MEDTRONIC PARLONS DIABÈTE
Les bons gestes contre le rhume et la sinusite

Les bons gestes contre le rhume et la sinusite

18 octobre 2018
Lorsqu’un rhume pointe le bout de son nez, avez-vous le réflexe de laver le vôtre (de nez) ? Si oui, êtes-vous sûr d’avoir la bonne technique ? On vous explique comment éviter qu’un banal rhume se transforme en pénible sinusite en appliquant les bons gestes au quotidien.

 

Hiver comme été, le rhume nous guette au détour d’une clim mal réglée ou d’une écharpe mal ajustée. Aussi casse-pied soit-il, le rhume reste bénin et passe tout seul en quelques jours si l’on applique la bonne méthode. Mais il arrive qu’il se transforme en sinusite, et là, cela devient tout de suite plus désagréable.

 

Les symptômes caractéristiques du rhume

Reprenons depuis le commencement. Le commun des mortels nomme rhume ce que les professionnels de santé appellent rhinopharyngite ou nasopharyngite (ça fait quand même plus sérieux, n’est-ce pas ?). Quel que soit le nom qu’on lui donne, cette infection des voies aériennes supérieures (sinus et pharynx) est due à un virus qui vient agresser les muqueuses. Ses symptômes sont bien connus : rhinite (congestion nasale et écoulement de mucus), pharyngite, doublées d’une fatigue importante, de maux de tête, et parfois d’une conjonctivite. Même si l’on se sent congestionné, le rhume ne s’accompagne pas de fièvre.

 À lire aussi : Tout connaître sur la toux

 

Comment passe-t-on du rhume à la sinusite ?

Lorsque les muqueuses du nez sont agressées par le virus du rhume, elles s’enflamment et enflent, ce qui provoque une obstruction gênante des sinus. Cela entraîne une possible stagnation du mucus, qui reste bloqué au lieu de s’écouler, et favorise la prolifération de virus ou bactéries. Une sinusite démarre donc souvent par une bonne petite rhinopharyngite virale, qui se transforme en sinusite bactérienne par le développement de bactéries dans les sinus congestionnés.

 À lire aussi : L’hiver, la saison de la gastro entérite

 

Les symptômes de la sinusite

On parle de sinusite lorsque l’un ou plusieurs des quatre types de sinus sont inflammés. Les patients se plaignent de douleurs faciales parfois très intenses et une congestion au niveau d’une ou deux fosses nasales. La sinusite provoque aussi de la fièvre, des maux de tête et de gorge. On parle de sinusite aiguë lorsqu’elle dure plus de quatre semaines, et de sinusite chronique si elle dure plus de trois mois. La sinusite aiguë se soigne normalement entre 7 et 12 jours. Une sinusite insuffisamment traitée ou un terrain allergique peuvent entraîner des sinusites à répétition, que l’on considère comme chroniques si elles se répètent plus de trois fois dans la même année.

 À lire aussi : Renforcez vos défenses immunitaires naturellement

 

Le nettoyage du nez, arme secrète contre la sinusite

Puisque c’est la stagnation du mucus qui favorise la prolifération bactérienne et donc la sinusite, il est essentiel de procéder à des lavages de nez au moins deux fois par jour. Et ceci, dès les premiers symptômes de rhinopharyngite. Pour cela, il vous faudra du sérum physiologique ou un spray nasal, comme le spray nasal URIAGE à l’eau thermale, très riche en minéraux et en oligo-éléments. Il nettoie en douceur les parois nasales et évacue les mucosités. Le spray Sterimar prend soin aussi de l’hygiène et du confort du nez en éliminant les impuretés et en restaurant l’humidité naturelle de la muqueuse nasale. Les patients souffrant de sinusite chronique peuvent même investir dans une poire de lavage adaptée, qui permet de laver plus complètement les cavités sinusiennes.

 

La bonne technique ORL pour le lavage du nez

Mais gare à utiliser le spray nasal correctement, sous peine d’empirer la situation au lieu de l’améliorer. Par exemple, interdiction de mettre la tête en arrière, sous peine d’ajouter du liquide dans les cavités nasales plutôt que d’évacuer le mucus. Le bon geste ? On penche la tête à l’horizontal sur un côté, on vaporise doucement le spray (ou la poire, ou le sérum physiologique) dans la narine du dessus, et on veille à ce que le produit s’écoule de l’autre côté. On attend quelques secondes et on renouvelle de l’autre côté, avant de se moucher pour terminer la routine de lavage.

 

Le nettoyage du nez, efficace pour prévenir les infections ORL

Même en dehors d’un épisode viral ou infectieux, il est recommandé de se laver le nez régulièrement pour évacuer pollen, pollution, agents irritants et autres éléments qui fragilisent les muqueuses. Si vous souffrez régulièrement de troubles ORL, sachez que des études ont prouvé que l’utilisation régulière de l’irrigation nasale réduisait de manière significative la fréquence et la gravité des infections des sinus1. N’attendez plus, à vos mouchoirs !

 

1 – Mayo Clinic – Neti Pot – Can it clean your nose ?

Clémentine Garnier

Le choix de la rédac

Laissez les extraits de plantes bio entrer chez vous

Compléments alimentaires

Laissez les extraits de plantes bio entrer chez vous

Pour renforcer le système immunitaire.

En toute clarté

Visage

En toute clarté

À vous le teint frais et lumineux !

Vous pouvez enfin respirer !

Petits maux

Vous pouvez enfin respirer !

À vous de choisir

Les règles abondantes et douloureuses

Gynécologie

Les règles abondantes et douloureuses

Faciliter le dialogue entre patientes et gynécologues