MA PEAU EST UNE PRISON
canneberge

La canneberge, une baie aux multiples vertus

16 novembre 2016
En fruit frais ou séché, en jus ou en extrait… Tout le monde en parle ! Faisons plus ample connaissance avec les cranberries.

 

La canneberge, ou Vaccinium macrocarpon, est un arbrisseau de la famille des éricacées, comme l’airelle ou la myrtille. Dépassant rarement 30 cm de haut, il pousse spontanément dans les tourbières acides des régions froides. États-Unis et Canada assurent aujourd’hui une grande majorité de la production mondiale des petites baies de couleur rouge foncé. Car la récolte sauvage ne suffit plus !

 

Le cranberry, un aliment antioxydant très concentré

Peu calorique (46 calories pour 100 g de fruit), la canneberge est riche en vitamine C et en polyphénols. Elle renferme plusieurs types de flavonoïdes, de puissants antioxydants, dont : des anthocyanines, qui donnent sa coloration rouge au fruit, des flavonols et des proanthocyanidines (PAC). L’activité antioxydante de la canneberge surpasse celle de nombreux autres fruits (fraise, pêche, pomme, pamplemousse, raisin…). Cela explique leur actuelle popularité auprès des personnes soucieuses de prévenir diverses maladies liées au vieillissement.

 À lire également : Les antioxydants, nos alliés pour longtemps !

 

La saveur de la canneberge très appréciée en cuisine

Les baies fraîches sont consommées de septembre à décembre. Elles ont une saveur acidulée très agréable dans certains plats cuisinés, les desserts, les sauces, les pâtisseries. Séchées, elles enrichissent yaourts et céréales. À l’instar des raisins secs, on peut aussi les croquer en hiver pour stimuler l’énergie ou le système immunitaire. Le jus de canneberge, qu’il s’agisse de jus concentré ou de cocktails en contenant, est très apprécié. Les gélules ou les capsules, proposées en cure pour garder la forme, contiennent soit du jus déshydraté soit de la poudre de baie.

 

La canneberge, protecteur contre les infections urinaires

Outre ses qualités nutritives et gustatives justifiant son usage alimentaire, la canneberge a des vertus thérapeutiques. Elle aide à lutter contre les bactéries et les germes responsables des infections urinaires. En particulier, elle empêche l’adhésion d’Escherichia coli aux parois des voies urinaires. Attention, seule l’efficacité préventive est démontrée. Et la dose nécessaire, selon l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé, est d’au moins 36 mg de proanthocyanidines (PAC) par jour, en une prise. La canneberge n’est donc ni un traitement de crise ni un traitement d’infection déclarée. Les médecins la proposent souvent en relais d’un traitement antibiotique pour éviter les récidives. Elle est principalement utilisée sous forme de compléments alimentaires en gélules, comprimés ou sachets (Cys-Control, Cysti’Plex, Gyndelta, Uriform, Urisanol).

 À lire aussi : Comment traiter les infections urinaires ?

 

À savoir

À savoir

En réduisant le nombre de bactéries adhérant à la surface des dents, les proanthocyanidines (PAC) ralentiraient la formation de la plaque dentaire. D’autres études suggèrent une activité similaire contre Helicobacter pylori, un germe responsable d’ulcères gastriques et duodénaux.

 

Christelle Piat

Le choix de la rédac

Opération protection

Corps

Opération protection

La solution vient du Nord !

Fitevan, une nouvelle appli fitness

Gym / fitness / danse / pilates

Fitevan, une nouvelle appli fitness

Dans le métro, au bureau ou dans votre salon !

Respirez, tout ira bien !

Huiles essentielles

Respirez, tout ira bien !

Six nouvelles expériences olfactives

Laissez les extraits de plantes bio entrer chez vous

Compléments alimentaires

Laissez les extraits de plantes bio entrer chez vous

Pour renforcer le système immunitaire.