Les bons compléments au bon moment

Les bons compléments au bon moment

08 janvier 2021
Plantes, vitamines, probiotiques… L’organisme d’un petit a parfois besoin d’un coup de  pouce pour être parfaitement d’aplomb.

 

Renforcer sa vitalité

Une alimentation équilibrée est censée apporter tous les nutriments nécessaires à l’énergie et au système immunitaires des jeunes organismes. Pourtant, les petits ne sont pas à l’abri des agents infectieux qui sévissent toute l’année et encore moins de la fatigue accumulée au rythme de la scolarité. Voilà pourquoi l’aide des compléments alimentaires spécifiques peut leur être précieuse. Qu’il s’agisse de gélules, de sirops ou d’autres gommes aux allures de bonbons, ces complémentations proposent un apport en vitamines et en minéraux, capable de pallier des carences. L’important est de doser l’apport à bon escient et donc de demander un avis médical avant de supplémenter l’enfant. L’idéal est d’également acheter en pharmacie ces compléments sans additifs chimiques ni édulcorants de synthèse.

 À lire aussi : Quand faire une cure de magnésium ?

 

Équilibrer sa digestion

Il est certain qu’un enfant en bonne santé dispose dans l’estomac et les intestins d’une flore bactérienne efficace. Il n’est donc pas nécessaire de lui donner des suppléments de probiotiques s’il a une alimentation saine, riche en légumes, en fruits, en légumineuses et en grains entiers puisque ces ingrédients permettent aux bonnes bactéries de lutter contre les mauvaises et d’assurer une bonne digestion. Il arrive cependant qu’à la suite d’un changement alimentaire, une infection type gastroentérite, une prise d’antibiotiques ou un stress émotif, les bonnes bactéries fassent défaut et réclament une aide extérieure. Dans ces cas-là, les suppléments de probiotiques, en fonction de leur souche, peuvent favoriser l’équilibre de la flore intestinale, augmenter les défenses naturelles et éliminer mauvaises bactéries et traiter ou prévenir les diarrhées.

À lire aussi : Les compléments alimentaires pour lutter contre la fatigue

 

Bercer son sommeil

Aucun sédatif chimique ne doit être administré sans prescription médicale ! Les parents en quête de solutions pour réduire le stress et améliorer le sommeil d’un enfant de plus de 6 ans s’orienteront donc vers des granules homéopathiques, une cure de magnésium ou de phytothérapie. Côté plantes, la camomille, la fleur d’oranger, la mélisse, le tilleul ou la verveine sont recommandés sous forme de tisanes. Cela étant, seule une hygiène de vie globale, dans un environnement rassurant, peut venir à bout du stress des petits. Ce qui inclut une alimentation saine et la pratique régulière d’une activité physique.

 À lire aussi : La vitamine D : trop de personnes carencées

 

Conseils de pharmacien

Conseils de pharmacien

La vitamine D est indispensable à la synthèse du calcium et à la solidité osseuse, donc à la croissance de l’enfant. C’est pourquoi les recommandations du Programme national nutrition santé (PNNS) invitent les parents à faire consommer aux petits des poissons gras une ou deux fois par semaine et du lait enrichi en vitamine D. Cependant, il arrive que l’alimentation à elle seule ne couvre pas les besoins. Parlez-en au pédiatre ou au généraliste suivant l’enfant : sur ordonnance, la supplémentation en vitamine D est prise en charge par la Sécurité sociale.

Véronique Aïache

Le choix de la rédac

Les huiles essentielles ciblées

Huiles essentielles

Les huiles essentielles ciblées

Soigner les petits maux du quotidien

Un corps apicole

Corps

Un corps apicole

Trois formules uniques pour toute la famille

La recette naturelle pour des gambettes légères

Circulation sanguine

La recette naturelle pour des gambettes légères

Créez votre huile bienfaisante

Les oligo-éléments, mode d’emploi

Compléments alimentaires

Les oligo-éléments, mode d’emploi

Dans quels aliments les trouver et comment les utiliser