Advertisement Banner
alopecie

Attention, chute de cheveux

17 novembre 2016
Pourquoi perd-on ses cheveux ? Pourquoi les hommes sont-ils plus chauves que les femmes ? Quelles sont les traitements à l’alopécie ? Toutes les réponses avec Bien-Etre et Santé.

 

L’alopécie est un terme rarement usité dans notre quotidien, mais qui désigne un phénomène très courant : la perte des cheveux laissant la peau partiellement ou totalement nue. Instant culture générale : le terme vient du terme grec « alôpex », pour renard, évoquant l’importante perte de poils que subit le renard à chaque printemps lorsqu’il abandonne son pelage d’hiver. Bon à savoir : l’alopécie peut se manifester sur n’importe quelle zone pileuse du corps, et pas uniquement les cheveux, même s’ils restent sa cible privilégiée.

 

Les différentes formes d’alopécie

Aussi banal soit-elle, la perte des cheveux recouvre des réalités bien distinctes selon que l’on est un homme ou une femme. La calvitie, aussi appelée alopécie androgénétique, est la plus fréquente, et c’est à cette forme très banale que beaucoup d’hommes doivent leur crâne lisse et doux comme un œuf. Elle touche la moitié des hommes caucasiens à partir de 30 ans, la moitié vers 50 ans et environ 80% à partir de 70 ans. Chez certains malchanceux, elle peut commencer dès l’adolescence.

Nous ne sommes pas égaux devant la calvitie puisque les femmes ne sont que 2% à 5% à en souffrir à 30 ans, et « seulement » 40% à 70 ans. Leur calvitie est en général moins radicale, et se manifeste par une chevelure de plus en plus clairsemée sur le sommet du crâne, on parle alors d’alopécie diffuse. D’autres formes d’alopécie, comme la perte de cheveux par plaques ou sur une période très courte, peuvent être provoquées par des traitements médicamenteux ou un problème de santé, et doivent alerter. L’aspect des plaques et des cheveux aiguille sur la cause : teigne (des champignons microscopiques), pelade, alopécie de traction, assez fréquente chez les femmes noires (causée par un étirement prolongé des cheveux, qui rompt le cycle de renouvellement de la pousse de la chevelure) ou trichotillomanie (l’arrachage compulsif de ses propres cheveux).

 À lire aussi : Comment se débarrasser de ses pellicules

 

Les causes de l’alopécie androgénétique

On dit souvent qu’avant d’épouser un homme, il faut regarder son père pour savoir à quel âge il n’aura plus de cheveux. La calvitie, ou alopécie androgénétique, est en effet fortement déterminée par l’hérédité. Elle dépend de certaines hormones mâles, les androgènes, qui jouent un rôle essentiel dans le mécanisme de perte des cheveux en accélérant le cycle de vie des cheveux, qui deviennent au fil du temps de plus en plus fins et courts. Ce rôle des hormones explique qu’elle puisse démarrer dès la puberté chez certains garçons. On ne recense d’ailleurs pas de cas de calvitie chez les castrats ou les eunuques : de là à envisager cela comme solution contre la perte des cheveux… bon, il y a un pas tout de même !

Les causes de l’alopécie chez la femme

Et les femmes alors ? Les causes de leur calvitie ont été moins étudiées : un taux d’androgènes supérieur à la moyenne pourrait être en cause, tout comme l’hérédité. Les chutes de cheveux féminins subissent des cycles saisonniers, avec des pics au printemps et en automne. Les variations hormonales, comme la grossesse ou la prise d’une pilule contraceptive, provoquent soit une chute accélérée soit une protection contre la chute naturelle des cheveux. L’alopécie androgénétique féminine diffuse, équivalent de la calvitie masculine, touche 1 femme sur 5 à partir de 40 ans : seule une consultation médicale permet d’en établir la cause.

 À lire également : Un automne sans chute de cheveux

 

Les remèdes à l’alopécie

Attribut naturel de la séduction masculine et féminine, les cheveux sont au cœur des préoccupations humaines depuis belle lurette, et leur chute préoccupe l’humanité depuis l’Antiquité. Les Egyptiens avaient déjà inventé des potions visant à la ralentir. Mais aucun remède miracle n’a à ce jour été identifié, même si les fortifiants visant à booster la pousse des cheveux sont nombreux et que la greffe des cheveux est envisageable.

Bon à savoir : se laver les cheveux ne les fait pas tomber plus vite, non plus que les couper un soir de pleine lune ne les fait pas repousser plus épais. Aucune étude scientifique n’a validé l’efficacité des massages du crâne de type « palper / rouler » sur la repousse des cheveux. En revanche, il est important d’éviter des tractions importantes sur les cheveux qui gênent la circulation sanguine au niveau des racines. Lorsqu’on s’attache les cheveux, mieux vaut ne pas trop serrer son chignon et varier l’emplacement des barrettes et élastiques. Si l’alopécie est causée par la teigne, il faut alors désinfecter toutes les surfaces et objets en contact avec les cheveux et vérifier que le champignon n’a pas atteint d’autres membres de la famille.

Clémentine Garnier

Le choix de la rédac

MEDOUCINE

Autres

Maquillage et peaux fragiles

Visage

Peau saine et teint frais

Maquillage et peaux fragiles.

Stimium®

Tous les sports

Faire du sport et soigner son corps

Des compléments alimentaires pour les sportifs !

ma Bible des huiles essentielles

Huiles essentielles

Le super cadeau pour les amateurs de santé au naturel

Une édition spéciale 10 ans et, cerise sur le gâteau, pourvue de belles illustrations.