Arrêter le tabac : plaisirs et bienfaits

Arrêter le tabac : plaisirs et bienfaits

06 mars 2016
Plutôt que de vous parler des méfaits et autres dangers du tabac, si on parlait des bienfaits ? Non pas du tabac, mais de l’arrêt du tabac

 

On ne va pas se mentir, arrêter de fumer n’est pas une sinécure, c’est même souvent un véritable parcours du combattant. Mais on va vous démontrer pourquoi ça en vaut la peine. Une première chose à ne jamais oublier : il n’est jamais trop tard pour arrêter. La seconde : les bienfaits et les bonnes surprises sont telles que jamais vous ne regretterez (et c’est une ex fumeuse qui vous le dit).

 À lire aussi : Arrêter de fumer, c’est maintenant

 

Sur le site de tabac info service – assez riches en enseignements -, on trouve des chiffres aussi sérieux qu’appétissants. La preuve par 10 :

1 / Vingt minutes après la dernière cigarette : la pression sanguine et les pulsations du cœur redeviennent normales.

2 / Huit heures après la dernière cigarette : la quantité de monoxyde de carbone dans le sang diminue de moitié ; l’oxygénation des cellules redevient normale.

3 / Vingt-quatre heures après la dernière cigarette : le risque d’infarctus du myocarde diminue déjà ; les poumons commencent à éliminer le mucus et les résidus de fumée ; le corps ne contient plus de nicotine.

4 / Quarante-huit heures après la dernière cigarette : le goût et l’odorat s’améliorent ; les terminaisons nerveuses gustatives commencent à repousser.

5 / Soixante-douze heures après la dernière cigarette : respirer devient plus facile ; les bronches commencent à se relâcher et on se sent plus énergique.

6 / Deux semaines à trois mois après la dernière cigarette : la toux et la fatigue diminuent, on récupère du souffle ; on marche plus facilement.

7 / Un à neuf mois après la dernière cigarette : les cils bronchiques repoussent ; on est de moins en moins essoufflé.

8 / Un an après la dernière cigarette : le risque d’infarctus du myocarde diminue de moitié ; le risque d’accident vasculaire cérébral rejoint celui d’un non-fumeur.

9 / Cinq ans après la dernière cigarette : le risque de cancer du poumon diminue presque de moitié.

10 / Dix à quinze ans après la dernière cigarette : l’espérance de vie redevient identique à celle des personnes n’ayant jamais fumé.

 À lire aussi : Réussir votre arrêt du tabac

 

Et quel bonheur de pouvoir sortir sans être obligé de vérifier si l’on a suffisamment de cigarettes ou si le tabac est encore ouvert ! Fini l’inquiétude du tabac qui va fermer, des kilomètres qu’on va faire pour trouver un tabac ouvert un dimanche. On cesse d’être considéré comme un paria en soirée. On n’est même plus obligé d’enfiler une doudoune et de sortir toutes les heures pour aller fumer dehors. On n’a plus cette fragrance pas franchement délicate qui colle à nos cheveux et nos habits. Quant à notre haleine, elle retrouve sa joie de vivre (le tabac dérègle l’écosystème buccal). Que dire des économies réalisées ? Un bref calcul, si vous fumez un paquet par jour : 7 x 365 = + de 2500 euros sur une année. De quoi s’offrir quelques menus plaisirs.

Maintenant, à vous de jouer : homéopathie, patchs, gums, sprays, inhalateurs, comprimés, hypnose, etc., voire e-cigarette,  tous les moyens sont bons. Certains Laboratoires vont jusqu’à vous accompagner dans cette démarche : Nicorette vous propose un défi intitulé « 7 jours pour commencer à rompre avec la cigarette » et vous accompagne grâce à un coaching. Les applications pour en finir avec la cigarette sont nombreuses. Citons celles de Tabac Info Service (avec un programme de coaching personnalisé) ou une autre très utilisée Quit Now (si vous aimez les statistiques, les chiffres et les récompenses, vous adorerez cette appli).

Juliette Legros

Le choix de la rédac

Laissez les extraits de plantes bio entrer chez vous

Compléments alimentaires

Laissez les extraits de plantes bio entrer chez vous

Pour renforcer le système immunitaire.

En toute clarté

Visage

En toute clarté

À vous le teint frais et lumineux !

Vous pouvez enfin respirer !

Petits maux

Vous pouvez enfin respirer !

À vous de choisir

Les règles abondantes et douloureuses

Gynécologie

Les règles abondantes et douloureuses

Faciliter le dialogue entre patientes et gynécologues