Advertisement Banner
CANCER COLON

Cancer du côlon : priorité au dépistage

09 mars 2017
À l’occasion des Colon Days, 9ème semaine nationale de prévention et de dépistage du cancer du côlon, faisons le point sur ce cancer, qui reste l’un des plus fréquents, et malheureusement l’un des plus mortels, en France.

 

Avec 42 000 nouveaux cas par an et quelque 17 500 morts chaque année (c’est-à-dire cinq fois plus que le nombre de tués sur les routes !), le cancer du côlon est une priorité de santé publique. Surtout pour un tel sujet, souvent jugé tabou ! La preuve : seulement 30 % des personnes concernées se font dépister.

 

Le cancer colorectal : un cancer sournois à plus d’un titre

Le cancer du côlon est l’un des plus insidieux car il peut se développer pendant des années tout en passant inaperçu, sans aucun symptôme. Résultat : le diagnostic est souvent tardif, ce qui compromet les chances de guérison. Autre particularité du cancer de l’intestin : il est lié à une zone qui reste éminemment tabou pour un grand nombre de Français. Le diagnostic repose sur un examen qui peut sembler particulièrement invasif et gênant : la coloscopie. Conséquence : les personnes en parlent très peu avec leur médecin, et beaucoup hésitent à se faire dépister.

 À lire aussi : La coloscopie mode d’emploi

 

Dépistage du cancer colorectal : une priorité absolue

Aujourd’hui, les autorités de santé recommandent de faire un dépistage du cancer colorectal tous les deux ans après 50 ans. Et pourtant, seulement une personne concernée sur trois se fait dépister.

C’est d’autant plus dommage quand on sait que, dans neuf cas sur dix, les cancers de ce type sont guéris s’ils sont dépistés à temps… Dans la majorité des cas, le traitement précoce, aux premiers stades de la maladie est efficace. Il augmente considérablement les chances de guérison et permets en plus d’éviter les traitements lourds.

 

Rappel<br>
Un test puis, <em>éventuellement</em>, une coloscopie

Rappel
Un test puis, éventuellement, une coloscopie

Il est important de rassurer les Français sur le déroulement du dépistage. Dans un premier temps, un simple test immunologique, à réaliser à la maison, suffit (pour les populations dites à risque moyen). En fonction des résultats, et chez les personnes à plus haut risque, une coloscopie pourra être prescrite.

 

Une mobilisation sans précédent !

Preuve de l’importance de ce sujet : alors que les précédentes éditions se sont déroulées sur une journée, les Colon Days vont, cette année, durer sept jours ! Pendant cette semaine de mobilisation, les milliers de Français concernés (les plus de 50 ans) sont invités à consulter un professionnel. 3 000 médecins participent à cette opération de sensibilisation. Le message choc et plein d’humour : « Attention, vous êtes peut-être assis sur un cancer ! », est destiné à provoquer une prise de conscience. Si vous n’êtes pas concerné directement, faites passer le message à vos proches.

Pour en savoir plus, et trouver un praticien participant à l’opération, rendez-vous sur www.colon-days.fr

 

colon

Alix Lefief

Le choix de la rédac

Faire la cuisine avec ses enfants : la bonne idée (et le bon livre qui va avec)

Les bons aliments

White Box Icon
7 plantes + 2 bourgeons = détox

Compléments alimentaires

7 plantes + 2 bourgeons = détox

Nettoyage intérieur !

Des salades qui nous font du bien

Les bons aliments

Variations sur les salades

Un livre de recettes exceptionnel

70 recettes aussi gonflées en antioxydants que savoureuses

Les bons aliments

70 recettes aussi gonflées en antioxydants que savoureuses

On vous livre ici 2 recettes parfaites !