie.

 À lire aussi : Objectif : un poil dense pour l’hiver !

 

L’intérêt des probiotiques

Lorsque le chat souffre de troubles digestifs chroniques, la diététique fait partie intégrante du traitement, quelle que soit l’origine des diarrhées. Un aliment hyperdigestible est primordial pour la santé de l’animal. Des probiotiques (contenant par exemple des lactobacilles) peuvent aider le chat à reconstituer une flore intestinale équilibrée. Ce type de compléments alimentaires est classiquement conseillé après un traitement antibiotique qui a entraîné des diarrhées passagères.

 À lire aussi : Quels sont les risques pour la santé de mon chat s’il attrape des vers ?

 

Comment connaître la cause des diarrhées ?

En fonction des caractéristiques des diarrhées mais aussi de l’âge, de l’état général et des antécédents de votre chat, le vétérinaire formulera plusieurs hypothèses diagnostiques et s’appuiera sur les résultats des examens complémentaires pour les vérifier. Il peut s’agir d’une analyse de selles, d’un bilan sanguin et urinaire, de tests enzymatiques, de radiographies ou d’un examen par échographie ou endoscopie. Lorsqu’une maladie grave est suspectée, un prélèvement de l’organe touché (biopsie) peut apporter des informations très utiles. C’est par exemple le cas lorsque les diarrhées sont dues à une maladie inflammatoire du système digestif, à un problème au niveau du foie ou du pancréas, ou à une tumeur digestive (lymphome), fréquente chez les chats âgés.

Le choix de la rédac

Du baume au corps

Corps

Du baume au corps

Riche en plantes médicinales bio

Chacun ses goûts !

Les bons aliments

Chacun ses goûts !

A vous de choisir !

Les chats aussi nous soignent

Animaux

Les chats aussi nous soignent

Une encyclopédie dédiée aux petits félins et à leurs pouvoirs

Solutions d’hiver

Petits maux

Solutions d’hiver

Azéol pour lutter contre les maux de la sphère ORL