« À quelle fréquence dois-je vermifuger mon chien ? », Charline, 32 ans

« À quelle fréquence dois-je vermifuger mon chien ? », Charline, 32 ans

15 avril 2022
Un chien adulte doit être vermifuger en moyenne 4 fois par an, mais selon son âge, son cadre de vie et son état il y a des variations.

 

Tout dépend de l’âge, de la situation physiologique et des habitudes de vie du chien. S’il est adulte, une vermifugation systématique est recommandée au moins quatre fois par an, généralement aux changements de saison. Lorsque le risque d’infestation est important, comme c’est le cas pour les chiens de chasse, de berger, pour les chiens vivant dans une ferme et pour ceux vivant avec des enfants en bas âge, il est conseillé d’accélérer le rythme et de vermifuger toutes les quatre à six semaines. Concernant les femelles gestantes, une administration est indiquée deux semaines avant la mise-bas et par la suite en même temps que les chiots – ces derniers doivent être vermifugés à l’âge de 2 semaines, puis toutes les deux semaines jusqu’à 2 mois et une fois par mois jusqu’à 6 mois. Il convient également de vermifuger l’animal avant une vaccination ou un séjour en collectivité, ainsi qu’au retour d’un voyage à l’étranger.

 À lire aussi : Vermifuger son chien : indispensable !

 

Quel vermifuge donner ?

Afin que la vermifugation garde toute son efficacité, il est préférable de ne pas donner toujours le même vermifuge et d’alterner les molécules parmi celles actives contre les vers plats et les vers ronds. En effet, les vers sont classés en deux grands types : les vers plats (ou cestodes), qui regroupent les ténias, Dipylidium caninum et les échinocoques ; les vers ronds (ou nématodes), dont les plus couramment rencontrés chez le chien sont les ascaris et les trichures. En automne, il est conseillé d’administrer une molécule efficace contre les vers plats, car les chiens ont pu être contaminés au cours de l’été : le parasite Dipylidium caninum est véhiculé par les puces, très actives à cette saison ; les autres ténias, comme les échinocoques, sont la plupart du temps transmis après ingestion de rongeurs ou de reptiles contaminés, plus souvent rencontrés durant les vacances estivales. Une infestation par Dipylidium caninum est assez caractéristique puisqu’elle entraîne des démangeaisons à l’origine du « signe du traîneau » : le chien avance en position assise, arrière-train posé au sol, à l’aide de ses pattes avant. Quant aux vers ronds, il est primordial d’en protéger les chiots, fréquemment parasité par les ascaris. Les trichures, qui provoquent de légers troubles digestifs tels que diarrhées, associées parfois à la présence de sang, nécessitent une prévention particulière et régulière étant donné qu’ils résistent généralement aux vermifuges classiques.

 À lire aussi : Traiter la mauvaise haleine du chien

 

Le choix de la rédac

Du baume au corps

Corps

Du baume au corps

Riche en plantes médicinales bio

Chacun ses goûts !

Les bons aliments

Chacun ses goûts !

A vous de choisir !

Les chats aussi nous soignent

Animaux

Les chats aussi nous soignent

Une encyclopédie dédiée aux petits félins et à leurs pouvoirs

Solutions d’hiver

Petits maux

Solutions d’hiver

Azéol pour lutter contre les maux de la sphère ORL