MEDTRONIC PARLONS DIABÈTE
Sports et neige

Sports et neige : il n’y a pas que le ski dans la vie !

17 décembre 2016
Même sans faire du ski alpin, de fond, du snowboard, des sorties en raquette… on peut s’amuser et se bouger sur la neige. Cap sur les activités insolites de l’hiver.

 

Pour la plupart d’entre nous, les sports d’hiver riment avec glisse et vitesse. Les cimes neigeuses, les grands espaces blancs et la poudreuse donnent envie de nous lâcher, de nous éclater. Pour d’autres en revanche, les vacances d’hiver sont synonymes de teint hâlé après une pratique assidue du ski-bar ou encore de la piscine bronzette. Mais pourquoi ne pas varier les plaisirs ? Loin des sentiers battus et des pistes damées, de nombreuses stations rivalisent d’imagination pour attirer les vacanciers, en particulier ceux qui ne veulent pas ou plus descendre les pistes. Des Vosges aux Pyrénées, en passant par le Massif central, les Alpes et le Jura, les stations ont bien élargi leur offre en proposant d’autres manières de bouger tout en profitant des bienfaits de la montagne.

 

À la neige, des sports originaux !

Le vélo-ski ou ski-bob

Agréé par le ministère des Transports, ce « mix » de vélo, de ski et de luge sort tout droit de l’imagination d’un artisan de Haute-Savoie. Avec deux patinettes, une sous la fourche du guidon et l’autre au niveau du cadre, éventuellement des mini-skis aux pieds (environ 50 cm), il s’adresse aussi bien aux enfants qu’aux adultes. Les quatre points de contact avec le sol offrent une bonne stabilité. Et comme le ski-bob comporte un frein, il est parfait pour les néophytes ! Assis ou en danseuse, c’est bien moins épuisant pour les jambes que le ski. Et bénéficiant d’une selle confortable et de bons amortisseurs, vous forcez moins sur les articulations et le dos.

L’escalade glaciaire

Sous ses apparences extrêmes, la pratique de la cascade de glace est également accessible à tous. Les amateurs de sensations fortes seront servis. Armé d’un piolet, de crampons acérés, d’un baudrier et d’un casque, on part à l’assaut d’un terrain vivant aux courbes et aux textures changeantes. À chaque frappe, on craint d’enfoncer ses ancrages de peur de tout casser. À la différence de l’escalade, en cascade glaciaire on pose ses points d’ancrage soi-même… Une excellente raison pour commencer par une journée d’initiation : elle vous permettra de découvrir les différentes techniques en toute sécurité et en réalisant plusieurs ascensions.

 À lire aussi : Sport d’hiver : prévenir les risques

 

Sports et neige : découvrez la glisse animalière

Le ski joëring

Au pas, au trot ou au galop, découvrez la glisse tractée par un cheval. Cette discipline se pratique aussi bien en carrière qu’en pleine nature sur des pistes préalablement damées. Nul besoin d’être cavalier, il suffit de se sentir à l’aise sur des skis. Après un bon débriefing sur les bons gestes pour mener le cheval et votre placement derrière celui-ci, le tour est (presque) joué. La maîtrise des bases de la discipline demande tout de même patience et persévérance. Comme en ski nautique, les deux jambes sont indépendantes. Et tous les muscles de votre corps travaillent !

Les chiens de traîneaux

Comme pour le ski joëring avec un cheval, c’est la complicité avec l’animal qui rend cette glisse encore plus belle. Si vous l’obtenez, la partie est gagnée. Pas besoin de partir dans le Grand Nord pour vous imaginer en héros de Jack London : on peut pratiquer le ski joëring canin dans plusieurs stations françaises. En balade, en randonnée, ou lors d’une initiation, cette activité est avant tout un état d’esprit. Les chiens se dirigent à la voix. Il faut cependant être capable de descendre du traîneau dans les montées et de courir à côté de l’attelage pour le ménager.

 

Des activités à la portée de tous !

Le footing sur neige

Vous êtes adepte du running ? Équipez-vous de bonnes chaussures, de raquettes de trail ou de crampons selon la qualité de la neige, et partez, accompagné d’un professionnel, en petites foulées. Vous améliorez de façon durable le système cardiovasculaire. De récentes études ont montré que le taux d’hémoglobine pouvait augmenter de 1% par semaine passée en altitude, permettant ainsi jusqu’à 3% d’augmentation de vos performances. Sans compter qu’avec un terrain changeant, vous mobiliserez encore plus les muscles du pied et de la cheville. À vous de gérer l’effort, tout en admirant le paysage. Pour les plus sportifs, dépassez-vous lors de sessions de trail plus poussées.

 À lire également : Comment préparez son corps aux sports d’hiver ?

 

Les sorties zen

Pour les moins téméraires, les randonnées peuvent conjuguer détente, relaxation. Que l’on choisisse la marche afghane en raquettes ou les sorties yoga-raquettes, elles sont extrêmement ressourçantes. Marche respiratoire, exercices de méditation, on déconnecte complètement. On accède à une autre perception de l’environnement, les yeux emplis de paysages sublimes.

Après l’effort, le réconfort !

Spas, piscines, cures de remise en forme, massages, salles de fitness… Il existe toute une panoplie d’activités pour le plus grand bonheur des non-adeptes du ski. Il finirait presque par se faire oublier !

 

Réponses d'expert : Conjuguer plaisir et prudence en 5 points

Réponses d'expert : Conjuguer plaisir et prudence en 5 points

Dr JEAN-BAPTISTE DELAYDr Jean-Baptiste DELAY
Président de l’association Médecins de montagne

  1. Arrivez en forme physiquement, comme si vous vous étiez préparé à faire une semaine de sport intensif. Les sports d’hiver, ce sont huit heures d’exercice physique par jour.
  2. N’enchaînez pas une journée de travail et le voyage de nuit pour descendre directement sur les pistes parce que vous voulez en profiter au maximum. C’est le meilleur moyen de vous blesser.
  3. Profitez du premier jour pour faire vérifier votre matériel, casque et fixations, par un professionnel. Le réglage ne se fait pas au petit bonheur la chance.
  4. Soyez vigilant en fin de journée : il y a alors une augmentation des accidents sur les pistes due à la fatigue, à une petite hypoglycémie et à la déshydratation.
  5. N’attendez pas d’avoir soif pour boire. Les efforts liés à la pratique, le stress engendré par la peur de tomber, les chutes à répétition, ou encore le fait d’être surcouvert peuvent entraîner une perte hydrique importante.

 

Appli de réglage

Appli de réglage

ISOSKI 2.0, l’appli pour un réglage des fixations en toute sécurité selon la norme internationale Iso 11088, prend en compte 5 paramètres : le poids, la taille, le sexe, l’âge, la longueur de la semelle de la chaussure de ski et la manière de skier (débutants, intermédiaires et rapides). À utiliser avec les conseils d’un professionnel.

 

Clarisse Nénard

Le choix de la rédac

En toute clarté

Visage

En toute clarté

À vous le teint frais et lumineux !

Vous pouvez enfin respirer !

Petits maux

Vous pouvez enfin respirer !

À vous de choisir

Les règles abondantes et douloureuses

Gynécologie

Les règles abondantes et douloureuses

Faciliter le dialogue entre patientes et gynécologues

Le jour et la nuit

Stress

Le jour et la nuit

Une journée sereine et une nuit reposante