La bonne orthèse en cas d’entorse

La bonne orthèse en cas d’entorse

16 avril 2021
« Comment choisir une orthèse en cas d’entorse ? », Samuel, 31 ans.

 

Du poignet à la cheville en passant par le genou, une entorse même bénigne doit être prise en charge rapidement pour éviter son aggravation ou son passage à la chronicité. Les objectifs du traitement fonctionnel sont la lutte contre la douleur et l’œdème, la récupération de la stabilité de l’articulation et la reprise de la marche si l’entorse concerne un membre inférieur. L’appareillage orthopédique vise à protéger, à immobiliser une articulation, ou à soutenir une fonction locomotrice déficiente. Il est directement fixé sur la partie atteinte afin de diminuer la douleur et favoriser la cicatrisation des ligaments lésés en les mettant au repos. L’appareillage est mis en place pour trois ou six semaines, il est suivi d’une rééducation. Le choix de l’orthèse dépend de la gravité de la lésion.

 À lire aussi : Différencier entorse et tendinite

 

Des élastiques aux rigides

• Les chevillères et les genouillères ligamentaires, fabriquées en tissu élastique, sont indiquées pour le traitement immédiat de l’entorse simple et pour sécuriser la reprise de l’activité physique. L’articulation est tenue en place et stabilisée par l’ajout de baleines éventuellement associées à des sangles.

• Il existe des genouillères ligamentaires dotées de renforts rigides articulés, elles sont indiquées en cas d’entorse moyenne du genou.

• Les attelles en plâtre ou résine de synthèse sont réservées aux entorses graves, en postopératoire ou en rééducation. Rigides, elles immobilisent totalement l’articulation afin d’assurer un effet antalgique et protecteur.

 À lire aussi : Entorse : grave ou bénigne ?

 

Jusqu’au sur-mesure et au strapping

• Les orthèses stabilisatrices de cheville sont composées de deux parties latérales rigides se fermant grâce à deux sangles latérales auto-agrippantes. Elles se portent sur une chaussette et sont maintenues avec une chaussure montante. Pour se déplacer, on peut s’aider d’une canne.

• Les bottes, articulées ou non, sont prescrites pour les entorses graves après une opération. Elles immobilisent totalement l’articulation mais autorisent la marche.

• Les orthèses thermoformables sur-mesure représentent une alternative aux plâtres ou aux résines. Amovibles, remodelables et réajustables, elles permettent de suivre l’évolution de l’entorse et la rééducation.

• Le strapping est réalisé avec des bandes souples ou rigides, adhésives ou non. Il vise à diminuer la douleur et à maintenir l’articulation stable.

 À lire aussi :  De l’importance d’avoir de l’équilibre

 

Christine Nicolet

Le choix de la rédac

Le long silence

Femmes enceintes

Le long silence

« On ne dit rien avant la première échographie »

L’argile fait face

Visage

L’argile fait face

Douceur et hydratation

Doux brin de toilette intime

Corps

Doux brin de toilette intime

3 soins spécifiques

(Très) haute protection

Soins solaires

(Très) haute protection

Convient à toute la famille dès 6 mois.