Les bons gestes en cas de congestion nasale

Les bons gestes en cas de congestion nasale

28 janvier 2022
« J’ai souvent le nez bouché et j’ai du mal à respirer. Que faire ? », Cassandre, 37 ans.

 

 À lire aussi : Comment soulager un rhume

 

L’obstruction ou la congestion nasale correspond à une inflammation de la cavité nasale. Elle peut concerner un seul côté ou affecter les deux côtés et s’étendre jusqu’au pharynx. Elle provoque une dilatation des vaisseaux et un gonflement de la muqueuse qui entravent le passage de l’air et finissent par boucher les sinus et empêcher l’écoulement normal du mucus. Les causes sont nombreuses et très variées. La plus courante est consécutive à un rhume ou à une rhinite allergique : la gêne respiratoire est passagère, mais s’accompagne de maux de tête et d’un sommeil difficile non réparateur (ronflements, apnée). Une sinusite peut aussi être à l’origine d’une congestion nasale. La présence de polypes (petites tumeurs bénignes situées à l’intérieur du nez) peut également perturber la circulation de l’air en occasionnant des douleurs et des saignements. L’hypertrophie des végétations adénoïdes situées à l’arrière des fosses nasales est un autre facteur empêchant le passage de l’air par le nez. Au-delà de ces causes pathologiques, l’obstruction nasale peut être engendrée par la climatisation en raison du changement brutal de température au niveau du nez et des sinus, ou une déviation de la cloison nasale à la suite d’un traumatisme ou d’une malformation.

 À lire aussi : Les bénéfices du lavage du nez

 

Drainage des fosses nasales

Les lavages de nez avec du sérum physiologique ou des solutions d’eau de mer constituent une étape essentielle. Ils sont recommandés en particulier en cas de production excessive de mucus ou de croûtes. L’eau de mer stérilisée isotonique nettoie et apaise les zones irritées, humidifie et assainit les fosses nasales. Les solutions isotoniques, qui respectent les mécanismes naturels d’épuration, peuvent être utilisées aussi souvent que nécessaire sans risque d’altération de la muqueuse nasale ni d’accoutumance. Les solutions d’eau de mer hypertoniques sont indiquées en cas de nez bouché, mais leur emploi doit rester ponctuel. Ce sont des solutions hypersalées qui fonctionnent par appel d’eau (effet osmotique) : grâce à leur forte concentration en sel, elles exercent un effet décongestionnant et fluidifiant, et le nez retrouve son rôle de filtre. Les inhalations chaudes n’ont rien perdu de leur efficacité : elles décongestionnent les sinus, stimulent la production et le drainage des sécrétions, certaines exercent une action balsamique et antiseptique. Les inhalateurs de poche permettent d’aseptiser et de dégager le nez à tout moment de la journée. Le passage de l’air peut aussi être facilité à l’aide de bandelettes de dilatation nasale qui dégagent les voies nasales de façon naturelle et mécanique. Il est également conseillé d’utiliser un humidificateur d’air et de boire beaucoup d’eau pour hydrater les sinus.

 À lire aussi : Prenez soin de vos oreilles

 

Christine Nicolet

Le choix de la rédac

Du baume au corps

Corps

Du baume au corps

Riche en plantes médicinales bio

Chacun ses goûts !

Les bons aliments

Chacun ses goûts !

A vous de choisir !

Les chats aussi nous soignent

Animaux

Les chats aussi nous soignent

Une encyclopédie dédiée aux petits félins et à leurs pouvoirs

Solutions d’hiver

Petits maux

Solutions d’hiver

Azéol pour lutter contre les maux de la sphère ORL