Boissons : allier plaisir et santé, c’est possible !

Boissons : allier plaisir et santé, c’est possible !

30 mai 2019
De la source de vie aux breuvages alcoolisés, la gamme est étendue. Avant de l’étudier, rendons hommage à l’eau. Sans aucun défaut, elle devrait être omniprésente : au bureau, à la maison comme dans le sac !

 

Parce qu’elle seule désaltère et hydrate sans effet secondaire nocif, l’eau est au cœur même de la santé. D’ailleurs, elle représente 65% du poids de l’organisme, soit environ 40 litres d’eau pour un adulte de 60 kilos. Tous les jours, le corps en perd en moyenne 3 litres (par les urines, l’air expiré, la sudation…). Il en reçoit près de 1,5 litre via les aliments consommés. La différence doit être apportée par l’eau de boisson, d’où la recommandation de boire près de 1,5 litre d’eau quotidiennement – voire plus quand il fait très chaud ! C’est l’idéal pour être en forme (la déshydratation fatigue) et avoir des urines bien claires, signe que les reins fonctionnent bien.

L’eau de nos cellules

Si l’eau est la boisson parfaite, c’est parce qu’elle n’apporte ni calorie ni substance qui pourrait avoir des effets secondaires (comme la caféine par exemple). Elle se contente d’être tout simplement l’eau dont les cellules ont besoin – certaines eaux se révélant même un vecteur de minéraux et d’oligoéléments (calcium, magnésium) potentiellement très utiles en cas de carences alimentaires. Elle est donc la boisson de référence à consommer tout au long de la journée à raison de 6 à 8 verres d’eau bien répartis. En somme, avant, pendant et après les repas – boire pendant les repas n’a jamais empêché de bien digérer.

 À lire aussi : Dites stop à la rétention d’eau

 

Eaux plurielles

L’eau du robinet semble évidente tant son accès est facile. Elle est en général faiblement minéralisée et, en France, d’une totale sécurité bactériologique. Son goût peut parfois déranger ; il suffit alors de la laisser s’éventer une nuit au réfrigérateur, mais cela peut vite lasser. Reste la solution de l’eau en bouteille. Elle peut être de source (d’origine souterraine et mise en bouteille sans aucun traitement chimique) ou minérale (outre son origine souterraine, elle doit présenter des qualités thérapeutiques reconnues par l’Académie de médecine). Elles sont quasi stériles et souvent faiblement minéralisées (Cristaline®, Évian®, Mont Roucous®, Valvert®, Volvic®…) ou parfois riches en calcium et/ou en magnésium (Contrex®, Courmayeur®, Hépar®) – cela dépend des marques et des sources mais la teneur en éléments figure sur l’étiquette. Il existe aussi des eaux gazeuses dont certaines sont riches en magnésium (Rozana®) ou très peu minéralisées (Perrier®). Il y a donc le choix. Aux enfants, donner plutôt une eau plate faiblement minéralisée. Aux adultes en manque de calcium car trop faibles consommateurs de produits laitiers, une eau calcique est recommandée. Une eau minérale plate riche en magnésium sera parfaite pour ceux qui souffrent de constipation. Ceux qui mangent équilibré et qui ne manquent probablement de rien peuvent s’abreuver de toutes ces eaux au gré de leurs goûts et des moments.

et si on n’aime pas l’eau ?

et si on n’aime pas l’eau ?

L’arrivée des boissons sucrées a accentué le sentiment de « non-goût » de l’eau. Ce qui est faux mais il n’empêche que ce peut être un frein à sa consommation. Un petit conseil : mettez du jus de citron dans l’eau et ne tombez pas dans le piège des eaux aromatisées, dont la plupart sont terriblement sucrées (10 morceaux de sucre par litre). Regardez les étiquettes et fuyez les eaux qui mentionnent le sucre dans leurs ingrédients.

 

Pièges sucrés ou caféinés

Les boissons sucrées font fureur car le goût du sucre fait toujours plaisir. Pourtant, elles représentent un danger pour la santé car elles apportent une quantité phénoménale de sucre. Pas moins de 20 morceaux de sucre dans un litre de soda au cola ou aux fruits, et 10 morceaux de sucre dans un litre d’eau aromatisée sucrée ! De quoi prendre très vite du poids et s’exposer à d’autres problèmes de santé.

Soda : du gaz et du sucre !

Qu’il soit au cola ou aux fruits, le soda est redoutable. Consommé en général très frais, il fait oublier qu’il est un vrai concentré de sucre et entretient l’envie de boire sucré – y compris à table. Une simple canette de 33 cl représente à elle seule la quantité de sucre à ne pas dépasser sur une journée, soit 7 morceaux de sucre. Quant aux sodas light, certes ils sont sans calories et sans sucres ajoutés, mais ils entretiennent l’envie du goût sucré en bouche. Donc, également avec modération.

  À lire aussi : Faire manger sain, varié et savoureux à nos enfants

 

Boissons aux fruits : ce n’est pas que du fruit

Ces boissons sont avant tout de l’eau, du sucre et une petite quantité de pulpe de fruits. Elles contiennent autant de sucre que les sodas, soit 20 morceaux de sucre par litre, et apportent environ 400 kcal. À ne pas confondre avec les jus de fruits !

À savoir

À savoir

L’enfant qui découvre tôt le plaisir de boire sucré va très vite remplacer l’eau à table par du soda et ne sera plus capable d’apprécier le goût de l’eau. Il deviendra très probablement un adulte « addict » au sucre. Les parents ont une part de responsabilité : l’enfant aime l’eau quand il vient au monde et il ne faut pas l’en détourner. L’eau à table doit être (et rester) une habitude à la maison !

 

Jus de fruits : un verre par jour

On peut manger un fruit ou se presser son jus d’orange du matin ; c’est absolument délicieux. Mais, on le sait, le matin c’est souvent le stress. Reste alors la solution du jus de fruit en bouteille. La réglementation des jus de fruits est très précise : qu’il soit 100% pur jus ou à base de concentré, on ne doit jamais y ajouter de sucre. Il n’y a donc dans un verre de jus de fruit que les sucres naturels des fruits et leurs vitamines (C, B9 et A). Ce n’est pas une raison pour en boire tout au long de la journée. Un verre de jus d’orange suffit à couvrir 60-70% de votre besoin quotidien en vitamine C ! Quant aux jus de fruits maison, avec centrifugeuse ou extracteur, attention à la surenchère de fruits ; penser à ne pas dépasser 3 à 4 fruits par jour.

Thé ou café ? oui, mais pas trop

Les deux boissons contiennent de la caféine. Il est recommandé de ne pas dépasser la consommation de 300 mg de caféine par jour, soit l’équivalent de 3 tasses de café ou d’un demi-litre de thé. Sinon, c’est la version décaféinée ! Par ailleurs, ces boissons sont riches en antioxydants et, en ce sens, sont tout à fait conseillées. Mais à fortement diminuer durant la grossesse (le bébé ne sait pas dégrader la caféine) et chez les femmes en manque de fer (boire son thé à distance des repas).

  À lire aussi : Les secrets du régime crétois

 

Tisanes, lait et boissons alcoolisées…

Dans notre étude des boissons, n’oublions pas les tisanes qui font une cure de jouvence. Ni le lait, si injustement décrié par certains mais aimé – à juste titre – des enfants. Ni l’alcool – si justement décrié et trop aimé des adolescents et des adultes.

Côte tisanes, un petit coup de jeune

La tisane de grand-mère a bien changé. Elle n’est plus réservée aux digestions laborieuses et retrouve une nouvelle jeunesse avec ce regain d’attirance pour le naturel, les plantes et l’envie de se faire du bien avec des choses simples. Que ce soit pour du tonus, une digestion plus légère, un petit effet détox, une meilleure qualité de sommeil, les tisanes peuvent tout à fait se concevoir – en prises régulières et sans danger. En France, les plantes autorisées font partie d’une liste positive. Ce n’est pas le cas de tous les pays et c’est pourquoi, méfiance, méfiance avec les achats sur internet et les promesses miracle !

Le lait : hydratant et nutritif

On l’oublie trop souvent mais le lait est aussi une excellente boisson contribuant aux apports hydriques de la journée. Certes, il apporte le calcium et les protéines dont les os ont besoin. Mais il est aussi un bon moyen de contribuer au 1,5 litre « d’eau » à boire chaque jour – recommandation quasiment jamais respectée. Un bon bol de lait chocolaté le matin représente déjà 250 à 300 ml d’eau assurés. Quand on aime, c’est bien pratique.

Les boissons alcoolisées : savoir s’arrêter

Tout le monde sait que l’alcool est dangereux pour la santé (il favorise entre autres les cancers du foie, de l’estomac, du côlon et du sein) au-delà d’un certain seuil. Le problème est de fixer ce seuil. Disons que, pour réconcilier les cardiologues et les cancérologues, il ne faudrait pas dépasser l’équivalent d’un verre de vin (pour les femmes) à deux verres de vin (pour les hommes) par jour.

Mais l’alcool est très insidieux car trop souvent banalisé. Certaines femmes enceintes s’autorisent vin, champagne et bière, présentés comme des « alcools doux » – alors que tout alcool doit être interdit pendant la grossesse (le pictogramme sera bientôt plus visible sur toutes les bouteilles). Le retour à la maison après une journée de travail harassant trouve son réconfort avec quelques apéritifs et verres de vin au repas « familial ». La soirée entre ami(e)s au café est bien plus réussie autour de quelques demis de bière ou verres de vin. Et la fête nocturne n’en serait pas une sans quelques cocktails aussi riches en alcool qu’en sirop de canne à sucre et nectars de fruits… Bref, l’addition peut très vite monter et la consommation d’alcool devenir habituelle et excessive. Il faut donc savoir s’arrêter et dire non, pour son bien et sa santé.

Des verres et des degrés

Des verres et des degrés

Un litre de vin à 12° contient 96 g d’alcool (12° à multiplier par 8). Un petit verre de vin (100 ml – le fameux ballon de rouge) contient 10 g d’alcool pur. Le verre servi à la maison en fait souvent le double, soit 20 g d’alcool pur et 150 kcal ! Il ne faudrait pas dépasser 20 à 30 g d’alcool pur par jour. Une dose de 10 g d’alcool pur correspond à un demi (250 ml) de bière titrant à 5° ou à 3 cl de whisky, de calvados ou de rhum. Le compte est donc vite atteint !

 

Dr Laurence Plumey, Médecin nutritionniste

Le choix de la rédac

Un p’tit cahier pour mettre les enfants au vert

Enfants

Un p’tit cahier pour mettre les enfants au vert

Découvrez tous les bienfaits de la nature…

Des bouchons d’oreille qui font des merveilles

Maladies ORL

Le yoga, cet atout santé
Bien-être

Yoga / qi gong / watsu

Des aisselles fraiches sans sels

Corps

Des aisselles fraiches sans sels

Efficacité et douceur