MA PEAU EST UNE PRISON
Chaleur et rétention d’eau : quand été rime avec jambes gonflées

Chaleur et rétention d’eau : quand été rime avec jambes gonflées

26 juillet 2018
Vous avez les pieds tout serrés dans vos espadrilles et la sensation d’avoir des jambes de plomb ? Ce n’est ni un pic de croissance soudain, ni la conséquence de tous les beignets, chichis, chouchous dégustés sur la plage. Non, ces gonflements inopportuns résultent de la rétention d’eau, elle-même causée par la chaleur. Est-il possible d’y échapper ? On vous explique.

 

Chaud devant ! Les températures avoisinent les 30 degrés, bonjour sueur, chapeau, lunettes et crème solaire. Parmi les petites joies de la canicule, certains et surtout certaines observent un étrange phénomène sur leur corps : ça gonfle ! Le plus souvent, cela concerne les pieds, chevilles et jambes, mais peut s’étendre aux bras et mains. On distingue moins bien ses chevilles, les bagues semblent incrustées dans les doigts, on a les jambes lourdes et les pieds ressemblent à des rôtis ficelés dans nos légères sandales estivales. La sensation s’accentue au fil de la journée. Mais alors, pourquoi gonfle-t-on quand il fait chaud ? 

 

Chaleur et jambes gonflées : le mécanisme de la rétention d’eau

Sous l’effet de la chaleur, le débit sanguin s’accélère tandis que les vaisseaux se dilatent. De l’eau s’en échappe alors et s’infiltre dans les tissus, provoquant un œdème, c’est-à-dire un gonflement. Cette réaction est un mécanisme naturel de défense contre la chaleur : l’organisme, en faisant gonfler le corps, agrandit la surface de peau et donc le terrain des échanges thermiques servant à réguler la température du corps. Malin sur le papier, mais dans la réalité, pas forcément plaisant !

En effet, en cas de grosse chaleur, l’œdème permet quand même de faire baisser la température du corps. Mais une fois infiltrés dans les tissus, les fluides s’évacuent difficilement, d’où cette sensation désagréable de lourdeur. On parle de rétention d’eau pour définir cette eau piégée dans les tissus. Il s’agit d’un trouble bénin, pas douloureux mais désagréable, qui touche davantage les femmes que les hommes.

 

Qui est plus sujet à la rétention d’eau ?

La chaleur n’est pas la seule cause à l’origine de la rétention d’eau. Les personnes concernées par les autres facteurs de risque sont plus exposées lorsque le thermomètre s’affole. En première ligne, les femmes enceintes, en raison du déséquilibre hormonal engendré par la grossesse et la veine cave comprimée par l’utérus. Les personnes souffrant d’un mauvais retour veineux ou d’une mauvaise circulation sanguine, doivent aussi se montrer vigilants face à la chaleur, tout comme les patients souffrant de diabète ou d’hypertension artérielle. Les personnes immobilisées ou alitées (hospitalisation de longue durée…) s’exposent aussi à la rétention d’eau, le mouvement stimulant l’évacuation des fluides.

 À lire aussi : Les plantes anti jambes lourdes

 

À l’extrême inverse, les adeptes de la course à pied peuvent aussi avoir les jambes qui gonflent, la répétition des impacts au sol pouvant fragiliser les parois veineuses. Le plus souvent, le gonflement est accentué le soir, quand à la chaleur s’ajoute la station debout toute la journée. Alors, comment atténuer ou soulager ces gonflements ?

 

Des astuces pour dégonfler

Voici de bonnes habitudes à adopter pour retrouver de la légèreté même en cas de grosse chaleur.

Qu’est-ce qu’on porte ?

On évite les vêtements trop serrés pour rester à l’aise, et on privilégie des matières « respirantes » comme les vêtements techniques de sport ou les vêtements matières naturelles, comme le coton ou le lin. Leurs fibres ne retiennent pas l’humidité, favorisent la circulation de l’air et augmentent donc l’afflux sanguin. En cas de forte gêne, vous pouvez aussi opter pour des collants ou des manchons de contention, si vous les supportez en plus de la chaleur et après avoir pris un avis médical. Ils stimulent la circulation sanguine en comprimant le mollet ou le bras, un peu comme un massage en continu.

Qu’est-ce qu’on mange ?

Moins salé ! Le sel favorise la rétention d’eau : on bannit donc les plats préparés au profit de produits frais, et on a la main légère sur l’assaisonnement. On consomme de la viande, du poisson, des œufs, et des laitages. Ils contiennent de la protéine albumine qui agit comme une rustine sur les vaisseaux : moins dilatés, ils maintiennent davantage l’eau. On fait le plein de vitamines : la vitamine C (agrumes, poivrons) stimule la fabrication du collagène qui soutient les veines, la vitamine PP (fruits rouges) combat la rétention d’eau, la vitamine E (oléagineux) renforce la paroi veineuse, et les oméga-3 (poissons gras) maintiennent l’élasticité des vaisseaux.

 À lire aussi : Moins de sel, plus de fibres, le cocktail gagnant

 

Qu’est-ce qu’on boit ?

Au moins deux litres d’eau par jour, pour hydrater son corps et permettre le bon fonctionnement de son système de drainage. En revanche, on évite le café, soda caféiné, thé, alcool. Surtout, on ne cède pas à l’idée reçue disant que pour faire moins de rétention d’eau, il faut boire moins d’eau : c’est tout l’inverse.

On rafraîchit sa peau

Une douche fraîche resserre les vaisseaux, on n’hésite pas à passer sous le jet plusieurs fois par jour. Attention, on a dit fraîche, pas glacée. Si l’organisme passe brutalement d’une vasodilatation à une vasoconstriction, vous risquez l’hydrocution par choc thermique. Pas de douche à proximité ? Munissez-vous d’un brumisateur et rafraichissez régulièrement vos bras et vos jambes. Vous pouvez également soulager vos pieds gonflés en fin de journée en les baignant dans une bassine d’eau tiède, agrémentée de 10 gouttes d’huile essentielle de cyprès et de 5 gouttes d’huile essentielle de citron.

On se masse

Prodiguez à vos membres gonflés un massage drainant.  On frotte fermement pour réduire l’accumulation de fluide. Effectuez le mouvement de pression toujours en direction du cœur pour réactiver le retour veineux (depuis le pied en remontant le long de la jambe). Vous pouvez utiliser un gel réfrigérant, comme le Phytogel Toni Drainant Jambes Lourdes d’Akiléine, pour accentuer le soulagement. Pensez également à l’hydro-massage : orientez un jet d’eau tiède sur le pied en remontant jusqu’en haut de la jambe, et baissez la température au fur et à mesure.

 À lire aussi : Les automassages qui soulagent

 

On bouge

Marcher procure une stimulation cardiaque influant sur la circulation sanguine, ce qui empêchera votre corps de gonfler. 30 minutes de marche quotidienne (a minima) sont préconisées. Nager active aussi le retour veineux, notamment grâce à la position horizontale et à la pression exercée par l’eau. Ca tombe bien, il fait chaud, on plonge sans hésiter.

On étire et on surélève ses jambes gonflées

Si vous devez garder la même position de façon prolongée, prenez 3 minutes par heure pour effectuer des étirements qui facilitent la circulation sanguine. Si vos jambes gonflent, allongez-vous et surélevez-les pour atténuer l’œdème. En cas de gonflement persistant, vous pouvez dormir dans cette position en plaçant un coussin sous vos jambes.

On reste vigilant

Si vous constatez un gonflement sur une jambe en particulier (ou un bras), parfois accompagnée d’une rougeur, d’une douleur, d’une sensation de chaleur… Il peut s’agir d’une phlébite. Consultez sans attendre afin de vérifier.

Sylviane Gougeon

Le choix de la rédac

La gourmandise pour tous !

Desserts

La gourmandise pour tous !

Sans sucre raffiné

Opération protection

Corps

Opération protection

La solution vient du Nord !

Fitevan, une nouvelle appli fitness

Gym / fitness / danse / pilates

Fitevan, une nouvelle appli fitness

Dans le métro, au bureau ou dans votre salon !

Respirez, tout ira bien !

Huiles essentielles

Respirez, tout ira bien !

Six nouvelles expériences olfactives

OLIOSEPTIL