MEDTRONIC PARLONS DIABÈTE
Booster sa sérotonine pour résister à la déprime saisonnière

Booster sa sérotonine pour résister à la déprime saisonnière

08 novembre 2018
La bonne humeur, c’est l’une des clés du bien-être. Plusieurs facteurs extérieurs entrent en jeu pour garder le moral, et bien sûr, notre organisme a son rôle à jouer, et pas des moindres. Dans la famille des hormones du bonheur, on demande la sérotonine, qui agit sur notre sentiment de bonheur. On vous explique le fonctionnement de cet anti-dépresseur naturel, son rôle et les astuces pour la stimuler.

 

La sérotonine est une des quatre substances chimiques produites par l’organisme ayant une incidence sur le bonheur. Ce « quatuor de la chimie du bonheur » est formé par la sérotonine, la dopamine, l’endorphine et l’ocytocine. On les appelle aussi les « hormones du bonheur », bien que la sérotonine et la dopamine ne soient pas à proprement parler des hormones (produites par des glandes) mais des neurotransmetteurs.

 

Le rôle de la sérotonine dans l’organisme

Neurotransmetteur ou neuromodulateur, la sérotonine permet à différents neurones de communiquer entre eux. Elle est en partie sécrétée par les neurones mais il est important de noter que 95 % de la sérotonine produite dans le corps est fabriquée dans l’intestin ! Elle circule ensuite dans le sang (les plaquettes) avant d’être recapturée par les neurones, et ainsi transmettre une information. Après avoir effectué ce processus, la sérotonine est transformée en acide 5-hydroxyindole, et éliminée sous cette forme dans les urines.

Les effets de la sérotonine sont complémentaires avec ceux de la dopamine. Ils agissent sur l’humeur, le sentiment d’estime de soi, le bien-être. C’est lorsque la sérotonine circule dans le sang que l’on parle de sérotonine disponible et qu’elle produit ses effets bénéfiques.

 À lire aussi : On a trouvé la recette du bonheur

 

La sérotonine : un antidépresseur naturel ?

Chez certaines personnes, les neurones recapturent trop vite la sérotonine, ce qui fait baisser son taux. On mesure le taux de sérotonine dans le sang par un dosage sérique dont les valeurs usuelles sont comprises entre 50 et 300 microgrammes par litre. Les personnes en manque de sérotonine sont bien souvent sujettes à la dépression. 5 à 10% de la population Française est concernée par cette maladie. Les médicaments antidépresseurs agissent contre les mécanismes de recapture de la sérotonine, ce qui augmente la sérotonine disponible… et donc le sentiment de bonheur. Magique. On retrouve des taux de sérotonine faibles dans les cas de dépression, mais aussi des pathologies comme la maladie de Parkinson.

Certaines drogues comme l’ecstasy donnent une impression éphémère de bonheur en faisant brutalement grimper le taux de sérotonine. Mais cet effet est suivi par un contrecoup tout aussi brutal, et une diminution drastique des taux normaux de sérotonine de plus de 50%, provoquant une « descente » difficile à supporter.

Une carence en sérotonine entraine des troubles sur le moral et, par effet domino, sur le comportement : désinhibition, agressivité, rapport à la douleur modifié, impulsivité, pessimisme, irritabilité, sentiment de solitude et d’inutilité, etc.

 

Les aliments pour booster sa sérotonine

Pour booster son taux de sérotonine, il faut miser le tryptophane, un acide aminé essentiel qui est naturellement transformé en sérotonine (et également en mélatonine, hormone du sommeil). On trouve le tryptophane directement dans certains aliments, bien qu’il soit rare et en petite quantité. Voici des mets à privilégier si votre taux de sérotonine est bas.

Côté mer, cap sur la morue salée, les œufs de poisson, la seiche, le thon, le poulpe, l’araignée de mer, les anchois, ou même le caviar si c’est jour de fête !

Jetez-vous sur des graines rôties de courge, soja, sésame, et tournesol. Vous êtes plutôt team fromage : foncez sur le parmesan, la mozzarella, le gruyère, l’emmental, le gouda, l’edam, le port-salut, le brie, le fromage de chèvre… vous avez l’embarras du choix !

Pour les carnivores, on privilégie le lapin, le sanglier, le veau, la dinde et le poulet rôtis, ou encore l’agneau. Les végétariens préféreront les légumineuses : pois cassés, lentilles, haricots secs.

Quant à l’avoine, la banane et les œufs, ils favorisent la production de tryptophane. Il existe également des compléments alimentaires riches en tryptophane, qui vont donc aider à booster le taux de sérotonine.

 À lire aussi : 5 aliments qui pompent notre énergie

 

Les astuces pour doper son taux de sérotonine

Pour faciliter la circulation du tryptophane présent dans l’organisme vers le cerveau, il est conseillé de pratiquer une activité physique, d’éviter de consommer de la viande ou des produits laitiers le soir, et de privilégier les glucides lents.

Enfin, l’exposition à la lumière du jour aide aussi à synthétiser la sérotonine, donc n’hésitez pas à prendre votre pause déjeuner en extérieur si les températures le permettent ! Notamment en période hivernale où l’on a tendance à moins voir le soleil.

 À lire aussi : Les bienfaits de la marche pour garder la forme

 

Sylviane Gougeon

Le choix de la rédac

Laissez les extraits de plantes bio entrer chez vous

Compléments alimentaires

Laissez les extraits de plantes bio entrer chez vous

Pour renforcer le système immunitaire.

En toute clarté

Visage

En toute clarté

À vous le teint frais et lumineux !

Vous pouvez enfin respirer !

Petits maux

Vous pouvez enfin respirer !

À vous de choisir

Les règles abondantes et douloureuses

Gynécologie

Les règles abondantes et douloureuses

Faciliter le dialogue entre patientes et gynécologues