CYSTALIA
Mammographie, biopsie mammaire et cytoponction

Cancers du sein : trois examens pour un diagnostic

05 octobre 2017
Mammographie, biopsie mammaire et cytoponction constituent les trois piliers de dépistage et de diagnostic du cancer du sein.

 

Le cancer du sein est le premier cancer féminin en termes d’occurrence, avec une 1 femme sur 8 qui en développera un au cours de sa vie, et la première cause de décès féminin par cancer avec près de 12 000 décès par an1. Le taux de survie après un cancer du sein reste toutefois bon (près de 87%) s’il est pris en charge rapidement. Les examens de dépistage et de diagnostics sont pour cela essentiels.

 

La mammographie, geste de dépistage essentiel

Entre 50 et 74 ans, ou plus tôt chez les femmes qui ont un risque d’hérédité, la mammographie est prescrite tous les deux ans, et est prise en charge à 100% par l’Assurance Maladie. Elle peut aussi être prescrite par le médecin s’il détecte une boule à la palpation, en cas d’anomalie cutanée au niveau du sein ou d’écoulement inhabituel du mamelon. Cet examen radiographique de la glande mammaire permet de détecter d’éventuelles anomalies au niveau des tissus, des opacités, des microcalcifications qui pourraient indiquer un cancer du sein à un stade précoce. Quatre clichés de chaque sein sont réalisés par un radiologue en le positionnant entre deux plaques. Cela ne prend que quelques minutes, mais c’est un précieux outil de dépistage.

 À lire aussi : Cancers au féminin, la recherche progresse

 

La cytoponction mammaire sous échographie

Si la mammographie révèle une anomalie du sein, on peut pratiquer une cytoponction sous échographie. L’échographie est un bon moyen d’évaluer des anomalies dévoilées à la mammographie, mais l’imagerie ne suffit pas à établir si une lésion est bénigne ou cancéreuse. La cytoponction guidée par l’échographie permet de prélever du liquide s’il s’agit d’un kyste, ou des cellules à l’aide d’une aiguille fine s’il s’agit d’un nodule en vue de les analyser. L’examen n’est pas douloureux et les résultats sont obtenus sous 7 à 15 jours.

 À lire aussi : Cancer du sein, dépistage et traitements

 

La biopsie mammaire, fer de lance du diagnostic

Lors d’une biopsie, le médecin prélève un échantillon de tissus au niveau des lésions constatées (nodule, microcalcifications) afin de déterminer s’il s’agit de cellules malignes ou pas. Il existe deux types de biopsie mammaire : la microbiopsie (le plus souvent guidée par échographie) et la macrobiopsie (guidée par ordinateur sous contrôle mammographique). Le choix entre les deux est fonction de la nature des tissus à prélever. L’intervention n’est pas douloureuse puisqu’elle est réalisée sous anesthésie locale. Cet examen suscite de nombreuses appréhensions, mais il est essentiel car c’est le seul qui permette de poser un diagnostic précis sur la nature des lésions constatées, évitant ainsi aux femmes de se faire opérer inutilement si elles s’avèrent bénignes. 

 À lire aussi : Biopsie du sein : comment ça se passe ?

 

1 – Source Fondation pour la Recherche Médicale

Marjorie Gabart

Le choix de la rédac

L’année des méduses ?

Autres

L’année des méduses ?

Anti-piqûres et protection solaire

Ostéo-gym, un guide visuel qui nous apprend à adopter les bonnes postures

Maux de dos

Des jambes légères 24 h / 24

Circulation sanguine

Des jambes légères 24 h / 24

Du frais et encore du frais

L’huile de coco : l’huile végétale multi usage de l’été

Corps