Pourquoi a-t-on les jambes lourdes et gonflées en été ? », Colette, 52 ans

Pourquoi a-t-on les jambes lourdes et gonflées en été ? », Colette, 52 ans

24 juin 2022
La chaleur peut perturber la circulation sanguine, mais d’autres facteurs peuvent provoquer une insuffisance veineuse. Les solutions sont nombreuses.

 

Le sang dans les membres inférieurs remonte des pieds vers le cœur grâce aux veines munies de clapets qui, en se fermant, assurent une circulation idoine. Mais en été, il arrive que la chaleur dilate et fragilise la paroi des petits vaisseaux capillaires. Les veines perdent alors leur tonicité et ne renvoient plus efficacement le sang vers le cœur. On parle d’insuffisance veineuse ou veinolymphatique. Les parois des veines deviennent perméables et laissent passer l’eau circulante qui s’infiltre et s’accumule dans les tissus sans pouvoir être évacuée par le système lymphatique. Cette rétention d’eau au niveau des chevilles et des pieds provoque un œdème. Les jambes sont lourdes et enflées, et la marche devient douloureuse et difficile. Le gonflement peut s’accompagner de fourmillements, de démangeaisons ou de crampes. L’œdème n’est pas grave lorsqu’il est passager. Attention, il n’y a pas que la chaleur qui malmène les veines des jambes. En dehors de l’hérédité et des changements hormonaux (grossesse), les kilos superflus, la sédentarité, la station debout prolongée, le piétinement, les vêtements très moulants ou les talons trop hauts ou trop bas sont des facteurs de risque.

 À lire aussi : Le syndrome des jambes sans repos : définition et causes

 

Les moyens pour faire dégonfler l’œdème

Si les causes sont bénignes, de simples mesures hygiéno-diététiques améliorent la symptomatologie et freinent l’évolution vers des formes plus sévères et chroniques. Il faut éviter les bains chauds prolongés, l’exposition des jambes à la chaleur et au soleil. Pour faciliter une bonne circulation du sang, il est recommandé de dormir avec les jambes légèrement surélevées, de les doucher régulièrement à l’eau froide et de faire au moins vingt minutes d’activité physique chaque jour (marche, natation, vélo, gymnastique). Le traitement de référence à tous les stades de la pathologie reste le port de bas ou chaussettes de contention élastique adaptés. Ils compriment les jambes, surtout au niveau de la cheville, et facilitent la remontée du sang veineux vers le cœur. Ils diminuent ainsi le gonflement, soulagent la sensation de lourdeur des jambes et préviennent la formation de varices. Il est possible de prendre des médicaments ou des compléments alimentaires veinotoniques par voie orale et/ou d’appliquer des topiques (gel, crème, mousse) en massage, en remontant des chevilles vers le haut des cuisses. Ils contiennent des substances de synthèse (diosmine, troxérutine) ou des extraits de plantes choisies pour leur richesse en flavonoïdes (petit houx, marronnier d’Inde, ginkgo biloba, cyprès, hamamélis, mélilot, vigne rouge). Ils ont montré une certaine efficacité pour augmenter le tonus des veines, protéger les capillaires et limiter la formation de l’œdème en s’opposant à la vasodilatation.

 À lire aussi : Les plantes anti-jambes lourdes

 

Le choix de la rédac

Du baume au corps

Corps

Du baume au corps

Riche en plantes médicinales bio

Chacun ses goûts !

Les bons aliments

Chacun ses goûts !

A vous de choisir !

Les chats aussi nous soignent

Chat

Les chats aussi nous soignent

Une encyclopédie dédiée aux petits félins et à leurs pouvoirs

Solutions d’hiver

Petits maux

Solutions d’hiver

Azéol pour lutter contre les maux de la sphère ORL