PRÉPARATION ACCOUCHEMENT

Quels sont les bienfaits du yoga prénatal ?

09 mars 2017
Le yoga prénatal fait partie des préparations à l’accouchement dont peuvent bénéficier les futures mamans pendant leur grossesse. Zoom sur ses bienfaits et ses éventuelles contre-indications.

 

Si la future maman se sent suffisamment en forme, le yoga peut se pratiquer du début jusqu’à la fin de la grossesse, et même au-delà. Pendant la grossesse, il permet de prendre conscience de son corps et d’en accepter les changements au quotidien. Plus à l’aise avec son corps, la femme enceinte sera plus détendue et plus sereine le jour J.

 

Le yoga prénatal : une véritable préparation à l’accouchement

Ventre qui s’arrondit, perception des premiers mouvements du bébé… Vers le 3e ou le 4e mois de votre grossesse, si vous êtes novice en yoga, il est temps de vous y mettre. Attention, le yoga prénatal ne se substitue pas aux séances de préparation à la naissance dispensées par votre maternité ou votre sage-femme, il les complète.

Exercices de relaxation, postures et techniques respiratoires aident à soulager certains problèmes liés à la grossesse (tensions, mauvaise circulation sanguine, troubles du sommeil…). Par la conscience psychique et corporelle accrue qu’il induit, le yoga prénatal aide à gérer les peurs, en particulier des douleurs liées à l’accouchement, mais aussi à développer les capacités de récupération.

 À lire aussi : Sport et grossesse, le cocktail gagnant

 

Le saviez-vous ?<br>
Les séances de yoga prénatal sont remboursées par la Sécurité Sociale

Le saviez-vous ?
Les séances de yoga prénatal sont remboursées par la Sécurité Sociale

Le yoga est l’une des méthodes de préparation à l’accouchement reconnue et donc remboursée par la Sécurité Sociale. À une condition toutefois : les cours doivent impérativement être dispensés par un médecin ou une sage-femme, c’est-à-dire un professionnel de santé.

Dans ce cas, le remboursement s’effectue à raison de huit séances, comme pour toutes les autres méthodes de préparation (haptonomie, chant prénatal, etc.). Mais il n’empêche pas de participer à la préparation à la naissance délivrée par la maternité !

Attention : les 8 séances remboursées comprennent l’ensemble des pratiques énoncées.

 

Un avis médical indispensable avant de s’y mettre

Même si cette pratique, souvent apparentée à la relaxation, semble inoffensive, il est impératif de demander l’avis de votre sage-femme ou de votre médecin avant de démarrer le yoga prénatal. En effet, certaines grossesses à risques ne sont pas compatibles avec des mouvements trop sportifs ou trop vigoureux. Votre médecin et votre sage-femme sont les plus à même pour vous conseiller et pour vous indiquer les établissements pratiquant un yoga adapté et sans danger pour les femmes enceintes.

 À lire aussi : Accouchement sous péridurale, mode d’emploi

 

Une activité qui peut se prolonger après l’accouchement

Le yoga prénatal est une bonne façon de découvrir cette pratique. Et pourquoi ne pas poursuivre après la naissance de bébé ? Après l’accouchement, une séance postnatale permet d’aborder les postures d’allaitement et les exercices à pratiquer pour tonifier périnée et ceinture abdominale. Le yoga peut même, par la suite, devenir une activité hebdomadaire. Sachez qu’il existe aussi des cours de yoga maman-bébé !

Christine Nicolet

Le choix de la rédac

Petits tracas, grandes solutions

Petits maux

Petits tracas, grandes solutions

Finis, les petits maux de l’été !

L’année des méduses ?

Autres

L’année des méduses ?

Anti-piqûres et protection solaire

Ostéo-gym, un guide visuel qui nous apprend à adopter les bonnes postures

Maux de dos

Des jambes légères 24 h / 24

Circulation sanguine

Des jambes légères 24 h / 24

Du frais et encore du frais